mercredi 3 décembre 2014

"Trois coeurs, trois lions" de Poul Anderson

trois coeursL'histoire: Holger Carlsen, Danois vivant aux États-Unis, décide de rejoindre sa terre natale pendant la Deuxième guerre mondiale. Alors qu'il est impliqué dans des actions de résistance, sur le point de mourir, il se réveille dans un monde étrange, médiéval, peuplé de nains et de sorcières... Dans cet univers, la Loi et le Chaos se livrent une lutte sans merci et il semble que Holger ait un rôle essentiel à jouer dans ce combat. Mais qui est réellement Holger Carlsen, héros malgré lui?

La critique de Mr K: Retour aujourd'hui à la SF avec un ouvrage de Poul Anderson dont j'avais apprécié La Patrouille du temps, un récit classique dans la thématique des voyages dans le temps. Avec Trois coeurs, trois lions, j'abordais un autre versant de l'œuvre de cet auteur, celui de la fantasy, un genre que j'aime beaucoup mais que je trouve bien trop souvent enfermé dans des codes qui brident l'imaginaire.

Le pitch de départ est simple et a tout pour plaire. Un homme de notre époque se retrouve embarqué dans ce qui semble être une autre dimension, un autre monde où la réalité diverge particulièrement de la nôtre. Ingénieur de métier, Holger Carlsen va vite se rendre compte que les lois physiques ne sont plus exactement les mêmes et qu'il est entré de plein pied dans un univers où la magie règne en maître, où les chevaliers font régner l'ordre et la justice et où l'on peut rencontrer nombre de créatures interlopes et extraordinaires. Mais que fait-il ici? Au fil de ses pérégrinations, il va devoir se redécouvrir et trouver un but à sa nouvelle existence.

Le livre commence dare-dare. Après un court chapitre où un mystérieux narrateur nous fait un petit point topo sur le jeune héros, ce dernier est très vite plongé dans la contrée onirique de Faërie. Poul Anderson remplit bien son contrat et nous fait partager avec une grande maîtrise le décalage et le déphasage du héros par rapport au monde qui l'entoure. Pataud et désorienté, il croise déjà un drôle de nain pas farouche et une sorcière peu ragoûtante. S'ensuit alors tout un voyage abracadabrantesque avec passage obligé en auberge, lutte contre un dragon cracheur de feu, combat homérique contre un troll, séduction par des créatures malicieuses et fatales, et tout une autre palanquée de péripéties des plus rafraîchissantes! Le rythme est haletant, pas le temps de s'ennuyer surtout que Poul Anderson ne fait pas l'erreur de se prendre trop au sérieux et une petite dose d'autodérision dans les personnages donne à cette entreprise une saveur toute particulière.

Bien qu'assez classique dans sa conception et son déroulé (pas de réelle grande surprise dans cette lecture), l'aventure surprend par son côté léger. Il y a une touche de ton épique mais les personnages ramènent l'entreprise au niveau terrestre. L'immersion est totale dans ce monde qui par bien des aspects ressemble un peu à notre bonne vieille Terre. Ainsi, vous y croiserez des éléments de la quête arthurienne mais certains personnages feront directement référence à des royaumes moyen-âgeux ayant vraiment existé. Il ressort donc une drôle d'impression qui mêle fiction et réalité historique, je dois avouer que cet aspect m'a touché et a rendu ma lecture encore plus enthousiaste.

Ajoutées à ce récit principal, les éditions Folio SF ont mis à la la suite deux nouvelles qui n'ont qu'un rapport lointain avec Trois coeurs, trois lions. Il y est question d'une auberge fabuleuse qui a la particularité de se mouvoir à travers le temps et où les habitués sont de célèbres personnages de l'histoire. Vous pourrez par exemple discuter avec Villon ou encore assister à des échanges fort à propos entre Léonard de Vinci et Albert Einstein. Très dépaysant et très réussi.

L'écriture de Poul Anderson fait une fois de plus merveille. Son apparente simplicité n'est en fait prétexte qu'à fournir des personnages ciselés et bien amenés avec une économie de mots peu commune. Les phases plus descriptives sont dans la même veine et provoque l'adhésion immédiate du lecteur prisonnier qui ne peut décemment s'échapper avant d'avoir lu le mot fin. Cet ouvrage fait partie des meilleurs représentants du genre des années 60. Si le cœur vous en dit, vous ne serez pas déçu!

