dimanche 20 janvier 2008

"La Mécanique du coeur" de Mathias Malzieu

la mecanique du coeur

L'histoire : Édimbourg 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son coeur en reste gelé. Mi-sorcière mi-chaman, la sage-femme qui aide à l'accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le coeur défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d'éviter toute charge émotionnelle: pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d'état amoureux. Mais le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le coeur de fortune de notre héros à rude épreuve: prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu'aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l'amour comme sa cruauté.Tel est le synopsis inscrit en quatrième de couverture de ce merveilleux livre.

La critique de Mr K : Force est de constater que le chanteur de Dionysos se révèle être un grand écrivain. Son écriture ne ressemble à aucune autre. Adepte des métaphores filées et autres images littéraires, le lecteur se sent constamment balloté entre réalité et rêve. Le personnage évolue-t-il dans un monde réel / tangible ou bien alors dans un univers chimèrique? On se sent tantôt emporté dans une quête quasi mystique (l'Amour avec un grand A), tantôt enchaîné dans notre condition d'être humain. Ce catharsis bien étrange, nous avions déjà pu  l'expérimenter pendant la lecture de "La Triste Fin du petit Enfant Huître et autres histoires" (The Melancholy Death of Oyster Boy and Other Stories) de Tim Burton. Le parallèle se fait immédiatement dans la tête du lecteur tant au niveau des thèmes abordés (un héros "imparfait" qui doit affronter le monde pour vivre sa vie) que de l'univers qui mélange le classicisme propre au XIXème siècle cher à Burton et des éclairs de fantasy. Bien que court (178 pages), ce recueil est un condensé d'émotions et de réactions humaines. En cela, elles sont perfectibles voir parfois autodestructrices. D'où à la fin du livre, la joie d'avoir pu suivre les pérégrinations de notre Jack et une légère amertume en bouche.

La Mécanique du coeur, Mathias Malzieu, Flammarion, 2007

Posté par Mr K à 20:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 19 janvier 2008

What a wonderful world...

Posté par Nelfe à 18:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 18 janvier 2008

Money, money, money...

pi_ces_d_or

"Le plus riche des hommes, c'est l'économe, le plus pauvre,

c'est l'avare."

Chamfort, Extrait de Maximes et pensées

"L'argent est semblable à un sixième sens sans lequel vous

ne pouvez pas faire un usage complet des cinq autres."

Somerset Maugham, Servitude humaine.

Posté par Mr K à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 17 janvier 2008

Plus de "Big bisous"...

Ben mince alors! Je viens d'apprendre la mort de Carlos!!! Décédé aujourd'hui même des suites d'un cancer, il avait 64 ans...

carlos

Carlos, c'est les chemises à fleurs, c'est "les grosses têtes" de Bouvard (!!!), c'est "Mais qu'est ce que tu bois doudou dis-donc!?", c'est "Tout nu et tout bronzé", "Papayou", "le Tirelipimpon" (sur le chiwawa!!!), "Séñor météo", "Rosalie" et puis surtout "BIG BISOUS"!!!!! Comment on va faire dans les mariages maintenant!?  La vie est décidément injuste...

Posté par Nelfe à 15:18 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mardi 15 janvier 2008

Lèche-vitrine...

sex_shopSex-shop

Devant un sex-shop, il y avait un type.
Il était là,
il tambourinait sur la vitre,
il disait :
- C'est un véritable scandale !
Retirez-moi ça tout de suite !
Alors, le vendeur est sorti,
il a dit :
- Retirer quoi ?
Et l'autre a dit :
- Retirer la buée. On ne voit rien !

Raymond Devos

Posté par Mr K à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 14 janvier 2008

"Into the wild" de Sean Penn

into_the_wildL'histoire:

Tout juste diplômé de l'université, Christopher McCandless, 22 ans, est promis à un brillant avenir. Pourtant, tournant le dos à l'existence confortable et sans surprise qui l'attend, le jeune homme décide de prendre la route en laissant tout derrière lui.

Des champs de blé du Dakota aux flots tumultueux du Colorado, en passant par les communautés hippies de Californie, Christopher va rencontrer des personnages hauts en couleur. Chacun, à sa manière, va façonner sa vision de la vie et des autres.

