lundi 13 juillet 2009

On the road again, again...

road_to_Nowhere

Ben voilà... fallait bien que ça arrive! On repart en vacances! Je sais d'avance qu'une grande tristesse va envahir vos coeurs à l'idée de plus pouvoir nous lire! Sachez lecteurs que dans votre malheur, une lueur d'espoir renaîtra grâce à ma belle doche! En effet cette dernière est enfin rentrée dans le XXIème siècle en s'abonnant à internet ce qui va nous permettre de garder les yeux sur notre capharnaüm! Merci Françoise qui par cet acte va éviter à certains des actes inconsidérés et désespérés.

Au programme: halte à Périgueux, une semaine dans les gorges du Tarn, retour à Périgueux (c'est qu'on l'aime ma belle-famille!), week-end prolongé à Bayonne chez F et P puis retour à la case BZH pour le mariage de F et K pour début août. Passez tous un bon mois de juillet.

Posté par Mr K à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 10 juillet 2009

"L'hôpital et ses fantômes" de Lars Von Trier

L_h_pital_et_ses_fant_mes_afficheL'histoire: L'hôpital Le Royaume est construit sur d'anciens marécages, lieux de toutes les légendes. Aujourd'hui, elles ont laissé la place aux médecins, aux chercheurs et à la technologie la plus avancée du Danemark. A présent, la science fait loi, mais n'est pas infaillible. Des forces occultes se sont réveillées. Fantômes, morts violentes, étranges plaintes suintant des murs: les Portes du Royaume se sont ouvertes sur un monde mystérieux, et personne ne s'en est encore aperçu...

.

l_h_pital_et_ses_fant_mes_1

.

 

La critique Nelfesque: Série culte et tordue, il me fallait la voir dans son "intégralité". Je mets "intégralité" entre guillemets car cette série est inachevée. Certains, comme Mr K, y trouveront tout de même une fin, d'autres comme moi, n'auraient pas boudés quelques épisodes de plus, histoire d'être bien fixés. Je ne vous dirai rien sur le final de ces 2 saisons, car après il n'y aurait plus de surprise pour vous, potentiels futurs spectateurs de Riget (titre original danois).
Et du danois, vous allez en souper! Cette série n'est disponible qu'en danois sous-titré. Après un petit temps d'adaptation face à cette langue que l'on n'a pas l'habitude d'entendre, on finit par parler le danois couramment! "Marü, lille pige"!!! L'hôpital et ses fantômes est mieux qu'un Assimil!

l_h_pital_et_ses_fant_mes

Ce qui fait la force de cette série, ce sont les personnages tous plus déjantés les uns que les autres. On s'attache énormément à eux: Mme Drusse, vieille dame communiquant avec les esprits, Stig Helmer, neurochirurgien suédois, parlant à ses étrons et hurlant "putain de danois" à chaque épisode, Moesgaard, chef de service incompétent et soignant ses problèmes psychologiques dans un groupe de travail grâce au rituel du tambour, Bondo, professeur chercheur se faisant greffer un foie malade afin de posséder la tumeur la plus grosse du monde, Judith accouchant d'un "bébé" horrible grandissant à vue d'oeil et vous faisant faire une croix sur vos envies de grossesse! Et je passe sur l'infirmière nymphomane, l'étudiant coupeur de tête et autre secrétaire obsédée des dossiers bleus!

l_h_pital_et_ses_fant_mes_4

Pour ce qui est de la réalisation, nous sommes dans une oeuvre qui préfigure le Dogme et cette façon de tourner peut dérouter ou même lâcher en route quelques spectateurs. Je ne vous cache pas que c'est très particulier et que là aussi il faut un temps d'adaptation. Lars Von Trier n'est pas un réalisateur comme un autre et fait du Lars Von Trier. A chacune de ses oeuvres, il nous propose des choses nouvelles et une façon de filmer très personnelle.

l_h_pital_et_ses_fant_mes_5

Je ne sais pas si je conseillerai de visionner cette série... Si vous ne le faites pas, vous risquez de passer à côté de quelque chose... Mais si vous décidez de le faire, faites le en toute connaissance de cause. Vous sombrerez dans un univers singulier qui ne plait pas toujours, une lenteur par laquelle il faut passer pour appréhender tout les aspects de cette série.
Personnellement, j'ai aimé L'hôpital et ses fantômes. Y'aura-t-il d'autres cerveaux malades?

