Document-du-livre-9791092145540-hd

L'histoire : Joanes est un entrepreneur en difficulté : son entreprise de climatisation ne va pas fort et s’il ne signe pas ce contrat qu’il attend, il devra mettre la clé sous la porte. Ce brillant ingénieur avait pourtant tout pour réussir. Mais sa carrière a été tuée dans l’œuf par l’un de ses professeurs. Au cours d’un séjour sur la côte mexicaine, au milieu des hôtels remplis de touristes, pour célébrer le second mariage de son beau-père avec une jeunette blonde, il va croiser son ancien professeur. Il rencontrera aussi un chimpanzé très spécial. Alors qu’un ouragan frappe les îles mexicaines, Joanes, en plein burn-out, plonge dans un délire de vengeance et de manipulation…

La critique de Mr K : Retour dans la maison Mirobole avec ce roman noir venu tout droit du Pays Basque. Plutôt versé dans les recueils de nouvelles (couronnés d'ailleurs de plusieurs prix littéraires), Jon Bilbao nous offre avec cet ouvrage un voyage au Mexique, sur les traces d'un homme en perdition qui se débat avec sa vie. La pression va monter jusqu'au point de non-retour…

C'est donc dans la péninsule du Yucatan que nous retrouvons Joanes (entrepreneur dans le secteur de la climatisation) en fâcheuse position. Sa société est aux abois et il attend un coup de fil important d'un client qui pourrait renverser la vapeur pour lui et ses salariés. Pour couronner le tout, s'il est au Mexique, ce n'est pas pour y passer des vacances paradisiaques... Il a été invité avec sa femme et sa fille (une ado dans toute sa splendeur...) au mariage de son horripilant beau-père avec une petite jeune bien décérébrée comme il faut (sic). L'ambiance est donc tendue et l'annonce d'un ouragan à venir va précipiter les choses.

Séparé de sa famille qui a fui l'hôtel avant lui et l'attend dans les terres, Joanes va devoir entreprendre un voyage au cœur des éléments déchaînés et ses propres démons, obsédé par le contrat en attente, des flash-back révélant les fêlures de son passé et la pression qui monte sans cesse au fil des rencontres impromptues qui émaillent le récit. Ce n'est que dans le dernier acte que la délicate construction d'ensemble explose littéralement laissant le lecteur comme sonné bien que pas surpris pour ma part.

C'est une étrange d'ambiance dans laquelle baigne ce roman. On retrouve l'impression que l'on a pu ressentir lors de la lecture de La Perle de John Steinbeck. La plupart des personnages sont anonymes comme pour souligner l'universalité de la situation de ce héros dépassé par les événements et ne sachant plus trop comment mener sa barque. La chaleur / les éléments jouent sur les corps et esprits des différents protagonistes et l'on sent bien qu'il se trame quelque chose de terrible et d'irrémédiable. La maison d'édition fait référence notamment à Shining de Stephen King, je trouve que l'allusion est légèrement too much tant le King maintient une tension quasi permanente alors que Pères, fils, primates de Jon Bilbao est plus progressif et surtout beaucoup moins effrayant. Du coup, la fin m'a quelque peu déçu à cause de cette référence au dos du livre, je m'attendais à encore plus thrash.

Attention, ce livre est tout de même une très bonne lecture : on s'attache au personnage principal, on s'agace beaucoup quant au comportement et attitude du professeur notamment, on s'interroge sur les chimpanzés croisés par le héros, on se demande bien si Joanes va bien finir par retrouver sa douce femme. Récit court de 217 pages, l'auteur est un orfèvre en matière de caractérisation des personnages, en quelques pages on se fait déjà une idée bien précise de chacun et les révélations ultérieures rajoute une couche salutaire qui les fait passer dans une autre dimension, celle des longues existences humaines où espoirs et déceptions se conjuguent inexorablement. La noirceur imprègne peu à peu les pages et ne laisse que peu de chance d'échapper au fatum qui semble planer au dessus du héros depuis le début.

J'avoue que cet ouvrage fait partie des livres qu'on ne peut relâcher avant la fin (d'ailleurs je l'ai lu en un après-midi sur la plage puis la terrasse du jardin). On passe un excellent moment entre les mains d'un auteur talentueux, accessible dans la langue et profond dans les propos, le suspens est bien maintenu et malgré une fin un peu abrupte (vous me connaissez maintenant, je suis un râleur...) cette lecture est plus que recommandable ! Avis aux amateurs, ce roman noir est une belle réussite !