C'est avec stupeur que j'apprenais la Mort du Kid de Minneapolis hier soir lors d'une soirée crêpes entre collègues. La claque! La seconde après la mort de Bowie en janvier. 2016, année maudite pour les artistes cultes?

Le petit Prince de Fauna93

Dessin de Fauna93

Prince, c'est une part de mon enfance dans les eighties avec une mère fan, un best of qui tournait à plein volume certains dimanche après-midi, parfois en voiture, parfois en faisant le ménage sous les rythmes endiablés de ce génie de la musique. Musicien hors pair, compositeur de génie, personnalité bien trempée, je me souviens notamment de son combat contre sa maison de disque pour pouvoir créer autant qu'il le voulait.

Productif à la manière d'un Zappa en son temps, il m'a définitivement fait chavirer avec l'album Rainbow children où il conjugua avec brio free-jazz, funk et des accents hendrixiens sur certains solos mémorables de guitare. Performer de 1ère classe, il gâtait régulièrement ses fidèles lors de concerts à rallonge parfois improvisés.

Alors voila, je suis de nouveau orphelin et mon coeur saigne lorsque je repense à d'autres souvenirs liés à cet artiste incroyable: de bons trip avec ma meilleure amie, des séances festives de haut vol et des moments de grâce face à des morceaux d'anthologie.

Je vous laisse avec son tube immortel Purple Rain que j'ai écouté hier soir en rentrant à la maison passablement ébranlé. J'imagine déjà les boeufs de fous qu'il pourra désormais réaliser au Paradis des révolutionnaires de la musique avec Bowie, Reed, Harrisson et consorts...

2016, définitivement une année sombre pour les amateurs de musique.