Egalement lus et chroniqués du même auteur au Capharnaüm éclairé :
- La Patrouille du temps
- Les Croisées du Cosmos

Posté par Mr K à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 16 novembre 2014

Cadeaux d'anniversaire !

Il y a quelques jours, je vous présentais sur notre page facebook et sur notre compte twitter, l'étendue des dégâts côté PAL, rebaptisée pour l'occasion PALM (Pile A Lire Monstrueuse) :

pal

Oui, je sais, ça fait peur... Et il va nous falloir plusieurs mois pour éliminer cette réserve de bouquins et les envoyer du côté obscur de la force !

Seulement voilà... Mercredi dernier, nous avons fêté les 7 ans du Capharnaüm et le mercredi... c'est le jour d'ouverture d'Emmaüs !!! Il fallait bien qu'on fasse un petit cadeau à notre blogounet pour son anniversaire ! Nous ne sommes pas des parents indignes !

Et ce qui devait arriver, arriva :

SAM_1838

De mon côté, j'ai été plutôt sage, avec seulement 2 romans de plus à ajouter à ma PAL :
- "Le Secret de L'Epouvanteur" de Joseph Delaney parce que pour l'instant j'aime bien la saga de l'Epouvanteur (chroniques des tomes 1 et 2 à retrouver ici et ).
- "Spellman et associés" de Lisa Lutz parce que j'en ai entendu beaucoup de bien donc c'est l'occasion de tenter.

SAM_1845

Pour Mr K, BIM ! PAL + 12 ! Ce qui donne en vrac entre SF, humour, horreur et contemporain :

- "Le Livre du grand secret" de Serge Brussolo parce qu'il est incapable de résister à cet auteur et que cette histoire de livre secret l'a fortement intrigué.
- "Une Etoile m'a dit" de Fredric Brown parce que chacune de ses lectures précédentes l'avaient ravi notamment le cultissime "Martiens, go home". Ici, il s'agit d'un recueil de nouvelles SF à chute.
- "Le Temps des changements" de Robert Silverberg où il est question de négation de l'individu et de drogue permettant d'explorer son inconscient. Ca a l'air bien barré et dans la mouvance de K Dick.
- "Trois coeurs, trois lions" de Poul Anderson un ouvrage de fantasy pour un auteur connu surtout pour le genre SF. Le pitsch avait l'air sympathique, Mr K verra si la lecture le sera tout autant.
- "Créature" de John Saul un petit livre d'horreur-épouvante à la quatrième de couverture séduisante, histoire de passer un bon moment de lecture-détente.

SAM_1841

- "La Dimension fantastique 1, 2 et 3" compilation de récits fantastiques du XIXème et XXème siècle. C'est un des genres préférés de Mr K, il était temps pour lui d'acquérir ces trois volumes qui le tentaient déjà depuis de nombreuses années.
- "Humour noir" de Serre un dessinateur que Mr K apprécie énormément et qui ici se livre une fois de plus à l'humour noir le plus féroce.

SAM_1846

- "Comme un roman" de Daniel Pennac. Mr K a adoré "Chagrin d'école" (chronique à venir) et le hasard a fait qu'il tombe sur celui-ci juste après. Et hop! Dans son escarcelle pour une lecture prévue début 2015.
- "La Chambre des officiers" de Marc Dugain car le film est génial, l'occasion était trop belle de se replonger dans le conflit de 14-18 !
- "La Controverse de Valladolid" de Jean-Claude Carrière est riche de promesse : le film qui en a été tiré est plutôt réussi et Mr K a hâte d'en voir le matériau d'origine forcément plus poussé dans la réflexion.

SAM_1843

Cette fois ci c'est décidé, et vu que notre Emmaüs commence des travaux qui vont durer plus qu'un an dans la partie dédiée aux bouquins et a donc considérablement réduit ses stocks, on fait une grosse pause sur l'achat de romans en seconde main. Le temps de faire respirer un peu notre PAL et faire de la place pour de nouveaux arrivants !

samedi 2 juin 2012

"Les Croisés du Cosmos" de Poul Anderson

foliosf170-2004L'histoire: Messire de Tourneville s'apprêtait à rejoindre le bon roi Édouard guerroyant en France quand, à la stupeur générale, un fantastique engin volant atterrit près de son château, libérant toute une floppée de drôles de petits hommes bleus aux longues oreilles. «Sans doute des Sarrasins que ces maudits Français auront ralliés à leur cause» songe le bon Roger qui les fait illico trucider.

