lundi 31 décembre 2007

Bon réveillon aux morts, aux vivants et aux morts-vivants!!!

Posté par Nelfe à 17:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Sagesse d'antan (tout fou'le camp...)

fenelon"L'homme digne d'être écouté est celui qui ne se sert de la parole que pour la pensée, et de la pensée que pour dire la vérité et la vertu."

                                                                                            Fénelon

Posté par Mr K à 01:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 29 décembre 2007

Pour certains, les lendemains sont durs...

Fraîchement rentrés de mon Périgord natal et de retour dans votre nordinateur, nous avons ramener avec nous de nombreuses choses à vous faire partager (sauf nos magrets et foies gras, on se les garde!!!).

Après une nuit de travail bien remplie, quelle ne fut pas notre surprise de rencontrer au coin de la rue un éminent travailleur de nuit! Alors que certains râlent pour les 35 h, nous avons là la plus grosse feignasse que la terre n'ait jamais portée...

noel

Posté par Nelfe à 22:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 22 décembre 2007

RRROOOOOAAAAAAAAAAAARRRRRRRRR!!!!!!

1. THERION à la Cité, Rennes, 21 décembre 2007

Therion_X1

Quelques âmes égarées aux yeux de Rennes la polissée s'étaient données rendez-vous au 10 rue Saint-Denis devant la Cité pour assister au concert de Therion seule date bretonne (malheureusement) de leur tournée d'anniversaire pour leurs vingt ans de carrière. L'attente de l'ouverture se fait dans le calme et les blagues légères et finaudes dont les métalleux ont le secret. Après plus de trois-quart heure d'attente votre serviteur et sa chère compagne rentrent dans la place forte. La salle est grande, l'accoustique semble parfaite, et dieu sait que c'est difficile d'avoir une bonne salle quand on aime ce style de musique! A peine entrés et le temps de nous dévétir (non petits coquins! juste les manteaux.... on est pas à Ibiza non-plus!) que la première partie commence: The vision bleak, groupe allemand marchant dans les pas de Metallica première période pratiquant un heavy métal sans concession et honnête. Head-Banging pendant quarante minute avec un public chaud comme la braise mais impatient de voir arriver les demis-dieux suédois (ben oui.... les dieux vendent plus de disques et se nomment ABBA). Sympatoche mais pas transcendant, le meilleur étant à venir...

Therion

Vingt minutes de préparatifs, et retentit l'hymne de Kindu: les choses sérieuses vont commencer. Therion s'est réveillé (nom d'un démon des mondes inférieurs dans l'ancien testament). Je vous vois venir, ils ont des tronches lugubres et ils doivent pas trop s'amuser. Détrompez -vous! Premier élément de réponse: le show a duré trois heures! Vous avez bien lu: TROIS heures. Pour leur tournée anniversaire, ils ont mis les petits plats dans les grands. Deux parties bien distinctes composent le concert. La première heure et demie est consacrée à l'exploration de leurs meilleurs morceaux de ces vingt dernières années et il y en a. Spectacle total, on alterne le métal progressif le plus pur et parfois le plus aggressif qui soit et des passages lyriques de toute beauté (la chanteuse est tout bonnement extraordinaire), le théâtre (arrivée de deux esclaves femelles à tête de bouc qui se libèrent en cours de concert pour mieux se venger, le chanteur principal mis au pilori en direct-live! Le groupe ne fournissait pas les tomates!). Pendant les trois heures, le public sera constamment mis à contribution le groupe l'incitant à psalmodier (brailler, hurler, dégorger... enfin choisissez le terme qui vous convient!) des "hell hell hell" retentissants et à reprendre les refrains par coeur. L'alchimie public-groupe était totale.