l_h_pital_et_ses_fant_mes_2

La critique de Mr K: 6/6. Excellente mini-série que je place avec joie à côté du "Prisonnier" et de "Twin Peaks". 8 épisodes d'une heure environ seulement mais une intensité qui va crescendo vers un dénouement apocalyptique. Attention cependant à ceux qui aiment les fins claires et précises, celle ci est ouverte et sujette à interprétation selon les sensibilités.  Revenons à la série: imaginez vous la série "Urgence" peuplée de personnages antipathiques, bizarres, vivants, morts, diformes; mélangez le tout avec des intrigues tordues mélangeant psychologie et paranormal et vous obtenez "The Kingdom" titre originel de cette oeuvre.

l_h_pital_et_ses_fant_mes_3

Vous croiserez une petite vieille aux talents de médium qui cherche à aider une âme errante, une doctoresse enceinte d'un fantôme dont le foetus est déjà à moitié adulte (attention scène choc!), un docteur d'origine suédoise (détestant les danois) égocentrique au possible (mon préféré! Romano scandinave dans l'âme!), un interne dealer de matériel médical au grand coeur victime d'un rite vaudou, une spécialiste du sommeil à libido galopante (sans mauvais jeu de mot!), des chefs de services membre d'une loge mystérieuse aux liturgies ridicule (voir la scène du couteau et du citron), des externes amateurs de "courses à l'aveugle" à l'humour bien noir et potache, deux trisomiques chargés de la plonge dans les cuisines de l'hôpital qui commentent tous les épisodes comme s'ils étaient au courant de tout etc... Reste un dernier personnage, l'hôpital en lui même! Dernier cri de technologie mais glauquissime au possible... Le style Von Trier est d'ailleurs mis au service de ce dernier avec une image tantôt ocre, tantôt verdâtre qui distille le malaise dans l'esprit du pauvre spectateur.

l_h_pital_et_ses_fant_mes_6

Cette série est vraiment incroyable tant le réalisateur-auteur fait preuve de maestria à tous les niveaux: technique, scénario et direction d'acteurs. Il apparaît d'ailleurs furtivement à la fin de chacun des épisodes pour nous en faire un léger commentaire qui bien au contraire d'une explication complexifie davantage la portée de ce que l'on vient de voir... C'est pas pour me déplaire! Il nous invite à chaque fois à prendre le bien avec le mal (merci Ys pour la formulation!) et Dieu sait qu'on passe de l'un à l'autre durant tous les épisodes. A ce propos, j'avais tenté il y a quelques temps de regarder le remake américain qui s'est avéré aussi peu inspiré que commercial. Ici point de concession à l'image du cinéma de Von Trier, on aime ou on aime pas... Perso j'adore!

Posté par Nelfe à 16:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 8 juillet 2009

"Story of my life" by Tesfa

Tesfa1Coucou c'est re-moi! Vous savez bien, Tesfa élevée aux croquettes et désormais à l'air pur. J'ai profité de l'absence de mon maître et de "l'Autre" pour squatter l'ordinateur et donner de mes nouvelles. Faut pas trop compter sur eux pour vous en donner et comme le dit l'adage "on est jamais aussi bien servie que par soi-même". Beau quotidien que le mien depuis la dernière fois qu'on s'est parlé: farniente, croquettes et eau fraîche! Il faut dire qu'il a fait bien chaud en ce mois de juin, ça se rafraîchit en ce début de juillet! C'est pas pour me déplaire, j'en ai les sens à vif et le poil brillant. J'ai découvert de nouveaux coins dont la maison de Speed, vous savez le p'tit con bien chiant qui appartient aux voisins d'en face. Ses maîtres sont bien plus sympas avec moi que cet énergumène qui se croit tout permis!

P7010014Il ne me lâche pas! Il passe son temps à vouloir des câlins et à vouloir jouer avec moi. J'ai passé l'âge! Il est fini le temps des imitations de Spiderman, des cavalcades entre potes; j'ai atteint l'âge de raison: j'ai quand même eu mes 5 ans le 21 juin dernier (rien sur le blog ce jour là et aucun repas d'annif d'organisé, ils étaient même pas à la maison... je suis à plaindre!). Bref, tout ça pour dire que le Speedou il me les gonfle sévère! J'ai d'ailleurs plusieurs hypothèses quant aux raisons d'une telle surractivité: la jeunesse ai-je pensé tout d'abord. Il a à peine 8 mois et Dieu sait qu'on est con à cet âge là... Je sais, je vous semble cruelle mais La Fontaine n'a-t-il pas dit "La jeunesse se targue de tout savoir mais la vieillesse est impitoyable"? Autre raison possible, c'est un déséquilibré mental! Photo à l'appui, je l'ai surpris à lire le Connelly de mon maître! Bien trop jeune pour ça, la lecture l'a fait devenir maboul et du coup il est devenu sociopathe avec toutes les personnes de son espèce.