Grâce au merveilleux char volant pris à l'ennemi, il ira libérer la Terre sainte. Mais trahison! Au lieu de mettre obligeamment le cap sur Jérusalem, un otage détourne à travers les espaces intersidéraux nos preux chevaliers bardés de fer qui, s'ils ne comprennent pas grand-chose au film, n'en démontreront pas moins à toute la galaxie ce qu'un loyal sujet de la Couronne d'Angleterre peut faire avec une simple arbalète, un peu de ruse et beaucoup de vaillance!

La critique de Mr K: Belle surprise que ce livre trouvé une fois de plus chez l'abbé (on a nos entrées!). C'est ma seconde incursion dans l'univers SF de Poul Anderson après La Patrouille du temps que j'avais bien apprécié à l'époque. On retrouve ici le thème du choc des civilisations qui ici se traduit dans la distance et non le temps, d'où des situations tout bonnement ubuesques pour le plus grand plaisir du lecteur. C'est tout de même pas tous les jours qu'on a l'occasion de voir des chevaliers du Moyen-Âge explorer les confins de l'univers! Passé les premiers moments d'hébétude du pauvre lecteur incrédule que je suis, je me suis régalé! On retrouve l'esprit déjanté du Guide Galactique en un peu plus soft.

Et pourtant, au début, on se retrouve plongé dans un univers 100% médiéval assez bien rendu. Les mœurs sont cernées avec justesse et concision, et rien ne nous prépare vraiment au virage à 180° auquel l'écrivain va nous convier. On retrouve ici tout le talent de Poul Anderson pour peindre une période historique ancienne, son exigence en la matière est remarquable et a su me toucher. Mais cela ne dure pas longtemps, très vite un vaisseau spatial fait son apparition et nos aïeux vont devoir affronter une situation qu'ils expliquent difficilement: ces êtres étranges ne peuvent venir que des enfers vu leur aspect de diablotins bleus. La réponse ne se fait pas attendre et un bon massacre est perpétué au nom de la Foi et de l'Angleterre éternelle. De fil en aiguille, Sir Roger, le seigneur des lieux, et ses hommes se retrouvent plonger dans un gigantesque univers jusque là hors de portée où règnent en maître les Wersgorix.

C'est là qu'on rentre en plein délire, loin d'être décontenancé et de se laisser abattre Sir de Tourneville voulant sauver la face va s'employer à se comporter comme sur notre bonne vieille terre et jouer aux jeux qu'il préfère: la diplomatie et la guerre. S'ensuivent alors de longues partie de poker menteur avec son lot de bluffs et de trahisons qui vont nous mener jusqu'à une fin qu'on n'aurait jamais imaginé en tout début de lecture! La nature humaine étant de s'adapter et d'évoluer, vous verrez qu'ici nos chevaliers en armure font largement mieux que bien s'en sortir, malgré le gouffre technologique qui les sépare de leurs ennemis!

On passe donc un excellent moment entre bonne rigolade et dimension épique de l'ensemble. Les humains et leurs réactions sont parfaitement bien rendus, on n'imaginerait pas les choses se passer autrement à la vue de ce que l'on connaît des croyances et des us et coutumes du Moyen-Âge. Les extra-terrestre sont aussi très bien traités à leur manière, on suit avec délectation leurs raisonnements et erreurs qui vont leur poser bien des problèmes par la suite. Il ne m'a fallu que deux jours pour parcourir cet ouvrage qui trouvera une belle place sur mes étagères SF / Fantasy entre Terry Pratchett et Douglas Adams. À découvrir pour tous les amateurs!

Posté par Mr K à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 30 septembre 2008

"La Patrouille du temps" de Poul Anderson

Poul_andersonL'auteur:

Poul Anderson est né en Pennsylvanie de parents d'origine danoise. Sa jeunesse se passe dans le middle-West américain, ce qui explique, tout le long de sa carrière, de nombreuses références au monde paysan et rural. Il suit des études de physique à l'université de Minnesota et, pour payer ses études, publie son premier texte Tomorrow's children (Les enfants de demain) en mars 1947 dans le magazine Astounding. Il obtient son diplôme une année plus tard. Dans les années suivantes, il s'installe à San Francisco où il continue à écrire des nouvelles soit seul, soit en collaboration. Ce n'est qu'en 1952 que parait son premier roman, Vault of the ages, qui est un livre pour enfants. Son premier roman de science-fiction, Brain wave (Barrière mentale), ne sera publié que deux ans plus tard.

