Ce cher DexterL'histoire : Il est lui-même serial-killer quand il ne s'emploie pas à les traquer. Lui, c'est Dexter, expert au service médico-légal de Miami. Un homme tout à fait moral : il ne tue que ceux qui le méritent. Un jour, il est appelé sur les lieux d'un crime perpétré selon des méthodes très semblables aux siennes. Dexter aurait-il rencontré son alter ego ? Ou serait-ce lui qui... ? Impossible...

La critique Nelfesque : C'est lors d'un chinage chez Gibert il y a quelques années (et oui années...) que je suis tombée sur "Ce cher Dexter" de Jeff Lindsay. Je connaissais bien sûr la série mais je ne savais pas qu'elle était une adaptation d'un roman. A dire vrai, je crois que je l'avais tout juste commencé à l'époque.

Depuis, j'ai vu la série télévisée dans sa totalité, j'ai adoré comme beaucoup (même si j'y mets quelques bémols (notamment sur la fin) mais ce n'est pas le sujet ici) et j'ai décidé de lire l'oeuvre originelle. Pour retrouver Dexter tout d'abord, ce psychopathe froid et organisé mais pourtant si charmant, pour peut-être en apprendre plus sur son personnage et son entourage et puis, disons le clairement, pour remettre le nez dans des histoires bien sordides et tordues.

Dans ce roman ci, qui débute une saga de 8 ouvrages distincts, le lecteur fait donc la connaissance de Dexter. Expert en traces de sang au service médico-légal de Miami, il va ici apporter son aide dans une enquête peu commune et loin de ses compétences. En effet, une scène de crime vient d'être découverte et celle ci a la particularité d'être dépourvue d'hémoglobine. Le cadavre, découpé en morceau, semble avoir été vidé de son sang. Une scène qui va fasciner Dexter qui compare alors le tueur à un véritable artiste.

Car oui, ce qui fait triper Dexter, ce sont les meurtres, en série de préférence. Et plus spécialement ceux qui sont au bout des armes des crimes. Il ne cesse alors de les traquer pour les tuer à son tour. Il assouvit ainsi ses instincts, lâche la bride de son Passager Noir, ce Dexter double assoiffé de sang.

Cette enquête, il doit la mener pour lui-même mais aussi pour sa soeur, agent aux moeurs, qui lui demande sans cesse de l'aide pour enfin entrer à la Crim' comme son père Harry. C'est lui qui l'a adopté lorsqu'il était tout petit, a vu en lui sa noirceur et l'a aidé toute sa vie à la canaliser et l'user à bon escient. Sans cesse tiraillé entre son besoin de tuer, sa fascination pour le meurtrier et son attachement (relatif) à sa soeur, cette enquête va le mener hors de ses limites, à la frontière de la folie où il doutera de tout, y compris de lui-même.

Voilà un premier contact avec la série littéraire fort prometteur ! Je n'ai jamais pu me départir des images de la série TV mais j'ai adoré retrouver l'ambiance qui vraiment a été très bien conservée en changeant de support. Dexter est méticuleux, attentif à chaque détails, calculateur, déshumanisé. Dépourvu de sentiments, il calque ses réactions sur ce qu'il a appris au fil des ans. Une froideur qui peut le rendre attirant (LaGuerta en fait ici les frais), touchant (pour Deb ou Rita) ou carrément étrange (attention à Doakes).

Il y a eu cependant des changements dans le scénario TV en comparaison au roman. Des petits détails sont assez rigolos à remarquer pour qui aime la série (les chemises de Dexter notamment ou le physique de sa soeur) mais dans les grandes lignes, l'histoire a été respectée dans la première saison qui est l'adaptation de "Ce cher Dexter". Sur la fin, tout va beaucoup plus vite cependant et la série se détache du roman, laissant Deb et Dexter dans une position inconfortable... Deb qui est d'ailleurs tout aussi incompétente ici et à qui je donnerai encore bien deux ou trois claques.

Pour ceux qui ont vu les épisodes de "Dexter", vous passerez un bon moment avec "Ce cher Dexter". Vous retrouverez tout ce qui a fait le charme de la série, les pensées de Dexter dans les moindres détails en plus, et la plume de Jeff Lindsay sobre et incisive va à merveille avec l'ambiance voulue. Pour ceux qui n'ont pas vu la série, ne partez pas ! Même si vous y êtes allergique et que la tronche de Michael C. Hall ne vous revient pas ! Si vous avez lu cette chronique jusqu'au bout c'est que vous êtes sans doute un adepte de thriller et ce roman ci est vraiment un chouette moment de lecture pour les amoureux du genre. Efficace, avec une gestion du suspens maîtrisé et des personnages bien distincts avec leurs psychologies propres et développées, le temps passe très vite avec ce roman ci. Alors, qu'est ce que vous attendez ?