fenetreoucouloir

L’Histoire : Elle avait déjà décidé, c’est là qu’elle s’installerait. Elle avait retrouvé la vue, elle avait un horizon. Tout à coup, elle respirait mieux. L’air d’ici, elle le sentait, serait vivifiant. Elle serait bien dans cet appartement. De son cinquième étage, elle surplomberait les tracas, regarderait de haut ses chagrins.

Fenêtre ou couloir ? Contrairement à ce que proposent les compagnies ferroviaires, les choix sont nombreux, changeants et nuancés. Les personnages des dix-neuf nouvelles de ce recueil vivent tous des situations qui questionnent leur place, au sein du couple, de la famille, au travail, ou vis-à-vis d’eux-mêmes : place à trouver, à retrouver, à conquérir, à garder, à ajuster, à accepter ou à quitter.

La critique de Mr K : Nouvelle incursion chez Quadrature, un des éditeurs de textes courts que je préfère. Dans Fenêtre ou couloir de Claire Blanchard-Thomasset, l’auteure nous invite à découvrir 19 personnages à la croisée des chemins, à des moments clefs de leur existence où ils réfléchissent à leur place que ce soit dans l’intimité, la famille élargie, le monde du travail ou la société de manière générale. J’ai littéralement dévoré ce volume que j’ai trouvé épatant et très juste, il rentre directement dans mon top trois des meilleurs recueils de nouvelles de cette maison d’édition.

Récits d’introspections, les dix-neuf nouvelles nous présentent de multiples personnages très différents les uns des autres. Hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, solitaires et sociables, ils ont en commun le fait qu’ils s’interrogent sur un aspect de leur vie qui les interpelle à un moment donné de leur existence. Prise de conscience, prise de décision ou simple évocation / observation se suivent et se lisent avec délice. C’est parfois cruel, le constat peut se révéler lourd mais c’est aussi souvent le temps du bilan, de regarder devant soi et de cesser de vivre sous le poids d’un passé parfois très pesant.

La famille et ses ramifications complexes (rapport parents-enfants notamment), le deuil et son dépassement, l’amour vécu et l’amour rêvé, le mariage et les liens noués ou dénoués, le dépassement de soi, l’aventure lointaine ou le quotidien, les crises existentielles que l’on peut traverser, les rapports humains dans l’entreprise avec son lot de solidarités mais aussi de jalousies destructrices sont quelques-uns des thèmes qui sont traités de manière brillante à travers de très courts textes qui n’excèdent jamais la dizaine de pages.

Pour autant cette brièveté et économie de mot proposent à chaque fois un personnage fort, délicatement ciselé pour qui l’empathie fonctionne immédiatement. On reconnaît certaines situations, on peut même s’y identifier. Ainsi, deux / trois récits m’ont particulièrement marqués et ont fait profondément écho à ma propre existence, ce qui est toujours très troublant lors d’une lecture. Rarement à chute, ces nouvelles s’apparentent à des tranches de vie croquées avec justesse et qui offrent une belle illustration des affres d’une vie humaine entre espoirs et désespoirs, surprises du quotidien, retournements de situations mais aussi parfois de belles révélations. On multiplie les montées émotionnelles dans toute la palette possible des sentiments humains avec à chaque fois un sourire fixé sur les lèvres quand on aborde la fin d'un récit. En toute honnêteté, aucun texte me semble vraiment inférieur aux autres, j’ai adoré toutes les destinées qui m’ont été données à lire ici, ce qui est plutôt rare dans ce type de recueil.

L’écriture simple accroche le cœur du lecteur et provoque une émotion brute, forte et très réaliste. L’addiction est là dès le début et ne vous lâchera pas durant l’ensemble d’un ouvrage plus que recommandable pour tout amateur de recueil de nouvelles contemporaines. On a affaire ici à du tout premier choix !