Tesfa___speedPas question pour autant de me laisser faire! Régulièrement, il faut remettre les choses au point et croyez moi je ne suis pas avare de feulements, cris, crachats et autres coups de pattes (sans les griffes tout de même, je ne suis pas un monstre!). Mais le débilus, il finit toujours par revenir à la charge! Pourtant, mon maître voyant mon désarroi me file un coup de main à l'occasion: douche intégrale pour le vilain Chouminou (référence à Coraline) et fessées claquantes pour bien lui faire comprendre qu'il n'est pas chez lui. Dans ces moments là, Speed repart chez lui la queue entre les jambes et on ne le revoit plus pendant deux, trois heures! Mouahahahaha!

C'est malheureusement sans compter son opiniâtreté dans la connerie! Il fait ces yeux de merlan frit et joue le rôle du petit chaton tout malheureux, abandonné de tous! Y'a des vocations de martyr dans le quartier je vous dis! L'Autre finit par craquer, mon maître aussi pour plaire à sa belle (les hommes sont faibles!) et p'tit con finit par resquatter! C'est un cycle sans fin...

Bon, je vais devoir y aller, Speed est rentré en bas et faut que j'aille surveiller ma gamelle. Souhaitez moi bonne chance!

Posté par Mr K à 18:13 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 6 juillet 2009

"La Moustache" d'Emmanuel Carrère

La_moustacheL'histoire: Un jour, pensant faire sourire votre femme et vos amis, vous rasez la moustache que vous portiez depuis dix ans. Personne ne le remarque ou, pire, chacun feint de ne l'avoir pas remarqué, et c'est vous qui ne souriez plus du tout. Vous insistez, on vous assure que vous n'avez jamais eu de moustache. Deviendriez-vous fou? Voudrait-on vous le faire croire? Ou quelque chose, dans l'ordre du monde, se serait-il détraqué à vos dépens? L'histoire, en tout cas, finit forcément très mal et, d'interprétations impossibles en fuite irraisonnée, ne vous laisse aucune porte de sortie. Ou bien, si, une, qu'ouvrent les dernières pages et qu'il est fortement déconseillé d'emprunter pour entrer dans le livre. Vous voici prévenu.

La critique Nelfesque: Quand le film est sorti au cinéma en 2005 avec Vincent Lindon à l'affiche, à la vue de la bande annonce, je me suis dit qu'il fallait absolument que j'aille le voir. Voilà un film qui m'avait l'air bien tordu! Et puis les jours et les semaines ont passé et le film n'était plus à l'affiche. Je me suis consolée en me disant que j'allais lire le livre et puis les jours ont passé... Bref vous connaissez la suite...
Il y quelques semaines, le film est passé à la TV et m'a rappelé à ses bons souvenirs. Vu que j'avais maintenant dans l'idée de lire de livre, j'ai refusé de voir ce long métrage qui pourtant me tentait vraiment beaucoup. Suis-je maso? Hum...

Enfin! Ca y est! 4 ans plus tard, j'ai enfin lu ce livre (c'est pas trop tôt)! Il est assez court et il n'est pas resté très longtemps entre mes mains.
Qu'en dire? Et bien je suis partagée. L'idée de départ est intéressante. Le genre d'histoire sur laquelle je saute. Qui a raison? Qui a tort? Qui croire? De qui se méfier? On est entraîné dans un tourbillon de questions en même temps que le personnage principal s'interroge.
Mais là où le bât blesse c'est que j'aime les réponses et que dans cette oeuvre, il n'y en a aucune! Ne vous attendez donc pas à être éclairer sur les 3 questions de la 4ème de couverture: "Deviendriez-vous fou? Voudrait-on vous le faire croire? Ou quelque chose, dans l'ordre du monde, se serait-il détraqué à vos dépens?".
Il faut plus lire ce livre pour le cheminement de pensée et le raisonnement (et déraisonnement) de Marc, pour la folie dans laquelle il tombe (ou celle de sa femme?).

