macronie

Le contenu : En Marche... et En Images ! L'élection d'Emmanuel Macron a vu arriver dans le paysage politique français de nouvelles personnalités ainsi que le retour de quelques anciennes têtes. La Start-up Nation, le Nouveau Monde de Macron, ne fait pas l'unanimité au sein de la population française : Président des riches, petits mots qui choquent, entourage proche des multinationales, majorité parlementaire marchant au pas...

La critique de Mr K : Je suis un grand amateur de dessins de presse et de caricatures. L’art de se gausser du monde est tout ce qu'il nous reste quand on estime que tout va mal et que la marche de notre société va dans le mauvais sens. J’ai débuté mes lectures dans le genre avec Plantu quand j’ai découvert un de ses ouvrages au CDI de mon lycée quand j’étais ado. Avec le temps, je me suis tourné vers des dessins plus engagés encore, plus borderline, cyniques. Dans ce domaine, Allan Barte est depuis maintenant quatre ans mon préféré avec son trait épuré mais sa vision des choses qui me touche et dans laquelle je me reconnais totalement. Inutile de vous dire que si vous êtes un fervent macroniste, vous pouvez passer de suite votre chemin car cette série met à mal (à juste titre) la crédibilité et la pratique du pouvoir de notre "cher" Président.

macron 1

Le principe est simple, un volume par année de quinquennat d’Emmanuel Macron. Allan Barte réalise un dessin par jour en lien avec l’actualité de l’homme en marche ou parfois sur l’ordre mondial. Dans le cadre de l’édition des différents volumes, il a donc fait des choix, le nombre de pages est limité et ne permet pas de tout mettre. Pour celles et ceux qui voudraient d’ailleurs compléter cet aperçu, je ne saurais que trop vous conseiller de le suivre sur IG ou Facebook où il publie ses productions au jour le jour. On est ici dans le domaine de la lutte dessinée, quasiment je trouve dans le Devoir de mémoire tant dans le domaine médiatique on trie les informations, on passe sous silence nombre d’éléments et que ces dessins permettent de dresser un portrait sans fard et mettant peu à peu en lien des événements, phrases et décisions politiques disparates qui finissent par trouver une cohérence des plus inquiétantes.

macron 7

Je considère qu’Emmanuel Macron est dangereux pour la République, il la vend, la dévoie et la mène vers une forme de fascisme larvé où nos libertés sont réduites. Certaines ONG n’ont-elles pas dit que notre démocratie à la française était défaillante ? Le libéralisme à tout crin, le pouvoir descendant, la condescendance de cet ex banquier envers les plus fragiles qui n’hésite pas à cliver, à jeter en pâture des boucs émissaires (chômeurs, anticapitalistes, opposants...) sont ici livrés dans toute leur vérité à partir de faits avérés et d’événements accumulés tout au long de quatre ans de pouvoir. Depuis sa prise de pouvoir (un sacré candidat sans programme tout de même si ce n’est de dynamiter les vieux partis) à la crise du COVID, Allan Barte remonte le temps et rappelle à notre mémoire les affres du chefs de l’État et de la Nation.

macron 4

Il s’en est passé des choses en quatre ans et il est bon de se rafraîchir la mémoire. La moyenne de souvenir d’un électeur lambda est de huit mois, cela fait bien les affaires de certains. Ce qui est sûr c’est que derrière l’homme qui disait vouloir incarner une autre politique, un autre monde, on retrouve des rouages et pratiques bien connues, des accointances avec des intérêts autres que la Nation avec notamment le démantèlement des services publics au nom du sacro-saint Dieu argent et équilibre budgétaire (l’excuse idéale et faussée). Gravite autour ses âmes damnées dont les ministres Blanquer, Castaner (puis Darmanin) Le Maire, N’Diaye, Péricot, Buzin, Véran, Philippe et consort qui conjuguent cynisme, incompétences et sens de la mission dans une optique libérale dans sa dimension la plus délétère en terme de vivre ensemble et de soutien aux plus vulnérables.

macron 2

Ce modèle de société, tout français se disant de gauche (je parle là évidemment de tous ceux qui ne sont pas au PS largement siphonné par Macron) ne peut l’accepter et a souffert durant ce quinquennat. Par ces dessins jubilatoires, engagés, dérangeants, crispants, énervants, drôles et affligeants, Allan Barte réveille nos velléités de combat, de mobilisation. Ce monde macroniste n’est pas le nôtre, ce n’est que la poursuite de politiques déjà existantes mais multipliées par cent. Prédominance du nucléaire, enrichissement des plus riches, paupérisation des plus fragiles, mépris de classe affiché, répression parfois violente des contestations (allez-voir le Mur jaune), traitement inhumain des migrants à Calais (même le Tsar Cozy n’a pas fait pire, c'est dire...), rationalisation de la formation professionnelle avec la mise en place de programmes vides des sens pour former de bons travailleurs décérébrés, l’affaiblissement des hôpitaux. Sans parler des scandales tels que celui autour d’Alexandre Benalla, les cabinets conseils US ou la gestion à géométrie variable de la pandémie... Autant de sujets clefs qui sont traités avec justesse et un humour ravageur par un dessinateur vraiment unique et sans concession.

macron 3

Il faut lire Allan Barte pour se remémorer ce qu’a été le quinquennat Macron, entretenir la flamme d’un monde meilleur et plus fraternel. Je vous quitterai aujourd’hui avec une citation (une fois n’est pas coutume) à méditer, des mots d’Albert Camus tristement prémonitoires en cette veille de second tour à vomir : Le fascisme, c’est le mépris. Inversement, toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme. Ça fait froid dans le dos, non?