samedi 15 avril 2017

"Le Jour du chien" de Patrick Bauwen

patrickbauwen

L’histoire : Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir.
Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi.
Djeen, je croyais l'avoir tuée. C'était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu'elle me menace... Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l'apogée du Mal.

La critique de Mr K : Cette lecture est ma deuxième incursion chez Patrick Bauwen après son excellent roman L’oeil de Caine. Un ouvrage qui m’avait littéralement embarqué, sans efforts, totalement prenant et virevoltant en terme de rebondissements et au suspens intenable. C’est dire que j’attendais beaucoup de son nouveau thriller tout juste débarqué en librairie. Le moins que l'on puisse dire c’est que je n’ai pas été déçu !

Dès le début, en une cinquantaine de pages, l’emprise du livre est immédiate. Un veuf éploré qui n’arrive pas à faire son deuil, victime d’une agression dans le métro en compagnie d’une juge d’application des peines (JAP) esseulée, un tueur psychopathe totalement borderline qui erre et tue, des fantômes du passé qui torturent la psyché du héros, des victimes qui s'amoncellent, des nantis qui observent le cirque des communs mortels avec attention et prudence... Ce ne sont ici que quelques pièces du puzzle infernal que nous livre un Bauwen tisseur de toile d’araignée, un auteur orfèvre en la matière.

Puis très vite, le déroulé perturbe l’équilibre précaire du départ. Certaines certitudes tombent à l’eau, d’autres pistes se font sentir. Étalé sur dix jours, la narration est rapide, concise et efficace. Pas de temps morts, de rares éclaircies et des vérités qui commencent à émerger provoquant de multiples chamboulements sur les personnages et l’intrigue elle-même. L’ambiance est bien souvent glaçante, désespérée et les corps et esprits sont mis à rude épreuve. À qui peut-on se fier réellement ? Comment réagir face à l’impossible ? Peut-on vivre sans passé ? Autant de questionnements qui s’entremêlent et livrent des personnages en roue libre, victimes d’un fatum qui semble implacable.

L’action se déroule sur Paris et au détour des coups du sort qui s’acharnent sur les protagoniste, on en apprend beaucoup sur la Capitale et l’envers du décor. Rave party dantesques où l’hybris des puissants peut s’exprimer librement et sans contraintes, le monde parallèle des sans-abris et des milieux souterrains parisiens avec son économie souterraine, ses clans et ses rapports de force, l’histoire des catacombes, du métro et de l’exploitation des sous-sols avec leur lot d’anecdotes stupéfiantes ici remarquablement bien insérés dans le récit au contraire d’un Dan Brown très peu inspiré comme dans son opus Inferno. C’est érudit mais sans effet de manche ou de volonté d’épater la galerie, les infos et points de connaissances nourrissent le roman, l’enrichissent d’une dimension réaliste qui se confronte à la folie des hommes.

Le confort de lecture est donc maximal, l’immersion totale. Difficile de relâcher l’ouvrage dans ces conditions. J’ai juste arrêté le temps de dormir un peu et hop, j'étais de retour dans les souterrains de Paris à courser le serial-killer. L’addiction est vraiment puissante, rare sont les auteurs qui y parviennent avec moi. Page turner efficace et nuancé, cet ouvrage vaut le détour. Très classique dans les armes littéraires qu’il emploie, les faux-semblants, les effets déclenchés et les révélations successives. Le Jour du chien est le thriller dans sa forme la plus pure, la plus viscérale, celle qui réussit à séduire et horrifier à la fois. Franchement, on en a pour son argent et question suspens, on atteint des sommets.

Difficile d’en dire plus sans livrer des clefs et spoiler un roman monolithique, à la tension incroyable et au renversement final bien vu et assez tétanisant dans son genre. Un livre à découvrir, dévorer, digérer et à partager !

Posté par Mr K à 18:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,