mercredi 19 décembre 2007

Au secours, tout va bien!

A découvrir: Beaubourg, composé d'Alec et de Clément qui développent leur concept de la chanson du dimanche .

Posté par Nelfe à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 17 décembre 2007

Les lapins crétins envahissent la Bretagne!

Dans une petite bourgade du Morbihan, non loin de Lorient, vient d'être découvert un laboratoire expérimental où des inconscients donnent vie à ces animaux sans scrupules! Nos journalistes, dépêchés sur les lieux, ont pu, au péril de leur vie, nous ramener une photo de ce qui s'annonce être la source de la plus grande catastrophe de tout les temps.

lapin_cr_tin_poup_e

 

C'est maintenant officiel, les lapins crétins sont parmi nous! Fermez vos portes et vos fenêtres, protégez vos enfants, soyez prêt à utiliser vos mange-disques et vos ventouses! Après... Il sera peut être trop tard...

Posté par Nelfe à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Racaille, le retour

Num_riser0001Il n'a guère changé, au fond. A peine rentré de Chine, Sarkozy rendosse son uniforme de premier flic de France. Celui-là même qui lui avait tellement réussi pendant quatre ans, et il reprend les mêmes mots: "ce qui s'est passé à Villiers-le-Bel n'a rien à voir avec une crise sociale, mais tout à voir avec la voyoucratie". On va vous en débarasser, madame! "Nous les retrouverons un par un". Etc...

C'est curieux, ce discours qui fait du surplace. Pourquoi, à la suite de la mort de deux gamins, des "voyous destructurés", des "trafiquants", se mettraient-ils à fomenter des émeutes qui dérangent leurs trafics? Pourquoi les "voyoucrates" se mettraient-ils soudain à tirer sur les flics? Pourquoi les premiers "émeutiers" jugés en comparution immédiate n'avaient-ils pas le profil de voyous (leur casier était vierge)? Ces questions n'intéressent pas Sarkozy et les réponses qu'on pourrait leur apporter non plus. Surtout, ne pas chercher à comprendre. Surtout, continuer à répéter, comme les émeutes de novembre 2005, qu'il s'agit de bandes organisées Surtout, faire comme si un rapport des RG n'avait pas montré alors qu'il ne s'agissait en rien de bandes, mais de jeunes "ni organisés, ni manipulés", mais mus par une "énorme désespérance sociale et une perte de confiance totale envers les institutions de la République". Surtout, rester dans le déni. Et ne pas écouter ceux qui disent autre chose.

Par exemple, le sociologue Laurent Mucchieli, pour qui la tension permanente qui préside au "face-à-face entre jeunes et forces de l'ordre" tient à "la façon dont on forme les policiers, la doctrine qu'on leur donne, les façons qu'ils ont d'intervenir dans les quartiers" (RFI, 26/11). Quoi? La police y serait pour quelque chose? En supprimant la police de proximité, et en la remplaçant par des CRS hyper-caparaçonnés, casqués, schtroumpfisés, Sarkozy n'aurait pas vraiment rendu faciles les relations entre jeunes du quartier et forces de l'ordre? Impensable, évidemment. Inaudible. Inaudible aussi le discours de ces maires de banlieue qui affirment que depuis les émeutes de 2005 les choses empirent. Pénurie de moyens partout. Sentiment d'abandon. Insécurité qui, contrairement aux promesses de Sarkozy d'hier, ne recule pas. Vision gouvernementale à court terme. Désengagement de l'État des dispositifs d'aide. "Tous les indicateurs sont à la hausse, précarité, chômage, misère, violence... L'économie parallèle gangrène des quartiers où les habitants subissent les règles d'un libéralisme sauvage qui se traduit par le règne de la loi du plus fort" (Le Monde, 28/11).

Inaudibles aussi, les mots de Marie-Rose Moro, chef du service de psychopathologie d'un hôpital de Bobigny, qui a vu défiler chez elle de nombreux jeunes après les émeutes de 2005, et dit que c'est surtout leur "très grand sentiment d'échec" qui leur donne cette rage autodestructrice (La Croix, 30/11). S'ils ont détruit ce qui constituait leur environnement proche, des écoles ou des bibliothèque... bref, des lieux qui, à priori, pouvaient les aider à avancer dans la vie ou à rendre celle-ci plus agréable, c'était "vraiment le signe qu'il n'y avait plus rien de possible dans leur vie, plus d'issue. C'est quelque chose qui revient sans arrêt chez eux, cette certitude que plus rien n'est possible".

