samedi 2 novembre 2019

"La Captive de l'hiver" de Serge Brussolo

couv43792851

L’histoire : Pourquoi les Vikings ont-ils traversé les mers pour enlever Marion, l'ymagière qui sculpte des vierges de pierre au fond d'une abbaye de la côte normande ? Pourquoi les guerriers de la mer sont-ils terrifiés par cette jeune femme, au point de lui emprisonner les mains dans des gantelets d'acier ?

C'est un univers gouverné par d'étranges superstitions qui attend Marion au-delà des glaciers. Là, elle doit veiller sur les divinités du clan au péril de sa vie, et se défier des intrigues que la jalousie fait naître autour d'elle. Car certains détestent cette "sorcière" venue de France, et multiplient les complots pour ruiner son crédit. Marion triomphera-t-elle des rites barbares du peuple des neiges, ou bien finira-t-elle par succomber aux dangereux secrets qu'elle a commis l'erreur de mettre au jour ?

La critique de Mr K : Il est toujours bon de retrouver Serge Brussolo, un auteur plus que prolifique (et dans bien des genres !) que j’affectionne tout particulièrement. La Captive de l’hiver m’a permis de retrouver Marion, l’héroïne de Pèlerins des ténèbres, un ouvrage qui m’avait bien séduit lors de sa lecture en 2014 même s’il n’était pas inoubliable. Entre temps, le hasard a mis sur mon chemin celui-ci qui est sa suite directe. Pour autant, vous pourrez le lire indépendemment sans que votre lecture en soit gênée. Au final, cette lecture s’est révélée rafraîchissante (au sens propre comme au sens figuré), bien prenante et très satisfaisante malgré un petit bémol dont je vous parlerai en fin de chronique.

On retrouve donc Marion, une jeune ymagière, sculpteuse d’images saintes qui va de lieu en lieu pour réparer le patrimoine religieux à l’époque moyenâgeuse, qui a réchappé à un pèlerinage périlleux lors du volume précédent. Elle s’est réfugiée dans un monastère de bord de mer en Normandie où elle récupère de ses émotions et travaille pour le compte des moines. Son talent n’est pas à prouver et elle fait la nique aux meilleurs artisans-hommes du crû. Ce répit est cependant de courte durée car très vite les lieux subissent une attaque viking qui semble destinée à l’enlever elle ! Commence pour Marion une aventure périlleuse où elle connaîtra moult émotions entre découverte, méfiance, incompréhension, attirance interdite ou encore peur indicible.

L’addiction est immédiate, deux chapitres suffisent pour replanter l’époque et nous représenter le personnage. Et puis, c’est l’attaque et le début du voyage vers le grand Nord. Avec finesse, des détails et un sens de la formule qui ne se démentent jamais, Brussolo nous fait partager le calvaire de Marion. Seule au milieu des loups, cette artiste chrétienne va découvrir les us et coutumes barbares de cette tribu viking qui est la dernière de son genre. Toutes les autres se sont converties de gré ou de force au christianisme, la voila chargée de veiller sur les totems de glaces de la tribu, représentations païennes d’Odin ou encore de Thor. Cette peuplade barbare ne supportant aucune faiblesse chez qui que ce soit (les plus faibles sont systématiquement livrés à eux mêmes, voire abandonnés à une mort certaine), la prisonnière va vivre dans une constante tension, la peur au ventre sans réelle vision de son avenir proche. Peu à peu, de découverte en découverte, elle va commencer à mieux comprendre les mœurs de ses ravisseurs, des relations s’instaurent entre respect, peur et fascination et au fil du temps, des secrets inavoués vont ressurgir, des éléments du passé qui pourraient bien fendiller le pacte unissant tous les membres de la tribu.

Marion devra donc être forte, savoir accepter son sort et essayer de survivre dans cet univers fermé, très froid (les conditions climatiques sont très bien rendues tout du long) où le moindre de ses faux pas pourrait lui être fatal. Comme elle n’a pas le droit de toucher quoique ce soit (ses mains sont considérées comme magiques) et qu’elle porte des gantelets de fer la plupart du temps, on lui adjoint une esclave nommée Svénia. Petite vieille enlevée dès son plus jeune âge, elle est sensée s’occuper de sa maîtresse dans tous ses gestes quotidiens et voit son sort lié à elle. Même si c’est un personnage intéressant, très vite elle m’a agacé par son côté péremptoire et ses multiples manœuvres pour conserver ses avantage. Bien que nécessaire pour le bon déroulé du récit, personnellement je souhaitais qu’elle disparaisse à chaque fin de chapitre ! Les autres personnages sont aussi intéressants avec notamment l’idée que derrière les gros colosses dépeints par l’auteur se cachent des hommes perclus de douleurs anciennes et prisonniers de leurs croyances et rites. La superstition fait partie intégrante de leur vie et en même temps, ils restent de simples hommes qui ont connu parfois des pertes irréparables et au nom d’espoirs fous sont capables de commettre le pire. On retrouve ici cette capacité qu'a Brussolo à surprendre son lecteur, à lui faire emprunter des voies de garage pour mieux le retourner ensuite avec des révélations qui font leur petit effet.

La lecture se fait donc avec un plaisir renouvelé et même si la fin est un peu abrupte à mon goût (comme si l’auteur avait voulu clore au plus vite l’histoire), on a nos réponses et on a vécu une belle aventure. L’écriture est très accessible, concise et précise, Brussolo propose en plus une belle plongée réaliste chez les vikings, loin des images d’Epinal qu’on nous sert régulièrement notamment dans certaines productions américaines. Tout ici est rudesse, saleté, survie en milieu hostile et relations humaines complexes au service d’un récit enlevé et plus tortueux qu’il n’y paraît au premier abord. La Captive de l'hiver conviendra à tous les amateurs de Brussolo et de romans historiques à suspens.

Egalement lus et chroniqués au Capharnaüm éclairé du même auteur :
"Le Syndrome du scaphandrier"
"Bunker"
"Les Emmurés"

"Avis de tempête"
"La Main froide"
"Pélerin des ténèbres"
"La Fille de la nuit"
"La Mélancolie des sirènes par trente mètres de fond"
"Le Livre du grand secret"
"Trajets et itinéraires de l'oubli"
"Le Nuisible"
"Le Murmure des loups"
- ''Le Cycle des ouragans"
- ''L'Armure de vengeance"
- "Procédure d'évacuation immédiate des musées fantômes"

Posté par Mr K à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,