dimanche 8 décembre 2019

"Thésée, Ariane et le Minotaure" d'Évelyne Brisou-Pellen

001

L’histoire : Quand il découvre que son père n'est autre qu'Egée, le roi d'Athènes, le jeune Thésée décide de le rejoindre. Menacée par cet intrus, Médée, la nouvelle épouse du roi, tente de l'empoisonner. Il en réchappe par miracle et devient prince d'Athènes. Mais la cité vit des jours difficiles. Tous les neuf ans, elle doit livrer à Minos, le roi de Crête, sept jeunes garçons et sept jeunes filles, destinés à être offerts en pâture au Minotaure qu'il garde enfermé dans un labyrinthe. Le jeune prince décide d'affronter le monstre et se mêle aux otages. Pour accomplir sa périlleuse mission, il se fait une alliée providentielle : Ariane, la propre fille de Minos, tombe éperdument amoureuse de lui...

La critique de Mr K : Retour en enfance rafraîchissant aujourd’hui avec Thésée, Ariane et le Minotaure d’Evelyne Brisou-Pellen. J’ai depuis mon plus jeune âge toujours adoré les récits mythologiques et j’ai eu l’occasion de découvrir cette auteure au collège dans un autre registre. Mes souvenirs concernant l’ouvrage en question sont confus (Le Mystère de la nuit des pierres si je me souviens bien...) mais je me rappelle l’avoir dévoré et avoir gagné mes galons de futur grand lecteur avide de nouvelles sensations. Quelle surprise donc de la retrouver aux manettes de la réécriture d’un mythe aussi connu que celui de Thésée ! Trouvé dans mon casier de prof dans une énième opération séduction d’un éditeur de livres para-scolaires, je dois avouer qu’il n’est pas resté longtemps dans ma PAL. Il ne m’a pas fallu plus de deux heures pour dévorer cet ouvrage qui mêle la trame légendaire et dossier d’étude appliqué aux niveaux 6ème et 5ème. Je m’attarderai ici uniquement sur la partie littéraire.

Evelyne Brisou-Pellen se propose donc de nous raconter en détail l’existence de Thésée depuis ses mystérieuses origines jusqu’à son fameux morceau de bravoure au fin fond du labyrinthe enfoui sous le palais de Minos à Knossos. Très jeune, comme toujours avec les héros antiques, Thésée révèle de belles habiletés physiques, morales et même de commandement (il faut le voir jouer avec ses camarades avec la peau du lion de Némée). Courage et fidélité le caractérisent et au fil de sa croissance, il s’épaissit et gagne en confiance. Vient le temps de la révélation sur le mystère entourant sa naissance : il est fils de roi et par n’importe lequel, Égée, le souverain d’Athènes, rien de moins que la cité grecque la plus puissante de l’époque !

Il part donc pour cette cité pour se révéler à son père, connaît moult péripéties sur le chemin, affronte de multiples adversaires plus retors et extraordinaires les uns que les autres et finit par arriver au palais de son géniteur naturel. C’est le choc pour ce dernier, Thésée doit affronter sa belle-mère Médée (l’archétype de la vieille peau relou soit dit au passage...) et finir par apprendre le triste et dramatique tribut que doit verser la cité au roi Minos de Crête. Athènes doit envoyer douze filles et garçons en sacrifice au minotaure, créature monstrueuse résidant dans une demeure dont nul n’est jamais revenu ! N’écoutant que sa témérité (et sa folie diront certains), Thésée s’impose pour le voyage et va devoir affronter cet être cauchemar tout en conquérant au passage le cœur de la belle Ariane...

La plupart d’entre nous connaissons cette histoire par cœur, il n’y a donc pas de réelle surprise lors de cette lecture quand on est adulte. On se remémore de beaux moments d’anthologie (l’histoire des voiles et le drame qui s’ensuit notamment), et l’on se plait à suivre ce jeune impétueux qui ne doute de rien. Le tour de force de l’auteure réside dans le fait qu’elle réussit à dépoussiérer le mythe sans pour autant le trahir. Thésée est ici fait de chair et de sang, il doute parfois, s’emporte, se prépare le matin, succombe au charme d’Ariane et tout cela en mettant en avant son humanité. Le héros est dont palpable, on pourrait le toucher du doigt et je pense que cet aspect des choses est loin d’être anecdotique, permettant même aux plus jeunes de s’identifier à cet être d’exception qui a tout de même ses propres défauts.

Cette aventure est aussi le prétexte pour donner de belles leçons de vie, sur la nécessaire abnégation dont nous devons tous faire preuve pour réaliser nos rêves, c’est aussi apprendre parfois à renoncer comme dans le dernier chapitre de ce livre finalement bien cruel en premier lieu pour Égée mais aussi Thésée et Ariane. Belle histoire que celle-ci, très bien mise en mots par Evelyne Brisou-Pellen qui conserve une forme classique (surannée diront certains) pour garder l’aspect mythique du récit. En cela, le texte pourra paraître un peu ésotérique aux lecteurs les plus fragiles, heureusement de nombreuses notes de bas de page ont été glissées pour faciliter la compréhension. Le livre se prête aussi très bien à la lecture à voix haute lors d’une soirée de conte et de réflexion.

Très bel ouvrage vraiment que je ne peux que vous conseiller pour appréhender une matière essentielle à la formation de l’individu, à la compréhension de l’humain, de ses désirs et du sens que l’on peut donner à la vie en général.

Posté par Mr K à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,