Au bout d'une heure et demi, le groupe prend une petite pause de dix minutes. Parfait pour une petite clope (attention c'est dangereux pour.... gnagnagna). Au retour, il ne nous faut pas plus de deux minutes à Nelfe et moi pour réaliser que la seconde partie sera uniquement l'éxécution en entier de leur album culte THELI. Les poils du dos se hérissent, la voix se fait de plus en plus déchirée et l'excitation est à son comble. Pendant une heure, nous nageons en plein bonheur, l'esprit transporté à l'époque des guerres divines qui voient la chute d'Asgard face à Ragnarok le serpent légendaire (légende fort prenante, à lire absolument!). Riffs dévastateurs, voix tantôt glaireuses-métalleuses ou lyriques, jeu de scène ahurissant. Hommage appuyé du public au groupe en chantant "happy birthday". L'Émotion est à son comble, le groupe en rajoute une couche en remettant le couvert pour trois chansons de plus. Et... C'est fini, trois heures qui passent en une, le sentiment d'insatisfaction inhérent à tout fan digne de ce nom. Il est 0h30, 140 bornes à se cogner pour rentrer à la casba...

2. Mais... c'est qui ces mecs!?

therion2Ce groupe suédois prit forme en 1987 sous le nom de "Blitzkrieg", changea ensuite pour "Therion" et réalisa quelques démos en 1989 et sorti son premier vrai album "The darkness" en 1991.


Étant connu comme un groupe de death metal (ouh la la, c'est peu recommandable ça!!!), Therion s'est développé au cours des années (commençant par "Beyond Sanctorum" en 1992) pour devenir un groupe porté par un public underground. Leur troisième et quatrième albums furent extrêmement expérimentaux et il y eut un changement des membres entre tous les albums. Le fondateur de la bande, Christofer Johnsson est resté le seul membre original et écrit la majorité des chanson.

En 1996 sortit leur cinquième album "Theli". Il est considéré comme la pièce maîtresse du groupe. Dans cette pépite, le groupe change de genre et passe du death métal qui tâche au métal symphonique-épique avec toutes sortes d'influences, y compris le rock progressif des années 70, le heavy des années 80, la musique orientale et bien d’autres. Les textes et décors s'inspirant, voir adaptant la mythologie nordique.

Les problèmes des membres ont continué et l’album suivant "Vovin" (le meilleur disque de vente de Therion avec plus de 125,00 copies vendues en Europe) a été enregistré comme album solo de Christofer, mais toujours sous le nom de Therion. C'était le premier disque incluant un vrai orchestre. Avec les disques "Deggial" et le "Secret of the Runes" le groupe a créé un mélange total entre le métal et la musique d'opéra/classique. Depuis "Deggial" la formation a été stable excepté pour le batteur. En 2002 le groupe célébra son 15ème anniversaire en sortant le double CD live "Live in Midgard".

Sur les deux derniers albums jumeaux, "Sirius B" et "Lemuria", le groupe a poussé plus loin encore ce style et 171 musiciens et chanteurs au total participèrent dans ces créations finales de musique symphonique.Leur dernier album en date Gothic Kabbala sortit en février 2007 donne lieu à une tournée anniversaire (leurs 20 ans) qui commença le 21 juin à Clisson au Hellfest et se continue à travers l'Europe.

 

Posté par Mr K à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 19 décembre 2007

Au secours, tout va bien!

A découvrir: Beaubourg, composé d'Alec et de Clément qui développent leur concept de la chanson du dimanche .

Posté par Nelfe à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 17 décembre 2007

Les lapins crétins envahissent la Bretagne!

Dans une petite bourgade du Morbihan, non loin de Lorient, vient d'être découvert un laboratoire expérimental où des inconscients donnent vie à ces animaux sans scrupules! Nos journalistes, dépêchés sur les lieux, ont pu, au péril de leur vie, nous ramener une photo de ce qui s'annonce être la source de la plus grande catastrophe de tout les temps.

lapin_cr_tin_poup_e

 

C'est maintenant officiel, les lapins crétins sont parmi nous! Fermez vos portes et vos fenêtres, protégez vos enfants, soyez prêt à utiliser vos mange-disques et vos ventouses! Après... Il sera peut être trop tard...

