patrickbauwen

L’histoire : Jeune étudiante en médecine, Marion March tombe follement amoureuse du Dr Nathan Chess, spécialiste de la chirurgie des mains. Mais du jour au lendemain, il disparaît sans laisser de traces.

Quinze ans plus tard, Marion, devenue journaliste, n'a cessé d'aimer Nathan. Sur Facebook, un internaute, "Le Troyen", demande à être son ami, devenant de plus en plus menaçant. Il envoie alors à la jeune femme une photo de Nathan, puis une vidéo où l'on voit le chirurgien, blessé et visiblement prisonnier, demander son aide. Marion, terrifiée, décide d'obéir aux instructions du Troyen, qui la lance dans un sinistre jeu de pistes à travers les Etats-Unis. Pour elle, une seule chose compte : retrouver l'homme de sa vie.

La critique de Mr K : Je vous invite à découvrir un thriller lu à la fin mai avec la critique du jour de Seul à savoir de Patrick Bauwen. J’avais lu du même auteur L’Oeil de Caine que j’avais beaucoup apprécié, c’est donc sans hésiter que je décidai d’exhumer le présent volume de ma PAL où il résidait depuis déjà pas mal de temps. Bonne idée que j’ai eu là avec un roman qui n’a pas tenu deux jours tant l’addiction s’est révélée immédiate avec une sombre histoire de machination aux ramifications bien surprenantes.

Marion, notre héroïne, est assistante journaliste pour une baronne de l’info d’investigation bossant à France Télévision. Sa vie n’a rien de phénoménale et elle vivote plus qu’elle n’agit dans son existence. Un mystérieux contact qui devient vite menaçant, le fameux "troyen" évoqué en quatrième de couverture, va tout chambouler, la replonger dans son passé et la lancer sur les routes dans un jeu de piste qui tourne au jeu de massacre.

Courts chapitres, révélations à gogo et scènes plus enlevées que les autres sont au programme d’un page turner qui fait honneur au genre. Certes, on est en terrain connu mais qu’est-ce qu’on se plaît à suivre les pérégrinations de Marion ! Le personnage a du charisme, elle évolue beaucoup durant son parcours qui se révèle être un vrai chemin de croix. La jeune fille plutôt dépassée et dominée par sa patronne en début de roman va se muer en femme forte au fil des pages et ceci dans un processus psychologique bien rendu. Bon, il y a de grosses ficelles à l’œuvre je ne vous le cache pas mais l’ensemble se tient et ça marche. Et puis, les bad guy sont très bien réussis et de bons méchants sont toujours une valeur ajoutée non négligeable.

L’auteur sait doser le suspens comme personne, les fausses pistes se multiplient et je dois avouer que j’ai été bien surpris par les révélations finale : la nature du troyen, le destin de Nathan ou encore les liens véritables cachés derrière les apparences. Histoire d’amour avortée de manière violente, recherche médicale de pointe, intérêts éthiques et financiers incompatibles, la pègre et le FBI, se mêlent dans une histoire tordue à souhait qui fait de constants allers-retours entre passé et présent. L’ensemble ne vire jamais à l’indigestion, on se laisse driver tranquillement et malgré quelques invraisemblances (c’est souvent le cas dans ce genre), le plaisir de lire est bel et bien là.

L’écriture de Bauwen reste toujours aussi plaisante, simple et souple, il ne tombe pas pour autant dans la facilité (à part deux trois punchline un peu ringardes vers la fin). Les pages se tournent toutes seules avec un intérêt qui ne se dément jamais. C’est typiquement le genre de lecture à lire l’été pour profiter du beau temps et ne pas se prendre la tête. Un bon petit plaisir.

Egalement lus et chroniqués du même auteur au Capharnaüm éclairé :
-
L'oeil de Caine
- Le Jour du chien
- Les Fantômes d'Eden