Inaudible, bien sûr, puisque "ensemble tout devient possible". Et que sous Sarkozy les choses sont simples: il y a, d'un côté, les honnêtes gens et, de l'autre, d'affreux voyous "prêts à tout" pour lesquels il est en train de construire de belles prisons toutes neuves.

Jean-Luc Porquet in Canard enchaîné n° 4545 du mercredi 5 décembre 2007.

Posté par Mr K à 11:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
dimanche 16 décembre 2007

Pensée du jour: la conscience de soi

gotama

" On peut conquérir des milliers et des milliers d'hommes dans une bataille; mais celui qui se conquiert lui-même, lui seul est le plus noble des conquérants."


Siddhattha Gotama

Posté par Mr K à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 14 décembre 2007

Interlude musical

En ces temps de morosité ambiante, il est bon, parfois, de revenir aux sources...

Posté par Nelfe à 23:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 13 décembre 2007

Casse programmée de l'enseignement professionnel

cgtDans sa note aux recteurs d'académies datée du 29 octobre, le ministre Darcos ordonne la généralisation du Bac pro 3 ans à l'horizon 2010. Cela signifie qu'au moins 50% des élèves pour le tertiaire, 45% pour la filière bois, 30% pour l'électrotechnique et l'hôtellerie... des effectifs qui auraient dû entrer en formation BEP à la rentrée 2008 intégreraient une 1ère année bac pro 3 ans.

Sur la forme, cette tentative de passage en force, est un scandale, vu l'absence totale de concertation avec les organisations représentatives des personnels, des parents d'élèves ainsi qu'avec les régions qui financent pourtant en grande partie la formation professionnelle.

Sur le fond, cette généralisation témoigne d'une non prise en compte des élèves de LP (Lycée Professionnel) qui, souvent, sont en échec scolaire, et nécessitent plus de temps pour reprendre confiance, se réinsérer dans le système éducatif et construire un projet. Ainsi, la généralisation a été mise en cause dans le rapport de l'inspecteur général de l'Éducation national Prat qui stipule que "...le cycle de 3 ans... ne répond que partiellement et de manière trop rigide... qu'à une faible partie des publics"... La propagande ministérielle de réussite équivalente, voire meilleure, des élèves de bac pro 3 ans comparés aux élèves des bac pro classiques oublie de préciser que ces expérimentations concernent le plus souvent des élèves sélectionnés en fonction de leurs capacités pour effectuer un parcours en 3 ans...

Ce qui nous attend

- La dégradation des niveaux de bac pro du fait de l'amputation considérable du temps de formation (3 ans pour préparer le bac pro au lieu de 4, 402 heures au lieu de 504 en lettres-histoire, 174 au lieu de 242 pour les langues vivantes... et encore moins pour l'enseignement professionnel), d'où la baisse de l'insertion professionnelle (73% pour les jeunes titulaires contre 66% pour les autres bacheliers -étude INSEE 2001), donc la dégradation des bac pro... Sans parler de la volonté de réduire les 69 bacs pro existants... à une vingtaine plus généralistes, et donc obligeant les élèves à passer des certifications payantes en plus!

- La précarisation encore plus forte du lycée technique (la concurrence d'un bac pro 3 ans va encore plus affaiblir ces établissements souvent en difficulté de recrutement... vers une extinction programmée du lycée technique... qui expliquerait le gel de certains référentiels en préparation...)

- La dégradation des BTS du fait de la baisse des horaires d'enseignement en lycée...

- La perte massive de postes de titulaires (au moins 25% des postes dans les sections qui avaient des BEP puis des bac pro; sans parler des modules, aide individualisée etc.. qui seront désormais comptabilisés en heures sup!). Tout ceci dans la droite lignée de remplacer au fur et à mesure les titulaires par des vacataires pris sous contrat pour un nombre déterminé d'heures (ça coûte moins chers et c'est facile de les virer et tant pis pour la continuité des enseignements et l'intérêt des élèves!)

Posté par Mr K à 16:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

6 ans...

Posté par Nelfe à 00:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 12 décembre 2007

Le bordel organisé

einstein«La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !»