A la fin du livre, vous aurez une idée de qui est fou dans l'histoire mais ne saurez pas pourquoi, ni quand est advenu cette folie... Moi, je dis "dommage". J'aime les fins bien nettes qui ne laissent pas de doutes possibles. Ceux qui sont pour les fins ouvertes trouveront sûrement leur compte.

Il ne me reste plus qu'à voir le film!

Posté par Nelfe à 18:59 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 5 juillet 2009

Histoire de rat

gal_soe_explosive_rat

Prenez un rat. Tuez-le. Videz-le. Remplacez ses entrailles par une charge de plastic. Recousez-le. Vous avez un rat explosif, semblable à l'arme secrète utilisée par Londres pour lutter contre le nazisme. A l'époque, les artificiers du MI-6 avaient préparé quelque 150 rongeurs selon cette recette. Les agents de Sa Gracieuse Majesté devaient déposer ces cadavres ainsi farcis dans des sites ennemis stratégiques, dans l'espoir que les ouvriers les jetteraient dans les chaudières. Les rats furent interceptés par les Allemands, mais l'arme eut un impact certain sur le moral de l'ennemi, révèlent des documents secrets qui viennent d'être rendus publics.

Extrait de The Guardian, Londres (nov. 2003)

Légende pour les non-anglophones:

-Primer: amorce
-P.E: plastic
-Pencil: détonateur

Posté par Mr K à 17:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 3 juillet 2009

"L'Age de Glace 3" de Carlos Saldanha

age_de_glace_3_afficheL'histoire:

Les héros de L'Age de glace sont de retour pour une nouvelle aventure hilarante, où une maladresse de Sid le paresseux va les propulser au coeur d'un monde étrange perdu sous la glace, et peuplé de dinosaures !
Ensemble, ils vont devoir se confronter à des habitants pour le moins univers inconnu...
En effet, Manny et Ellie attendent leur premier enfant mammouth : comment le futur père, déjà hyper stressé, va t'il appréhender la paternité dans ce contexte peu sécurisant ?
Diego, le tigre aux dents de sabre, redoute d'avoir perdu ses instincts de prédateur. C'est pourtant le moment de les retrouver !
Sid, quant à lui, est convaincu d'avoir enfin réussi à construire sa propre famille en kidnappant trois oeufs... de dinosaures ! Saura t-il persuader leur T-Rex de mère qu'il est mieux placé qu'elle pour les élever ?
En chemin, ils feront la rencontre d'une fouine légèrement cinglée prénommée Buck, chasseur de dinos obsessionnel, sur qui ils devront s'appuyer pour survivre aux pièges de ce nouveau monde.
Et au fait, Scrat ? Va-t-il renoncer à sa noisette au nom du grand amour ?!

age_de_glace

La critique Nelfesque: Enfin! L'Age de glace 3 est en salle! En bons fans que nous sommes et sur les dents depuis plusieurs mois en attendant sa sortie, aujourd'hui, on a été faire les boutiques et on a fini par un tennis!!! Euh... non, en fait, on était au ciné! (en même temps, c'est encore la fête du cinéma jusqu'à ce soir donc autant en profiter! héhé, malins!)
Alors que dire de ce nouveau film d'animation? Personnellement, il ne m'a pas déçu. C'est toujours aussi dingue, on a plaisir à retrouver les personnages qui n'ont pas changé d'un iota et l'humour est encore une fois au rendez-vous. Bon, je le concède, là on est dans le pipi-caca, les blagues ne sont pas très finaudes mais ça fait du bien de temps en temps de laisser son cerveau à l'entrée de la salle pour le récupérer ensuite... Je me demande d'ailleurs si Mr K ne l'a pas oublié... Roooo mais non chéri, j'décooooooonne!
Les décors sont superbes, les panoramas du monde des dinausaures de toute beauté et les scènes de speed (attaques aériennes, luge, course à la noisette) rendent toujours aussi bien. Quant à Scratina... ralala, belle à faire pâlir un écureuil!
Mon préféré reste le 2 mais je n'ai pas boudé mon plaisir.

