mercredi 16 mars 2016

"AAARG ! : Beast off" Collectif

beast-off-

Le contenu : En deux ans d'existence AAARG ! a défrayé la chronique, cumulé les fans, chamboulé le petit monde de la bande dessinée. AAARG ! a grandi, c'est le temps de la mue, la revue se transforme en magazine mensuel. Délaissant son ancienne peau. Ce livre retrace une vie à 100 à l'heure, 11 numéros gros comme des annuaires, un site aux parutions quotidiennes, des dizaine de fêtes. Une histoire courte mais intense, résumée, sublimée et compilée ici. Plus qu'un best of, une autopsie, un voyage dans le ventre de la bête.

La critique de Mr K : Voilà un beau cadeau de Noël de ma douce! C'était aussi un coup de poker de sa part car je ne connaissais la revue AAARG ! que de nom et de réputation. Vu la ligne éditoriale quelque peu frappadingue et hors système du collectif, Nelfe ne prenait pas trop de risques en m'offrant ce bel objet de 1,820 kg tout de même! Un bon pavé dans la tronche des productions consuméristes et sans âmes qui inondent les rayons!

Ce volume est donc un best of de deux ans de publication, deux ans de boulot, d'exaltation mais aussi parfois de doutes. Vous retrouverez ici quelques textes, des planches de BD, des strips, des illustrations de couvertures, des photos-montages… Un joyeux bordel en quelque sorte qui correspond bien à l'esprit animant une revue hors norme, mélangeant des influences diverses comme Metal Hurlant (culte et adorée au Capharnaüm éclairé même si on l'a connu après sa disparition, on n'est pas si vieux!), Mad (revue satyrique américaine bien connue à travers un jeu de société assez fun) et des magazines plus "installés" tels que Pilote ou À suivre. Difficile face à une telle diversité de donner un avis exhaustif, on ne peut que survoler et donner des pistes. C'est que je vais essayer de faire modestement.

Tout d'abord, j'ai particulièrement aimé les éditos de Starsky, un des fondateurs de la revue à la plume virulente, engagée et sans concession. Il m'a fait pensé au style que l'on trouvait dans la revue Mad Movies avant que cette dernière ne cède aux sirènes mercantiles et "jeunistes". Ça frappe bien et juste avec un style vraiment tripant et bien senti. Très varié, il aborde la difficile création d'une revue, l'actu du moment au niveau de la société ou encore une soirée entre potes. Ça plante le décor et ouvre des perspectives. J'ai par contre moins goutté aux textes écrits par les collaborateurs qui se souviennent de leur première à AAARG ! ou encore leurs rencontres respectives. Je ne suis pas assez fan de la revue pour pouvoir mettre des visages sur les mots et ces pages sont plus dirigées vers les amateurs de la première heure. Peut-être y reviendrais-je après ma lecture de la nouvelle formule, on a le numéro mensuel de février à la maison.

Aarg 2

Grand amateur de strips devant l'éternel, petites historiettes narrées en trois cases en général (j'ai été à la bonne école plus jeune avec la géniale série des Garfield), j'ai été gâté avec trois séries particulièrement savoureuses: Paf et Hencule (la classe!), Grotesk et Glory Owl (rien à voir avec une pratique sexuelle douteuse). On est comblé quand on est amateur d'humour noir flirtant avec les limites de la dérision et du bon goût. Tout le monde en prend pour son grade: les fachos réactionnaires, les parents, les profs, les gamins (j'adore quand on touche à l'intégrité de ces chères têtes blondes), les docteurs, le bon goût. De l'humour bien thrash comme je les aime avec le goût du travail bien fait. Un bonheur renouvelé à chaque strip pour se gondoler comme il faut! Dans le même style, j'ai adoré les détournements d'éphémérides qui parsèment le volume et qui sont du même tonneau ainsi que les séries Freaky monsters, les incognitos (jeux de mots très cons mais très drôles autour de personnalités célèbres) et les illustrations grise mine qui font la part belle à l'humour très noir.

Aarg 1

Et puis, il y a les BD! Ce Beast off en propose un grand nombre aussi variées dans leur genre que dans les styles proposés. On passe joyeusement de la chronique quotidienne d'un dessinateur en panne d'inspiration, au récit de fantasy ou de SF débridé au non sens souvent percutant, le récit de famille très borderline (super série de la dessinatrice Coryn), le western zapatiste féministe et toute une pléthore de récits tordus, biscornus où soufflent un esprit novateur et libertaire, en tous les cas bien loin de ce que l'on a l'habitude de lire et de voir. Ce serait faux de dire que tout m'a plu, chacun a ses intérêts, ses sensibilités, mais la fraîcheur de l'ensemble a emporté mon adhésion et j'ai passé de sacrés bon moments loin des sentiers battus et de l'humour codifié. Ça fait du bien par où ça passe!

Aarg 3

Ce Beast off m'a laissé une très bonne impression, de supers souvenirs avec un partage généreux et ludique. Une belle expérience que je vous encourage à tenter au plus vite si vous êtes amoureux du neuvième art et de découverte de nouveaux talents en la matière.

Posté par Mr K à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,