Albert Einstein

Posté par Mr K à 19:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 10 décembre 2007

An Pierlé au Sceaux What, Sceaux, 08/12/07

J'ai dans mon entourage amicale quelques personnes complètement raides dingues de cette chanteuse belge, me tanant limite jour et nuit pour que j'aille au moins une fois avec eux la voir sur scène (Stef, si tu nous regardes...). Ce soir c'est l'occasion! Sur Paris pour quelques jours et invitée au concert d'An Pierlé par 2 potes, je me rends avec eux à Sceaux.

Ann_PIERLE_01

Certains la trouvent exceptionnelle, phénoménale, envoûtante, talentueuse, touchant au génie... D'autres sont plus contrastés... C'est mon cas.

Energique sur scène, elle communique avec le public et vit ses chansons. Les musiciens sont très pro, tout est bien carré... Oui, elle chante bien, elle a un charme fou... Mais au bout de 5 chansons, j'ai commencé à bailler. Loin d'être transcendée, j'ai trouvé le concert monotone. La structure des chansons est toujours la même. Au bout de 20 min, ça y est, je m'ennuyais! En fond musical, en prenant l'apéro entre potes, pourquoi pas...

Ce soir là, à Sceaux, elle nous a chanté:

- Look at me now

- Good year

- On Sunday 

- Mexico

- How does it feel

- Many roads

- An (solo)

- Build a better life

- Snakesong

- Need you now

- Jupiter

- Tower

- Not the end

- C’est comme ça

- Anytime you leave

- Kiss me

- Tenderness

- Such a shame

En revanche, "C'est comme ça" et "Such a shame", j'ai beaucoup aimé! Si, demain, elle sort un album de reprises, je l'achète direct parcequ'elle assure vraiment!

Et en plus, elle est gentille... De quoi s'en vouloir de ne pas adorer ce qu'elle fait...

Posté par Nelfe à 21:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
dimanche 9 décembre 2007

Franck Monnet à la Java, Paris, 06/12/07

Jeudi matin, TGV n°8712 en direction de Paris Montparnasse, il est trèèèèès tôt mais ce soir j'assiste au concert de Franck à la Java.

tante_hortense

21h30, début du concert avec Tante Hortense. Que dire de ce jeune chanteur marseillais, auteur de paroles telles que: "Je crois que ma vie me dégoute un peu comme si on m'annonçait que j'allai me réincarner pour la 3ème fois en...... choucroute". "Choucroute" qu'il fait très habilement rimer avec "prout"... Ajoutez à celà une super choré à en faire pâlir Kamel Ouali et une ponceuse électrique comme instrument de musique et faites vous vous même une opinion...  Au total, 9 chansons et une soudaine envie de mourir pour Marie et moi...

 

complainte_franck

Franck_Monnet_6_d_c_07_039Mais tt celà n'était pas sans compter la participation des Acousmates, fanfare bruyante, composée d'amateurs (ça, ce n'est pas un jugement personnel mais un fait). Là dessus, pas de commentaires, mes oreilles en sont encore meurtries...

 

 

 

Ceci étant dit, venons en à la prestation de Franck Monnet. Pour le concert de ce soir, même configuration qu'il ya 2 semaines à Rennes, Franck est encore une fois seul à la guitare.

 

 

 

bandeau_franck_java

A la Java, il nous chante:

-          Quand on arrive à Malidor (c'est toujours aussi magique...)

-          Les bancs (que j'ai pas mal déplacé ce soir ;) )

-          Le livre ouvert

-          Malidor (toujours en Charente)

-          Comme les journées sont longues

-          Douce, douce vanité (dédiée à..... personne!)

-          Sur le pont d'Avignon (chanson écrite pour Claire Diterzi)

-          La langue des chats

-          Ma demeure (chanson sur l'amitié)

-          L'esclandre (chanson sur la danse)

-          La routine

-          Tu parles

-          Cesare Pavese

-          Gros coeur (qui sonne tristement à mes oreilles ces derniers temps, j'ai d'ailleur versé ma ptite larme...)

-          Pourtant (en rappel)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Franck_Monnet_6_d_c_07_063

Encore une fois, un très bon concert, de belles émotions et de beaux sourires... Merci Franck.

Merci à Marie pour les photos!