age_de_glace_1

La critique de Mr K: 4/6, très bon divertissement. J'avais adoré les deux premiers, surtout le deux qui s'avérait bien moins niais. Qui ne se souvient pas de ces scènes inénarrables où Scrat l'écureuil essayait à tout prix de récupérer un gland et qui par là même enchainait les gadins et divers chutes à la Tex Avery? Les studios Blue Sky ont remis le couvert et le résultat est réussi. Les décors sont vraiment magnifiques, l'action quasi non stop et notre cher écureuil sus-cité se voit accompagné d'une ravissante emmerdeuse de première, j'ai nommé Scratina! A chacune de ses apparition, le responsable de la musique s'est lâché entre vieux tubes de crooner et tango! Éclats de rire assurés! Pas de grosses nouveautés avec les passages obligés comme les conneries de Sid le paresseux, les vannes scatos pour toucher le jeune public (mais aussi des plus subtiles pour les grands enfants que nous sommes!), les passages niaiseux concernant l'amitié, l'amour et tout le reste. Un bon moment de cinéma qui ne dépasse pas le numéro deux pendant lequel j'avais failli m'uriner dessus (véridique... et j'ai honte!).

jeudi 2 juillet 2009

"L'oiseau des ténèbres" Michael Connelly

l_oiseauL'histoire:

Tout ce qu'Hollywood compte de stars vibre au procès David Storey, un producteur que l'inspecteur Harry Bosch s'est juré de confondre à la barre, lorsque Terry McCaleb, le héros de Créance de sang, reçoit la visite de l'inspectrice Jaye Winston qui n'arrive toujours pas à élucider l'assassinat d'un petit malfrat, Edward Gunn. McCaleb jette un coup d'oeil au dossier et reste pétrifié par ce qu'il découvre: les mains dans le dos et la tête dans un seau, Gunn s'est étranglé lui-même en resserrant le noeud coulant relié à ses pieds.

Plus étrange encore, sur son bâillon le tueur a écrit "prends garde, prends garde, Dieu voit". Où le meurtrier voulait-il mener la police avec ces mots? Telle et l'énigme que doit résoudre McCaleb s'il ne veut pas céder à l'évidence: l'assassin est un flic passé de l'autre côté - celui des ténèbres.

La critique de Mr K:

Diabolique! J'ai commencé à lire mardi matin pendant mes surveillances d'épreuve du DNB (bah ouais, mes p'tits loups y sont enfin passés!) et je n'ai pas pu le lâcher. Faut croire que je suis devenu un "Connelly-addict"! En même temps mes parents, ma frangipane et quelques uns de nos lecteurs m'avait prévenu: "T'as commencé avec Le Poète, mais tu vas voir quand tu vas te frotter à l'inspecteur Bosch!".

Ce volume est en fait un cross-over comme le disent nos amis les rosbifs, s'y entrecroisent deux personnages bien connus des fans de Connelly, sauf que pour ma part ce n'est que ma deuxième incursion dans l'univers de ce maître du Thriller! Pas grave, je suis allé faire un tour sur Wiki et ait demandé conseil à ma chère moman pour m'expliciter quelques détails comme l'origine de la maladie cardiaque de McCaleb. Mais passons... Ce livre rend accro tant Connelly se révèle être un orfèvre en matière de suspens, de fausses pistes et autres twists ("and shot" pour le coup!). On se fait avoir, on croit reprendre le dessus pour de nouveau se faire léser par un auteur qui a priori a le plaisir sadique de malmener son lecteur et détruire en lui toute forme de certitude.

Rajoutez à cela un sens du récit implacable, une psychologie des personnages fine, nuancée et ceci pour tous les acteurs (y compris les seconds rôles); une ambiance glauque, poisseuse comme dans un bon film noir des années 50 (où plus récemment The Barber des frères Coën). Tous les ingrédient du parfait thriller sont ici réunis dans une langue agréable, simple, efficace mais non dénuée de subtilité. On retrouve toute la verve de l'ancien journaliste qui durant des années a écrit dans la rubrique criminelle de son journal. Un excellent livre dont le seul défaut est d'encourager le pauvre toxico que je suis à lire le reste de l'oeuvre de Connelly!  Raaa Lovely! En attendant, je vais quand même tenter de lire autre chose histoire d'éviter la redite notamment au niveau de notre rubrique "Des mots sous nos yeux"...

