samedi 25 juin 2022

"La Terre des vampires" trilogie de David Munoz et Javi Montes

terre des vampires

L’histoire : Un cataclysme a recouvert l’atmosphère de la terre d’une couche de poussières qui filtre les rayons UV : résultat, les vampires qui se cachaient le jour règnent à présent en maîtres et font de la planète leur terrain de chasse... La survie de l’espèce humaine est menacée. Seuls et dissimulés au milieu des décombres d’une ville ravagée, deux adultes et une poignée d’enfants tentent de s’en sortir. Affamés, ils n’ont pas d’autre issue qu’affronter les dangers de l’extérieur. Sous l’influence d’un mystérieux sauveur qui se joint à eux, ils font le pari désespéré de traverser l’Europe, à la recherche d’un refuge où les derniers hommes se seraient regroupés...

La critique de Mr K : C’est une fois de plus l’ami Franck qui m’a prêté ce triptyque qui fait la part belle aux vampires dans une version dépoussiérée et disons-le tout de go "à la mode". Dans La Terre des vampires, David Munoz et Javi Montes croisent le récit fantastique avec du post-apocalyptique bien senti. L’ensemble se lit tout seul avec un certain plaisir même s’il faut bien avouer qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil (-sic-)...

1

Quatre enfants et deux adultes se retrouvent sur les routes en quête d’un abri. Le monde a bien changé et il n’est pas sûr de se balader dehors dans cette nuit perpétuelle qui permet à certains chasseurs nocturnes amateurs de sang frais de se faire les crocs sur quelques gorges frémissantes. Transformés en proies, les humains ne sont plus au sommet de la chaîne alimentaire et chacun tente de survivre comme il peut. La petite expédition démarre très mal avec des pertes lourdes et lors d’une attaque, un mystérieux inconnu va venir à leur secours. Mais est-il vraiment ce qu’il prétend être ? Le refuge existe-t-il ? Il n’y aura pas trop de trois volumes pour régler ses questions et en ouvrir d’autres...

2

On est ici dans l’ultra-classique, le balisé. Il y a donc très peu de surprises dans le développement psychologique des personnages qui se rapprochent d’archétypes lus et vus de nombreuses fois. Cela ne les rend pas forcément inintéressants, il y a de bons passages qui mettent l’adrénaline en ébullition mais on est toujours dans le prévisible même si certains protagonistes importants vont disparaître (mon côté sadique a été comblé). Les épreuves vont faire évoluer les rapports de force, dénouer des nœuds psychologiques et révéler des secrets parfois bien sombres. On se laisse prendre au jeu malgré un manque d’originalité flagrant.

3

Le background est bien ficelé. On en apprend un peu plus au fil des volumes, par petites touches. Les origines du mal, l’état de dévastation du monde, le projet mis en place par les vampires sont autant d’éléments qui se complètent et donnent à voir un futur particulièrement funeste et inquiétant. Je dois avouer que certains aspects auraient mérité d’être davantage traités, des questions restent sans réponses mais dans l’ensemble là encore ça fonctionne.

4

L’aspect esthétique est soigné, certaines scènes d’exposition sont bluffantes et l’action bien décrite par des cases percutantes qui arrivent parfois à marquer les rétines durablement. À l’image de tout le reste, les auteurs font le job sans vraiment de génie ou de nouveauté. Bref une lecture sympa mais pas mémorable, le genre de petit plaisir coupable dont on ne retient pas grand chose mais qui sur le coups se révèle fort divertissant.