lundi 2 janvier 2017

"Le Saut de l'ange" de Lisa Gardner

lesautdelangelisagardnerL'histoire : Nuit noire et pluvieuse sur le New Hampshire : au détour d'une route, une voiture fait une violente embardée. Au volant, Nicole ne se souvient de rien, sauf d'une chose : sa fille, qui était avec elle, a disparu. Si les recherches de la police confirment la présence d'une autre personne lors de l'accident, le mari de Nicole prétend que l'enfant n'a jamais existé... Qui croire ? Que s'est-il réellement passé cette nuit-là ?

La critique de Mr K : Le tout nouveau Lisa Gardner vient de sortir et c'est encore une belle réussite. Il faut dire que cette auteure fait partie de mes préférées et qu'elle ne m'a que très rarement déçu. La reine du thriller est donc de retour aujourd'hui avec une histoire bien trouble, un suspens dosé avec maestria et un récit haletant qui m'a rendu addict pendant deux jours de lecture en terres pétrocoriennes.

Nicole survit à une terrible sortie de route un soir de pluie dans l'Amérique profonde. A la stupeur et le choc s'ensuit la panique : sa fille qui l'accompagnait a disparu. La police se lance de suite à la recherche de la petite Vero qui semble ne pas avoir laissé de traces. Très vite, un problème de taille s'impose aux deux policiers chargés de l'affaire : le mari de Nicole prétend qu'ils n'ont jamais eu d'enfant et que sa femme a subi récemment deux traumatismes crâniens consécutifs qui ont endommagé sa mémoire et ses souvenirs. Bien difficile dans ce cas là de démêler le vrai du faux et pourtant... l'étau semble se resserrer sur la jeune femme qui au fil de sa quête de vérité va passer de Charybde et Scylla.

Dans un procédé désormais classique en narration, Lisa Gardner partage ses chapitres à travers les différents points de vue de ses personnages. Ainsi, une fois sur deux, nous pénétrons dans l'esprit embrumé de Nicole qui chavire carrément dans la folie et le trouble de la personnalité. Femme très complexe, elle semble abriter plus d'une identité en elle, navigant à vue avec une foule de souvenirs morcelés sans réels rapports les uns avec les autres. Traumatisée par des événements passés, dépendante à l'alcool, en ménage mais pas vraiment heureuse, la soupape de sécurité semble avoir lâché juste avant le fameux accident. La boîte de Pandore est ouverte et le lecteur ne sait à quel saint se vouer, tant l'auteure s'amuse à disperser les pistes et les axes d'interprétation. Surtout que le personnage de Thomas (le mari) rajoute au mystère entre sur-protection et ombre parfois menaçante... Difficile de jauger ce protagoniste ambigu à l'aune de la perception parcellaire de sa femme et l'avis des limiers chargés de l'enquête.

Dans Le Saut de l'ange, on est bien content de retrouver le duo de choc et de charme formé par Wyatt Foster et Tessa Leoni, l'un est flic de terrain, l'autre est devenue agente de sécurité pour une boîte privée et lutte contre un passé criminel entr'aperçu lors d'une lecture précédente. Leur côté parfois très terre à terre et profondément humain contrebalance le drame qui se joue avec l'accident de Nicole. Peu à peu, le simple accident de la route se révèle être bien autre chose... Mais dieu qu'il est difficile de faire le lien entre cet événement, des éléments de dossier nébuleux sur le passif de ce couple à la bougeotte facile et les fragments d'interrogatoires cohérents qu'ils arrivent à arracher à Nicole. Un témoin borderline, les limites de la loi qu'il faut parfois transgresser pour pouvoir progresser dans son enquête, les éléments contradictoires qu'il faut pourtant rassembler pour approcher de l'ultime révélation, les problèmes personnels qui s'en mêlent... Il ne faut pas moins de 470 pages pour découvrir tous les méandres d'une histoire partant pourtant d'un postulat plutôt simple.

A la manière des meilleurs page-turner, on enchaîne les pages avec bonheur et délectation. Les révélations s'égrènent par petites touches et mettent à mal toutes les déductions que l'on peut faire. Quel plaisir de se faire balader et de devoir réviser son jugement sur les suites de l'histoire et même sur les personnages qui se révèlent bien souvent très différents dans leurs intentions profondes que ce qui nous est donné à voir de prime abord. Ce titre est ultra-efficace dans le domaine et c'est continuellement pris à la gorge par un suspens parfois insoutenable (la fin est un modèle du genre) que l'on poursuit sa lecture, quitte à passer parfois pour un asocial (pardon à ma belle famille -sic-). L'écriture reste fidèle à ce que l'on a déjà côtoyé quand on lit du Gardner : simple, efficace et parfois complètement barrée lorsque l'on rentre dans l'esprit d'un personnage dérangé. Je me souviendrai pour ma part très longtemps de Nicole et de sa trajectoire de vie.

Une très bonne lecture donc qui se range direct dans la catégorie des très bons thrillers psychologiques : histoire tordue à souhait, personnages charismatiques qui emportent l'adhésion du lecteur immédiatement et une écriture qui sert remarquablement l'histoire et le suspens. Un bon titre pour une auteure qui confirme une fois de plus tout le bien que je pense d'elle.

Egalement lus et chroniqués du même auteur au Capharnaüm éclairé :
Disparue
Sauver sa peau
La maison d'à côté
Tu ne m'échapperas pas
Arrêtez-moi
- Les Morsures du passé


Commentaires sur "Le Saut de l'ange" de Lisa Gardner

    par rapport à La maison d'à côté, tu dirais que c'est mieux? Je n'avais pas été totalement emballée par ce titre. Sinon : bonne, excellente année à toi

    Posté par Violette, lundi 2 janvier 2017 à 18:52 | | Répondre
    • Je dirais du même tonneau mais un ton en dessous. J'avais littéralement adoré "La Maison d'à côté". Ce titre en tout cas est un très bon Gardner.

      Posté par Mr K, lundi 2 janvier 2017 à 21:19 | | Répondre
  • jamais lu cette auteure - une question me taraude en lisant ton billet : son mari dit qu'ils n'ont pas d'enfant, elle si - elle a donc des preuves pour les policiers : chambre d'enfant, jouets et surtout dix mille photos sur son iPhone ?
    sinon, elle a pas écrit un film adapté au ciné avec Nicole Kidman que j'avais bien aimé (une femme qui oublie tous les jours qui elle est, et enregistre sa vie et l'appel de son psy quotidien) et découvre peu à peu la vérité sur elle et surtout sur son mari ?

    Posté par Electra, jeudi 5 janvier 2017 à 14:55 | | Répondre
    • Je vais laisser Mr K te répondre sur ce roman mais concernant ta dernière question, non ce n'est pas le même auteur. J'ai lu l'autre bouquin dont tu parles et qui a été adapté au cinéma, il s'agit d'"Avant d'aller dormir" de Steve Watson qui est sorti chez Sonatine en 2011. J'avais pas accroché...
      http://cafardsathome.canalblog.com/archives/2011/07/04/21524255.html

      Posté par Nelfe, jeudi 5 janvier 2017 à 15:42 | | Répondre
    • Euh... Tu ne veux pas que je te donne toutes les réponses quand même!
      Hé hé, faudra que tu le lises pour connaître le fin mot de l'histoire mais sache que c'est super tordu et bien trouvé.

      Posté par Mr K, jeudi 5 janvier 2017 à 17:22 | | Répondre
Nouveau commentaire