dimanche 15 avril 2018

"Envoûtement" de Ramsey Campbell

envoutement

L'histoire : Quand quelqu'un insiste pour garder une mèche de vos cheveux, ce n'est pas toujours par affection...

Queenie, une vieille femme hargneuse et possessive, a toujours persécuté ses nièces Alison et Hermione. Maintenant qu'elle est morte, tout devrait rentrer dans l'ordre. Mais, le jour des funérailles, on s'aperçoit que Queenie s'est fait enterrer avec un médaillon contenant des cheveux de sa petite nièce.

Bientôt la fillette commence à avoir un comportement étrange. Mais, quand on n'a que huit ans et que l'on ignore jusqu'au mot "envoûtement", comment échapper à l'emprise d'une morte ?

La critique de Mr K : Petite incursion horrifique aujourd'hui avec un de mes auteurs favoris dans le genre : Ramsey Campbell. Dans Envoûtement, il explore la thématique classique de l'emprise d'outre-monde à travers le prisme d'une cellule familiale en crise. Frissons assurés avec une dissection au scalpel des relations entre proches et quand on connaît le talent de l'auteur pour l'analyse psychologique des personnages, on ne peut que se régaler !

Tout commence avec le décès d'une vieille tante acariâtre. Queenie a toute sa vie mené la vie dure à ses proches, les assommant de sarcasmes et de réflexions désobligeantes. Lorsqu'elle meurt, le chagrin est donc limité dans la famille et c'est même pour certaines personnes un soulagement à peine voilé. Là où d'habitude la mort clôture une histoire, ici elle la débute avec Rowan la dernière née qui commence à se comporter bizarrement. En effet, Queenie n'a pas dit son dernier mot et semble avoir lancé un maléfice sur la petite fille. Au milieu des tensions familiales et des rebondissements à venir, elle change et ne comprend pas ce qui lui arrive. Lorsque tout bascule dans l'irréel, le lecteur ne sait plus à quel saint se vouer et bien malin celui qui découvrira la vérité avant la toute fin de l'ouvrage.

Composé de chapitres courts et par là même incisifs, ce roman se lit d'une traite. On rentre vraiment dans l'intimité d'une famille lambda avec ses soucis quotidiens qui peuvent de prime abord paraître négligeables mais qui finalement vont se révéler cruciaux quand les fils narratifs se nouent et se dénouent. Le couple parfait formé par Alison et Derek se révèle finalement bien fragile face aux événements inexplicables qui se précipitent, la belle harmonie cède bientôt la place à la suspicion et la méfiance quand Rowan change de comportement. De vieilles fêlures remontent à la surface, créant une ambiance délétère dans la famille et accentuant le désarroi des personnages de plus en plus livrés à eux-même.

Au centre du récit, Rowan se révèle un personnage très touchant dans sa lente descente aux enfers. Cette petite fille joyeuse et aimante a tout pour être heureuse : des camarades à l'école, des parents qui l'aiment et une envie de dévorer la vie sans pareil. Sur quelques chapitres, l'équilibre va se fragiliser et nous rentrons dans sa tête, partageons tout d'abord son étonnement puis sa peur. L'empathie fonctionne à plein avec cet être innocent qui se retrouve livré à une puissance démoniaque qui la ronge littéralement petit à petit. Rêves, cauchemars et réalités finissent par se confondre laissant Rowan dans une solitude intense où personne ne peut l'atteindre.

L'effroi atteint donc un certain paroxysme tant l'auteur se plaît à toucher au sacré, aux valeurs le plus positives pour ensuite les inverser pour mieux provoquer le malaise. Dans le domaine de la terreur, ce titre est une vraie réussite avec des passages vraiment inquiétants qui dérangent le lecteur dans ses certitudes. Seul bémol, une fin finalement plutôt convenue que j'aurais volontiers désirée plus sombre et jusqu'auboutiste. Mais ne boudons pas notre plaisir ici ; le roman est très bien écrit, bien rythmé et le suspens parfois insoutenable tient le lecteur en haleine jusqu'au bout. Un bon trip pour les amateurs !

Posté par Mr K à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,