Posté par Nelfe à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Racaille, le retour

Num_riser0001Il n'a guère changé, au fond. A peine rentré de Chine, Sarkozy rendosse son uniforme de premier flic de France. Celui-là même qui lui avait tellement réussi pendant quatre ans, et il reprend les mêmes mots: "ce qui s'est passé à Villiers-le-Bel n'a rien à voir avec une crise sociale, mais tout à voir avec la voyoucratie". On va vous en débarasser, madame! "Nous les retrouverons un par un". Etc...

C'est curieux, ce discours qui fait du surplace. Pourquoi, à la suite de la mort de deux gamins, des "voyous destructurés", des "trafiquants", se mettraient-ils à fomenter des émeutes qui dérangent leurs trafics? Pourquoi les "voyoucrates" se mettraient-ils soudain à tirer sur les flics? Pourquoi les premiers "émeutiers" jugés en comparution immédiate n'avaient-ils pas le profil de voyous (leur casier était vierge)? Ces questions n'intéressent pas Sarkozy et les réponses qu'on pourrait leur apporter non plus. Surtout, ne pas chercher à comprendre. Surtout, continuer à répéter, comme les émeutes de novembre 2005, qu'il s'agit de bandes organisées Surtout, faire comme si un rapport des RG n'avait pas montré alors qu'il ne s'agissait en rien de bandes, mais de jeunes "ni organisés, ni manipulés", mais mus par une "énorme désespérance sociale et une perte de confiance totale envers les institutions de la République". Surtout, rester dans le déni. Et ne pas écouter ceux qui disent autre chose.

Par exemple, le sociologue Laurent Mucchieli, pour qui la tension permanente qui préside au "face-à-face entre jeunes et forces de l'ordre" tient à "la façon dont on forme les policiers, la doctrine qu'on leur donne, les façons qu'ils ont d'intervenir dans les quartiers" (RFI, 26/11). Quoi? La police y serait pour quelque chose? En supprimant la police de proximité, et en la remplaçant par des CRS hyper-caparaçonnés, casqués, schtroumpfisés, Sarkozy n'aurait pas vraiment rendu faciles les relations entre jeunes du quartier et forces de l'ordre? Impensable, évidemment. Inaudible. Inaudible aussi le discours de ces maires de banlieue qui affirment que depuis les émeutes de 2005 les choses empirent. Pénurie de moyens partout. Sentiment d'abandon. Insécurité qui, contrairement aux promesses de Sarkozy d'hier, ne recule pas. Vision gouvernementale à court terme. Désengagement de l'État des dispositifs d'aide. "Tous les indicateurs sont à la hausse, précarité, chômage, misère, violence... L'économie parallèle gangrène des quartiers où les habitants subissent les règles d'un libéralisme sauvage qui se traduit par le règne de la loi du plus fort" (Le Monde, 28/11).

Inaudibles aussi, les mots de Marie-Rose Moro, chef du service de psychopathologie d'un hôpital de Bobigny, qui a vu défiler chez elle de nombreux jeunes après les émeutes de 2005, et dit que c'est surtout leur "très grand sentiment d'échec" qui leur donne cette rage autodestructrice (La Croix, 30/11). S'ils ont détruit ce qui constituait leur environnement proche, des écoles ou des bibliothèque... bref, des lieux qui, à priori, pouvaient les aider à avancer dans la vie ou à rendre celle-ci plus agréable, c'était "vraiment le signe qu'il n'y avait plus rien de possible dans leur vie, plus d'issue. C'est quelque chose qui revient sans arrêt chez eux, cette certitude que plus rien n'est possible".

