mercredi 4 décembre 2019

"L'Expérience" d'Alan Glynn

couv26269428

L’histoire : Une mémoire inépuisable, des capacités démultipliées, que feriez-vous à la place de Ned Sweeney ?

New York, années 2000. Tout ce que Ray Sweeney, lobbyiste, sait de son grand-père Ned, c’est que ce dernier a mis fin à ses jours en sautant par la fenêtre d’un hôtel de Manhattan. Jusqu’à ce qu’il rencontre Clay Porter, ex-conseiller de Richard Nixon, qui semble avoir bien connu Ned. Et le vieil homme a une autre histoire à raconter : celle d'une drogue mystérieuse développée par la CIA, décuplant l’intelligence de ses utilisateurs.

New York, années 50. Simple employé dans une agence de publicité de Madison Avenue, Ned vit une expérience des plus particulières. Au contact d'une substance étrange, il est comme transporté au-dessus de ses capacités, il pénètre les arcanes de la haute société, rencontre Marlon Brando, Dylan Thomas et Marilyn Monroe, voit son horizon s’élargir de façon littéralement hallucinante. Mais combien de temps peut-il tenir un tel rythme, et à quel prix ?

La critique de Mr K : Belle expérience de lecture dont je vais vous parler aujourd’hui avec L’Expérience d’Alan Glynn sorti récemment aux éditions Sonatine qui décidément ont le don de proposer des ouvrages qui sortent des sentiers battus avec ici une petite merveille de suspens alternant révélations familiales, manipulations politiques et industrielles, et passages délirants au-delà des portes de la perception chères à Huxley. Accrochez-vous ça dépote !

D’un chapitre à l’autre, on alterne deux points de vue. Il y a tout d’abord Ray, un lobbyiste navigant dans les milieux de la politique qui au détour d’une rencontre va voir sa perception du passé familial changer. Son grand-père ne se serait pas suicidé et sa dramatique disparition serait liée à une substance hallucinogène aux effets incroyables. Piqué dans sa curiosité, il mène l’enquête, rencontre d’anciennes relations de son aïeul et va peu à peu toucher du doigt une vérité bien dérangeante.

En parallèle, on suit l’histoire de Ned, le fameux grand-père disparu, publiciste qui suite à une soirée particulièrement chargée se retrouve en possession d’une mystérieuse drogue aux capacités plus qu’épatante : elle permet au sujet de dépasser ses capacités intellectuelles et de devenir en quelque sorte un surhomme. Malheureusement pour lui, l’addiction est rapide et des hommes lui courent après avec des intentions pas des plus claires. C’est le début d’une fuite en avant qui ne peut que se terminer mal et mettre à jour des arrangements que la morale réprouve et qui pourtant régissent la vie politique et publique des États-Unis de l’époque (et encore d’aujourd’hui j’imagine...).

La gestion des deux destins croisés est un modèle du genre, l’un complète l’autre à la manière d’un puzzle que deux joueurs différents complètent à tour de rôle, livrant peu à peu des indices sur la nature des forces en présence qui pourtant avancent masquées. Derrière le drame familial et la quête des origines, l'ouvrage se livre à une dissection sans fard des dysfonctionnements de la démocratie américaine avec les politiques et leurs liens ténus avec certains lobbys, les mensonges d’État pour cacher des réalités peu amènes ou encore des arrangements entre puissants pour gonfler leur chiffre d’affaire. Dissimulation et destruction de preuves, services de polices aux ordres, chantages meurtriers, humiliations et isolements forcés sont autant de ficelles usitées par des forces obscures pour qui une vie humaine a peu de poids face à des intérêts parfois colossaux.

Malheureux pions plongés dans une partie qui les dépassent, les deux personnages principaux sont très touchants et très souvent au bord de la perdition (surtout Ned). Très fouillés, confrontés à leur passé mais aussi à des perspectives futures tour à tour effrayantes ou prometteuses, on nage en pleine paranoïa et délire parfois notamment lors des scènes où les protagonistes sont sous l’influence de la fameuse drogue. Cela donne des moments vertigineux où le génie se dispute à la folie, où les barrières s’effondrent entre l’individu lambda et celui qui pourrait changer la face du monde.

Tout cela est remarquablement mis en scène par une langue ciselée et élégante qui fait mouche, accroche le lecteur et emporte le lecteur dans une Amérique pas si lointaine que ça (on ose imaginer les tractations en cours entre l’administration Trump et certaines puissances financières US). Malgré une tension de tous les instants, un fil directeur qui ne laisse pas de place au doute (on connaît la fin du grand-père dès le départ), on ne peut s’empêcher de tourner les pages, poussé par un sens de la narration d’une rare efficacité et une immersion totale dans un background d’une grande richesse. L'Expérience est typiquement le genre de lecture qui ne prend pas ses lecteurs pour des imbéciles, suscite évasion et réflexion, et au final procure un plaisir de lire exceptionnel. À découvrir absolument !