lundi 4 février 2019

"Le Songe de Goya" d'Aurore Guitry

lesongedegoya

L'histoire : En décembre 1792, Francisco Jose de Goya y Lucientes, peintre du roi, se réveille aux Mallos, un village perdu dans l'Aragon. Il n'y a là-bas que la gardienne Rosario, sa chatte Loca et, la nuit, des morts. Des morts tyranniques, qui n'aspirent qu'à une chose : danser jusqu'au bout de la nuit, à en faire crever les vivants.

Qui est cette vieille sorcière et comment Goya s'est-il retrouvé dans cette étrange demeure ? Il se souvient s'être couché chez un ami, à Séville... ou était-ce sur un bateau, pris dans une terrible tempête ? Il n'a qu'une seule obsession : quitter ce village, reprendre ses pinceaux et peindre pour impressionner la cour. Mais les grotesques qui peuplent ses rêveries fantastiques en ont décidé autrement.

Le songe de la raison engendre des monstres... C'est ce que Goya comprend, cloué au lit, entre deux crises de fièvre et de délire causées par le saturnisme. De ce terrible songe dont il fut prisonnier naîtront ses célèbres Caprices, satires d'une société sur le déclin.

La critique de Mr K : En grand amateur de Goya que je suis, je ne pouvais décemment pas passer à côté de ce titre qui promettait en plus à la lecture de sa quatrième de couverture une écriture différente et un mélange explosif entre éléments biographiques de la vie du maître et fantasmagories inspirantes. Contrat rempli pour une lecture-plaisir intense avec Le Songe de Goya d'Aurore Guitry, qui part loin, très loin dans les rivages insoupçonnés de l'âme humaine et conduit le lecteur sur des chemins de traverses aussi originaux que saisissants.

L'ouvrage se déroule au moment où Goya est déjà devenu le peintre officiel du roi d'Espagne et de sa cour. Vraisemblablement atteint de saturnisme (maladie liée à une intoxication au plomb) et par là-même gravement malade, le peintre subit des poussées de fièvre terribles mêlant réel et délirium tremens prononcé. Il se voit soigner par une étrange femme, une bruja (sorcière) qui lui concocte des remèdes étranges et qui parle notamment avec les esprits des morts. Alternant avec des phases de lucidité où il déprime profondément (il se sent incapable de peindre), son esprit s'en voit profondément bouleversé, des visions lui apparaissent qui finiront par lui inspirer le canevas originel de ses fameux caprices, œuvre extraordinaire de modernité et d'engagement où Goya critique les affres de la nature humaine et les sociétés de son époque à travers 80 gravures.

francisco-de-goya-plate-from-los-caprichos-1797-1798_a-G-13750485-8880731095bc94c-324c-11e7-80d5-7d2afc5b6e7f

Passé, présent, futur se mêlent dans ce récit où l'on parcourt une série de scènes dantesques où êtres humains du passé reviennent chatouiller la mémoire du génie. Ainsi, le peintre revit partiellement des épisodes de son enfance et des moments clefs de sa vie, rencontre des êtres hybrides et torturés purement fantasmés et produits par son esprit dérangé par la maladie. On navigue en eau trouble et finalement, on ne peut pas vraiment se raccrocher à un fil conducteur. Il faut se laisser entraîner par l'auteur et son désir de nous faire partager une véritable expérience. Nuits infernales, expériences sensuelles, carnaval ubuesque et vicissitudes humaines s’enchaînant, proposant un voyage sombre et sans retour. Du moins, le pense-t-on jusqu'aux dernière lignes où l'on peut apercevoir quelque chose qui pourrait s'apparenter à une libération, une forme de guérison.

Difficile d'en dire plus tant il ne faut pas trop dévoiler cette lecture étrange, teintée de mysticisme et où chacun y fera ses propres pas, ses propres découvertes. C'est typiquement le genre de livre où chacun y trouvera ce qu'il veut bien y emmener par rapport à son propre vécu. Reste un matériau de base respecté (Goya, sa vie et sa manière de voir les choses) et une écriture prônant la promptitude et l'efficacité avec une profondeur incroyable. Les amateurs de beau langage seront ici ravis avec une langue aussi âpre que gouleyante par moment, une capacité d'évocation proche du rêve qui interpelle, dérange et provoque une évasion onirique de tous les instants. Entre rêve et cauchemar, folie et raison, cette lecture est hors-norme et conviendra à tous les explorateurs littéraires adeptes de textes différents et incisifs. Une petite perle dans son genre !

Posté par Mr K à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,