Inaudible, bien sûr, puisque "ensemble tout devient possible". Et que sous Sarkozy les choses sont simples: il y a, d'un côté, les honnêtes gens et, de l'autre, d'affreux voyous "prêts à tout" pour lesquels il est en train de construire de belles prisons toutes neuves.

Jean-Luc Porquet in Canard enchaîné n° 4545 du mercredi 5 décembre 2007.

Posté par Mr K à 11:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
dimanche 16 décembre 2007

Pensée du jour: la conscience de soi

gotama

" On peut conquérir des milliers et des milliers d'hommes dans une bataille; mais celui qui se conquiert lui-même, lui seul est le plus noble des conquérants."


Siddhattha Gotama

Posté par Mr K à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 14 décembre 2007

Interlude musical

En ces temps de morosité ambiante, il est bon, parfois, de revenir aux sources...

Posté par Nelfe à 23:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 13 décembre 2007

Casse programmée de l'enseignement professionnel

cgtDans sa note aux recteurs d'académies datée du 29 octobre, le ministre Darcos ordonne la généralisation du Bac pro 3 ans à l'horizon 2010. Cela signifie qu'au moins 50% des élèves pour le tertiaire, 45% pour la filière bois, 30% pour l'électrotechnique et l'hôtellerie... des effectifs qui auraient dû entrer en formation BEP à la rentrée 2008 intégreraient une 1ère année bac pro 3 ans.

Sur la forme, cette tentative de passage en force, est un scandale, vu l'absence totale de concertation avec les organisations représentatives des personnels, des parents d'élèves ainsi qu'avec les régions qui financent pourtant en grande partie la formation professionnelle.

Sur le fond, cette généralisation témoigne d'une non prise en compte des élèves de LP (Lycée Professionnel) qui, souvent, sont en échec scolaire, et nécessitent plus de temps pour reprendre confiance, se réinsérer dans le système éducatif et construire un projet. Ainsi, la généralisation a été mise en cause dans le rapport de l'inspecteur général de l'Éducation national Prat qui stipule que "...le cycle de 3 ans... ne répond que partiellement et de manière trop rigide... qu'à une faible partie des publics"... La propagande ministérielle de réussite équivalente, voire meilleure, des élèves de bac pro 3 ans comparés aux élèves des bac pro classiques oublie de préciser que ces expérimentations concernent le plus souvent des élèves sélectionnés en fonction de leurs capacités pour effectuer un parcours en 3 ans...

Ce qui nous attend

- La dégradation des niveaux de bac pro du fait de l'amputation considérable du temps de formation (3 ans pour préparer le bac pro au lieu de 4, 402 heures au lieu de 504 en lettres-histoire, 174 au lieu de 242 pour les langues vivantes... et encore moins pour l'enseignement professionnel), d'où la baisse de l'insertion professionnelle (73% pour les jeunes titulaires contre 66% pour les autres bacheliers -étude INSEE 2001), donc la dégradation des bac pro... Sans parler de la volonté de réduire les 69 bacs pro existants... à une vingtaine plus généralistes, et donc obligeant les élèves à passer des certifications payantes en plus!

- La précarisation encore plus forte du lycée technique (la concurrence d'un bac pro 3 ans va encore plus affaiblir ces établissements souvent en difficulté de recrutement... vers une extinction programmée du lycée technique... qui expliquerait le gel de certains référentiels en préparation...)

- La dégradation des BTS du fait de la baisse des horaires d'enseignement en lycée...

- La perte massive de postes de titulaires (au moins 25% des postes dans les sections qui avaient des BEP puis des bac pro; sans parler des modules, aide individualisée etc.. qui seront désormais comptabilisés en heures sup!). Tout ceci dans la droite lignée de remplacer au fur et à mesure les titulaires par des vacataires pris sous contrat pour un nombre déterminé d'heures (ça coûte moins chers et c'est facile de les virer et tant pis pour la continuité des enseignements et l'intérêt des élèves!)

Posté par Mr K à 16:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]