9791097270377_INKARMATIONS_CVR-300x434

L’histoire : Opposés dans un affrontement qui semble sans fin, karmacharis et rachkas s’affrontent depuis la nuit des temps. Dans l’ombre, le souverain des abîmes et ses sbires, les rakchas, s’acharnent à précipiter l’humanité dans le néant tandis que les seigneurs du Karma veillent à sa survie et envoient leurs karmacharis pour intervenir dans les affaires humaines lorsque la trame karmique est déséquilibrée, qu’elle menace d’entraîner l’humanité et la Création tout entière à sa perte. Un conflit qui nous entraîne à travers le temps : passé, présent ou futur, moyen-âge, préhistoire, antiquité, colonisation spatiale, guerres futures, XXe siècle...

Mais le souverain des abîmes semble avoir trouvé le moyen de porter un coup fatal à l’humanité et d’obscurcir la légendaire clairvoyance des Seigneurs du Karma dont le Vimana lui-même semble gangrené de l’intérieur. Les Sages du Conseil, les administrateurs du Vimana, ne seraient-ils pas les premiers alliés du souverain des abîmes et de ses démons ?

La critique de Mr K : Celaa faisait un petit bout de temps que je n’avais pas lu Pierre Bordage. Il faut dire qu’il est un de mes auteurs favoris de SF française et que je commence à avoir presque tout lu de son œuvre. Heureusement le bonhomme est du genre productif et voila que pour la rentrée littéraire 2019, il sort un nouvel opus : "inKARMAtions" aux éditions Leha. Quelle joie ! Quel bonheur ! Surtout quand le livre est très réussi entre récit prenant et réflexions métaphysiques disséminées au fil des pages. C’est sûr, c’est bien du Bordage !

Sous fond de lutte plurimillénaire entre deux factions rivales se joue ni plus ni moins le devenir de l’humanité ! Entre ceux qui protègent la trame karmique (karmacharis) et ceux qui cherchent à l’interrompre (rakchas) le combat est rude et défie les lois de l’espace et du temps. Le lecteur est introduit à un moment clef de ce combat titanesque, en effet il semble que le camp des karmacharis soit infiltré par des agents doubles qui sapent les principes même du karma, les Sages du conseil semblent dépassés et les Seigneurs du Karma sont clairement menacés. Face à cette menace, les lignes vont devoir bouger, des destins vont se croiser et se réaliser sans laisser aucun temps mort pour le lecteur emporté dans un récit épique et terriblement addictif.

Comme c’est souvent le cas chez lui, on suit à travers les chapitres qui se succèdent plusieurs personnages que rien ne semble relier entre eux. Le procédé est classique mais fonctionne très bien ici. Ainsi, on suit Alyane, une jeune karmacharis, qui enchaîne les missions avec succès mais n’arrive pas à se remettre de la mise au ban de son ordre de son amoureux secret. On n’a pas le droit à l’amour quand on doit protéger le flux karmique. Au fil de ses pérégrination, elle va découvrir la face caché de l’ordre et devoir prendre de grandes décisions qui pourraient bien mettre à mal toutes ses certitudes. Il y a Lumik, un membre inférieur de l’ordre qui va faire une rencontre qui va changer son existence, l’élevant à un grade dont il ne rêvait même pas. Et puis, il y a Joaquim, un ex basketteur NBA, qui a vu sa vie s’écrouler et qui survit dans une Amérique devenue folle en 2045. Chacun creuse son trou, progresse et finit par se voir révéler une vérité impensable.

On retrouve une fois de plus ici tout le talent de Bordage pour nous proposer des personnages consistants et attachants. Certes, le vieux briscard que je suis n’est plus vraiment surpris, on retrouve des archétypes qui peuplent régulièrement l’œuvre du maître mais c’est toujours un vrai plaisir de suivre ces trajectoires torturées qui nous apprennent beaucoup sur le genre humain, nos limites, nos faiblesses mais surtout nos possibilités cachées. Bien que clairement SF, l’ouvrage fait la part belle aux affres de la condition humaine qui au final est la thématique centrale de "inKARMAtions" s’achèvant sur des chapitres très clairs en la matière et ambitieux par leur portée symbolique. L’Amour, la jalousie, l’amitié, la foi sont au coeur d’un récit haut en couleur dont le rythme ne se dément jamais.

On connaît le goût de Bordage pour la spiritualité, lui qui était même rentré au séminaire un temps. On n'est pas déçu ici avec une variation autour du bouddhisme avec la notion de karma, de vies successives qui ici ne sont que des passages d’un corps à un autre, d’âmes conscientes de ce fait et dont le destin est de servir le flux karmique. Loin de tomber dans un préchi précha imbuvable, Bordage dresse un univers cohérent où la foi est centrale et non aliénante. Cependant les apparences sont trompeuses, il ne faut pas s’égarer en chemin car gare aux embûches et à la montée du Seigneur des abysses qui ferait bien main basse sur le monde et exterminerait bien l’humanité au passage. Certes cette dernière le mérite mais il ne faut pas pousser non plus !

Composé de 450 pages, ce roman se lit avec délice. Le style fait une fois de plus merveille et l’on ne sent pas le temps passer tant on se plaît à suivre les aventures échevelées de nos héros dans un futur glaçant où le danger est multiforme. Fable initiatique sur la foi, dénonciation d’un autoritarisme larvé dans nos démocraties malades, histoire de la quête d’un amour impossible et de paix intérieure, voila un roman puissant qui fera le bonheur des amateurs du genre.

Autres ouvrages de Bordage chroniqués au Capharnaüm éclairé :
- Le Jour où la guerre s'arrêta
- Le Feu de Dieu
Atlantis : les fils du rayon d'or

Hier je vous donnerai de mes nouvelles
Chroniques des ombres
Les Dames blanches
Graine d'immortels
Nouvelle vie et autres récits
Dernières nouvelles de la Terre
Griots célestes
L'Evangile du Serpent
Porteurs d'âmes
Ceux qui sauront
Les derniers hommes
Orcheron
Abzalon
Wang