Durant sa carrière, il écrit plus d'une centaine de romans et anthologies (incluant des romans policiers et historiques ou même des recueils de poèmes). Dans le domaine de la science-fiction, il utilise souvent ses connaissances en physique  et en chimie pour développer des thèmes scientifiques. Il s'inspire également souvent d'éléments de la mythologie scandinave. Il écrit plusieurs séries, dont la plus connue en français est celle des Gardiens du temps principalement dans un style de "space opéra". Il a remporté 7 prix Hugo et 3 prix nébula (toujours pour des nouvelles) parmi de nombreux prix.

Poul Anderson reste un auteur très peu traduit en français (seulement 23 romans sur environ 130). Ceci s'explique en partie par ses prises de positions politiques (il s'était prononcé en faveur de l'engagement américain pendant la guerre du Viet-Nam par exemple) qui l'ont exclu du monde de l'édition francophone pendant les années 1970.

patrouilleL'histoire:

"Si vous retourniez en l'an 1946 et que vous vous efforciez d'empêcher le mariage de vos parents en 1947, vous n'en auriez pas moins dès lors existé cette année-là..."

N'est-il pas vertigineux de s'entendre dire cela par un docte professeur? En l'an 19352, il est vrai...

Comme il est vrai qu'en cet extrême futur l'homme est maître de l'Univers et du Temps. Il peut tout, y compris modifier le passé et par là même bouleverser le présent. Périlleux et subversif pouvoir!

Alors se crée une "patrouille", une police temporelle qui veille, prête à se battre.

Imaginez le monde si les chinois avaient découvert l'Amérique avant Colomb, si les Phéniciens l'avaient emporté sur Rome...

 

La critique de Mr K:

La semaine dernière, je me suis tapé une crève d'enfer, comprendre que j'ai du passer deux jours au lit sans moufter (le Mr K est râleur dans ces cas là!!!). L'avantage c'est que pour passer le temps (je déteste la sieste!), j'en ai profité pour lire! Après m'être avalé l'adaptation littéraire du film "La Quatrième dimension", je me suis rabattu sur un auteur de SF que je ne connaissais pas encore et qui selon les spécialistes était à découvrir.

Écrit en 1960, "La Patrouille du temps" est un agréable passe temps pour toute personne souhaitant aborder le concept d'uchronie en Science fiction. Rappelons que l'uchronie est une évocation imaginaire dans le temps. En littérature, c'est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé. Certes, les spécialistes lui préféreront "Le Maître du haut chateau" de K-Dick,  "Roma Aeterna" de Silverberg, "Rêve de fer" de Spinrad et autres "Fatherland" de Harris, mais ce petit recueil mérite le détour. Pour ceux que le sujet intéresse, je vous invite fortement à cliquer sur le lien suivant qui vous emmènera directement sur le dossier consacré à l'uchronie du Cafard cosmique: clic

Point de détails techniques sur le voyage temporel lui-même ici, l'écriture simple et directe sert surtout à suivre le héros (en est-ce vraiment un?) au détour de certaines de ses missions pour rétablir le cours de l'histoire. Car si patrouille il y a, criminels et manipulateurs pullulent. L'auteur s'étant bien documenté sur les différentes époques et âges abordés ("explorés" par le patrouilleur), l'ensemble est crédible et l'ex-étudiant en histoire que je suis ne peut qu'apprécier. Ce livre date sans être périmé. Nous sommes cependant loin de la flamboyance d'un K Dick, d'un Dantec ou d'un Bordage... Nous sommes plutôt immergé dans une langue classique qui se rapprocherait des Pierre Boule ("La Planète des singes") syntaxe qui pourrait en rebuter certains... Mais le voyage en vaut le détour pour qui se donnera les moyens d'aller jusqu'au bout (le livre n'est pas épais donc... avec un minimum d'efforts...).

Bon je retourne à la SF moderne en me plongeant dans "Velum" d'Hal Duncan dont je vous parlerais d'ici peu...

 

Posté par Mr K à 17:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,