Au bout de son voyage, Christopher atteindra son but ultime en s'aventurant seul dans les étendues sauvages de l'Alaska pour vivre en totale communion avec la nature.

"Into the wild" adapte à l’écran le roman de Jon Krakauer qui racontait l’odyssée réelle d’un jeune homme qui, à l’âge de 20 ans avait un avenir tout tracé mais qui, repoussant les valeurs de son milieu comme le matérialisme, décida de partir sur la route avec pour objectif d’atteindre l’Alaska pour pouvoir vivre en communion avec la nature. Sur sa route, il fait de nombreuses rencontres, vit quelque temps au milieu d’une communauté hippie, travaille un peu et part finalement pour l’Alaska.

into3

La critique Nelfesque:  Notre année ciné 2008 commence très bien! "Into the wild" est un film sublime aux paysages magnifiques. Le personnage de Christopher McCandless est tour à tour agaçant, attachant, émouvant... et nous emmène avec lui dans sa quête de simplicité et de vérité avec émotion. Les rapports humains sont filmés avec pudeur. Beaucoup plus qu'un simple film sur la nature, il est question d'amour, de psychologie, de philosophie de vie... C'est Beau, simple et apaisant... Les larmes ont coulé samedi soir au cinéma. Rajoutez à celà, une BO d'Eddie Vedder qui accompagne merveilleusement le film et vous passez 2h30 de pur bonheur. "Into the wild" est un film qui donne envie de partir...

into_1

La critique de Mr K: 6/6 pour reprendre le système de notation de Mad Movies. Quel beau film pour commencer l'année 2008! Plus qu'un film, le métrage de Sean Penn est une invitation au voyage et à la réflexion. Le rythme du film est binaire: des phases méditative où notre héros contemple, s'imprègne de magnifiques "tableaux" naturels et des scènes de rencontre et de partage (ou non). Ce film ne propose pas de morale (tant mieux!) à proprement parlé mais plutôt une autre façon de percevoir le monde et la vie. C'est un film sur la psychologie humaine, une évolution personnelle dans une quête effrénée de la vérité et de la liberté. La maîtrise est totale entre une esthétique "édeniste" visuelle  quasi permanente (passage dans une "ville" court et traumatisant) et une bande originale en osmose avec les images. Chapeau bas Mr Penn.

into_2

Posté par Nelfe à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 13 janvier 2008

Le jugement est rendu!

Encore libres ce matin, ces quelques grammes de coques ont été appréhendé à leur domicile du Magouër en début d'après-midi, à marée basse. Après un procès à huit clos, le jugement est sans appel: elles sont condamnées à mort!

L'exécution aura lieu ce soir en présence du bourreau et de son assistant.

Leur seul tort aura été d'être des coques... Paix à leurs âmes!

Coques

Posté par Nelfe à 15:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 11 janvier 2008

Demain soir

Posté par Nelfe à 16:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 10 janvier 2008

Appetite for self-destruction

Parce que l'homme depuis son apparition sur Terre se révèle être la créature la plus douée pour l'avilissement de soi et l'extermination des autres... Seul être vivant doté du libre arbitre, l'évolution de notre espèce a bien prouvé tout au long de son Histoire qu'il est toujours plus facile de détruire que de construire. Je vous laisse contempler le travail admirable de Todd Mac Farlane sur le clip "Do the evolution" de Pearl Jam qui illustre à merveille notre nature profonde.

La question qui se pose maintenant à tous les êtres de bonne volonté est la suivante:

"Que faire?"

Posté par Mr K à 20:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 9 janvier 2008

La nature humaine vue par Oscar Wilde

wilde

"L'homme cesse d'être lui-même dès qu'il parle pour son propre compte. Donnez lui un masque et il vous dira la vérité."

"L'égoïsme ne consiste pas à vivre comme on en a envie, mais à demander aux autres de vivre comme on a soi-même envie de vivre."

"Un cynique est un homme qui connait le prix de tout et la valeur de toute chose."

Posté par Mr K à 18:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]