Posté par Mr K à 18:05 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 30 juin 2009

Travailler moins mais plus longtemps!?

retraite

Dessin de Lasserpe extrait de son site

Posté par Mr K à 22:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 29 juin 2009

"Coraline" de Henry Selick

coraline_afficheL'histoire: Coraline Jones est une fillette intrépide et douée d'une curiosité sans limites. Ses parents, qui ont tout juste emménagé avec elle dans une étrange maison, n'ont guère de temps à lui consacrer. Pour tromper son ennui, Coraline décide donc de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien... mais où tout est différent. Dans cet Autre Monde, chaque chose lui paraît plus belle, plus colorée et plus attrayante. Son Autre Mère est pleinement disponible, son Autre Père prend la peine de lui mitonner des plats exquis, et même le Chat, si hautain dans la Vraie vie, daigne s'entretenir avec elle. Coraline est bien tentée d'élire domicile dans ce Monde merveilleux, qui répond à toutes ses attentes. Mais le rêve va très vite tourner au cauchemar. Prisonnière de l'Autre Mère, Coraline va devoir déployer des trésors de bravoure, d'imagination et de ténacité pour rentrer chez elle et sauver sa Vraie famille...

coraline2

La critique Nelfesque: Quel chouette moment de cinéma! Un film d'animation comme on aimerait en voir plus souvent s'adressant aussi bien aux enfants qu'aux adultes. Enfin... je mets un bémol pour les enfants car il n'est pas à mettre devant tous les petits yeux! Ma petite voisine de salle obscure doit encore en faire des cauchemars, après avoir pleurer plus de la moitié du film (la pauvre...). Ici, on est bien loin du monde enchanté de Nicolas et Pimprenelle, l'ambiance est noire mais poétique. Les décors sont sublimes, la musique aussi et le ton est juste. Nous ne sommes pas dans le gnangnan conventionnel et le niais qu'on donne d'ordinaire aux enfants. "Il faut savoir se contenter de ce que l'on a" semble être la morale de l'histoire. "Tout ce qui brille n'est pas d'or" conviendrait aussi... Dans ce monde basé sur la consommation, j'aime voir des productions qui montrent d'autres valeurs que celles de l'apparence.

Petite remarque en passant: regardez bien le "vrai" papa de Coraline! Perso, il me fait furieusement penser à Vincent Lindon!

coraline4

La critique de Mr K: 6/6. Excellent moment de cinéma. Au diable la 3D et autres moyens d'animation dits "modernes", vive la "stop-motion", technique déjà éprouvée sur des classiques comme Chicken Run, L'étrange Noël de Mr Jack et Les noces funèbres. En allant voir ce métrage, c'est une variation autour d'Alice au pays des merveilles qui s'offre à nous. Un monde parallèle au premier abord merveilleux mais qui peu à peu montre ses limites, ses non-dits et finalement son aspect cauchemardesque. A ce propos, on ne peut pas dire que ce soit un film à conseiller aux plus jeunes vu les réactions de certains môme dans l'assistance, spéciale dédicace à la petite fille "terrorrifiée" qui se trouvait dans le rang derrière nous. Un univers déviant donc mais débordant de poésie et de finesse. Ainsi, nous ne nous retrouvons pas devant une énième histoire d'enfant malheureux où la fin transpire la guimauve (si si c'est possible) mais devant une oeuvre réellement décalée, underground qui ne prend pas nos chers têtes blondes et nous même pour des c... . Pour ma part, j'ai particulièrement apprécié le personnage du Chouminou, l'ambiance déliquescente du monde parallèle et la frénésie de couleurs et d'animations loufdingues composant cette oeuvre. L'humour est présent du début à la fin et fait mouche à chaque fois, histoire de contrebalancer le malaise qui s'installe. A voir absolument!

vendredi 26 juin 2009

Mickey et Pluto en deuil

neverland

Michaël est mort aujourd'hui...
Ca fait plusieurs années que nous n'écoutons plus de Michaël Jackson à la maison mais d'un seul coup des souvenirs de départs en vacances avec l'album "Bad" à fond dans mon Walkman me reviennent. Oui j'étais très jeune et j'avais déjà un Walkman! Je suis une fille unique pourrie gâtée! Bouuuuuuuuh, pas bien!

Je profite de l'occasion (charmante cette formulation...) pour poster l'excellent clip "Thriller" qui a fait aimer les films d'horreur à Mr K (précocement gore... ça promettait déjà...).
Je ne m'étends pas plus sur la vie de Michaël Jackson. Tout le monde sait qu'il était le roi de la pop et quelques fans vont sûrement se suicider... "Les meilleurs partent en premiers", je n'irai pas jusque là, il a quand même eu de sacrés démélés avec la justice pour avoir fait du touche pipi avec des enfants... Mais bon, en même temps, qui n'a jamais joué avec le zizi de son bébé!?

J'décoooooooooonne!

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Posté par Nelfe à 19:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,