9782226322890-j

L'histoire : La première chose que voit Leroy lorsqu'il sort du coma, c'est la photo d'une pin-up en bikini aux couleurs du drapeau américain. Une vision aussi nette que les sept années qui séparent pour l'Irak de cet instant précis où il se réveille dans un établissement spécialisé. Lui qui avait oublié jusqu'à son nom pourra-t-il redevenir un jour celui qu'il a été? Alors qu'il prend une terrible décision, son destin va bouleverser la vie de ceux qui gravitent autour de lui: Freddie, un gardien de nuit, Pauline, une infirmière, sa petite amie Jeanette et sa mère Darla, qui continue à lui lire à haute voix des romans de science-fiction. Pendant que Leroy lutte dans un inquiétant monde parallèle pour sauver sa peau...

La critique de Mr K : Nouvelle plongée dans la très belle collection Terres d'Amérique chez Albin Michel qui ne m'a jamais déçu jusqu'ici. Ce n'est pas cette Ballade pour Leroy de Willy Vlautin qui va me faire changer d'avis tant j'ai été pris dans un tourbillon d'émotions en suivant les personnages de ce livre luttant pour leur survie, s'accrochant avec l'énergie du désespoir à leur existence pour atteindre quelques moments de bonheur. Une belle claque!

Leroy est revenu d'Irak gravement blessé suite à l'explosion d'une mine sous son véhicule militaire. D'autres sont morts, lui a survécu, mais à quel prix? Limité dans ses mouvements puis enfermé dans un coma semblant sans fin, il n'est plus que l'ombre de lui-même. Pendant que sa mère veille sur lui en se nourrissant d'un mince espoir, il erre dans un monde étrange mêlant souvenirs et fantasmes. Pauline, infirmière de nuit dans la clinique qui l'accueille est touché par ce jeune homme fauché par la vie mais elle aussi n'a pas l'existence facile avec un père lunatique dont elle doit s'occuper, une jeune héroïnomane qui arrive dans le service et qui se laisse aller, et un quotidien morose qui ne laisse pas de place à l'amour. Freddie, le gardien de nuit de l'établissement n'est pas non plus bien loti entre la nécessité de posséder deux emplois pour joindre les deux bouts et qui l'épuisent peu à peu, ces deux filles parties avec leur mère à l'autre bout du pays et des traites qui s'accumulent malgré tout. Vous mélangez le tout et vous obtenez un roman qui touche en plein cœur et vous accroche immédiatement, sans espoir de pouvoir s'en échapper avant la toute dernière ligne.

Les différents personnages sont très attachants. Willy Vlautin s'attache à décrire l'humain dans son intimité et son environnement social immédiat. De ce réalisme de tous les instants, de cette simplicité sans nuage se dégagent une mélancolie et une soif de vivre inextinguible. L'Amérique qui nous est présentée ici est bien loin des clichés véhiculés habituellement, derrière le rêve américain, des gens souffrent, tentent de s'en sortir et n'y arrivent tout simplement pas. Les va-t-en guerre en seront pour leurs frais et les ultra-libéraux se verront renvoyer à la figure les conséquences de leurs politiques successives: les inégalités criantes en terme de santé et d'accès à l'emploi, le désespoir qui pousse à la faute les plus démunis et même trop souvent ceux qui travaillent, le fléau de l'intolérance religieuse au sein d'une même famille (la terrible histoire de la jeune Carol est édifiante en la matière!), la misère affective qui affecte les corps et les esprits...

Malgré tous ces maux Leroy, Pauline, Freddie ne lâchent pas prise (du moins essaient) et cet élan se transmet au delà des pages, faisant réfléchir le lecteur sur ses propres choix de vie, sur son avenir plus ou moins proche. On oscille constamment entre admiration et abattement, tant les personnages essuient des coups du sort et font tout pour rebondir. Véritable montagne russe des sentiments, ce livre pénètre durablement les esprits et se révèle être une belle métaphore filée de l'existence humaine même si ici le background est à 100% marqué par le contexte socioculturel US. Le point de vue adopté est cependant très différent de ce que l'on peut voir traditionnellement, le portrait des USA qui apparaît en filigrane est peu flatteur, critique mais aussi constructif car une solution apparaît peu à peu, celle du rapport à l'autre, de la confiance et de la bienveillance. Loin de la niaiserie crasse ou marquée du sceau pseudo-religieux à la mode américaine (In god and guns we trust), il s'agit ici de mettre en lumière le sens de l'ouverture et de l'empathie qui existe et qu'il faut cultiver. Cela donne de très bonnes pages, éminemment précieuses et à conserver au coin de son cœur tant elles font du bien. J'avoue avoir eu l’œil humide à plus d'un détour de phrase...

À l'image de la trame principale et des vies exposées dans cet ouvrage, l'écriture est limpide, d'une simplicité confondante mais jamais simpliste. Pas besoin de tours de manche et autre artifices pour toucher le lecteur qui est ici littéralement transporté dans l'esprit et la vie de tous le jours des protagonistes. Les pages se tournent toutes seules et les quelques trois cents pages qui composent cette ballade se parcourent très vite sans que l'on ne s'en rende compte. Véritable petit bijou, instantané brillant de vies cassées par le destin, cet ouvrage de Willy Vlautin est à découvrir au plus vite tant il s'avère à la fois essentiel et impressionnant de talent déployé.