une sirene a parisL'histoire : Juin 2016, la Seine est en crue et Gaspard Neige trouve sur les quais une sirène blessée qu'il ramène chez lui. Elle lui explique que tous les hommes qui entendent sa voix tombent amoureux d'elle et en meurent, mais, convaincu que son coeur est immunisé depuis sa rupture, Gaspard décide de la garder jusqu'au lendemain dans sa baignoire.

La critique Nelfesque : Voilà un roman sorti en février dernier et dont j'ai complètement oublié de vous parler (en même temps vous avez dû remarquer que c'est plutôt ma moitié qui fait office de gardien du blog, côté chroniques littéraires, ces derniers temps...). Mathias Malzieu est un auteur que j'aime beaucoup. Il a son style, son univers, ses romans ne ressemblent à aucun autre. Ça, Mr K le sait puisque c'est le jour de la Saint Valentin qu'il m'a offert "Une Sirène à Paris". Quel romantique ce Mr K !

On suit ici une histoire d'amour peu commune. Chacune est différente certes mais là on gravit les sommets. Qui aurait pu prédire qu'un jour Gaspard, jeune homme au coeur brisé, puisse tomber amoureux d'une sirène ? Oui, une sirène une vraie, une créature qu'il retrouve un jour en fâcheuse posture dans la baignoire de son petit appartement parisien. Point de départ complètement farfelu, Mathias Malzieu, tout au long du roman, ne se départira pas de cette douce folie.

Bien entendu, Garpard n'est pas tout à fait comme les autres. D'une famille de surprisiers (terme que l'auteur invente complètement, lui l'adepte des créations de ce type qu'il fait vivre si bien), il est ouvert au merveilleux, aux petites surprises du quotidien, à tout ce qui peut amener un peu de joie et de paillettes dans une vie qui sans cela pourrait être complètement fade et banale. Commence alors une folle épopée. Un amour est-il vraiment possible entre un homme et une sirène ? Si oui, comment la mener à bien ? Et surtout comment la gérer dans la vie de tous les jours ? Aventures, questionnements, renoncements sont au centre de ce roman qui fait la part belle à la féerie allant même parfois jusqu'au what the fuck. Mais il est comme ça Mathias Malzieu, il pousse ses concepts jusqu'au bout et, avec sa plume enlevée et poétique, rend crédible la moindre de ses idées.

"Une Sirène à Paris" n'est à mon sens pas du même niveau que certains des ouvrages qu'il a pu écrire par le passé. Question de goût sûrement et du fait d'adhérer ou pas à ce type d'histoires, j'ai eu beaucoup plus de mal ici à me plonger dans l'idylle de Gaspard et Lula. J'ai été moins touchée par ce roman ci et je n'ai pas retrouvé le foisonnement poétique que j'aime tant chez Malzieu d'ordinaire. Cette façon d'écrire qui bouscule complètement les codes. Reste tout de même quelques passages suspendus d'une grande beauté comme lorsqu'il évoque les inventions de la grand-mère de Garpard ou certains drames qui peuvent le toucher au fil de l'histoire. Etant quelqu'un de très attachée aux objets qui nous rappellent nos chers disparus, une scène m'a particulièrement émue. Question de point de vue et surtout de vécu encore une fois.

Si vous aimez les histoires d'amour à paillettes et écailles, les unions impossibles, les déchirements et l'aventure, "Une Sirène à Paris" est fait pour vous. Il réveille la petite part d'enfance qui subsiste en nous et fait voir le quotidien d'un autre oeil, celui naïf et émerveillé d'un enfant. Un joli conte qui se lit très vite et met un peu de baume au coeur.

Egalement lus et chroniqués du même auteur au Capharnaüm éclairé :
- Journal d'un vampire en pyjama
- Le Plus petit baiser jamais recensé
- Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi
- Métamorphose en bord de ciel
- La Mécanique du coeur