lundi 1 février 2016

Vivien déballe et emballe !

Pour vous préparer au mieux à la St Valentin, je vous propose de lancer les festivités de l'Amour avec une petite perle venue tout droit des eighties et qui a largement sa place parmi nos Lundis au soleil. À l'honneur aujourd'hui, Vivien Savage (Roooaaaar!) et son tube confidentiel La P'tite Lady qui a sévi en l'an 1985 sur les ondes et bien au delà! Ouais, dit comme ça, ça fait un peu peur...

Vivien se retrouve en taule pour on ne sait quelle raison: A-t-il bu un diabolo sur la voie publique après 22h? Rasé la queue du chat de la voisine? On ne le saura jamais vraiment. Dommage car cela aurait pu éclairer la vidéo qui suit... Bref, il est ici bien mal entouré dans cette cage où l'on retrouve entre autre une fille de mauvaise vie maquillée à la truelle, des sans-abris bien propres sur eux et un légionnaire (???). Cherchez pas, si vous suivez les paroles vous comprendrez que ce dernier est uniquement là pour la rime. Et, il y a la P'tite Lady!!!

Ben oui, c'est le titre de la chanson quand même! On peut dire qu'elle a du chien charme et qu'elle inspire le beau Vivien à la mèche blanche de très bon goût (sic). D'ailleurs, il est tellement ébloui par sa beauté arc-en-ciel qu'il en reste tout d'abord bouche bée, je cite: "Mais qu’est-ce que j’vois, qu’est-ce que j’peux faire, qu’est-ce qu’elle est belle" (ça ne s'invente pas!). Commence ensuite une tentative d'aproche plutôt balourde pour rester poli avec un sens unique du rythme et du déhanché qui ferait pâlir un troupeau de manchots. Et pourtant, la garce résiste au beau Vivien! A croire, qu'elle a de la m.... dans les yeux! Toujours est-il qu'on pense qu'il va revenir broucouille (comme on le dit dans le Bouchonnois).

Ça le rend malade le Vivien: J’vais m’dévisser à force de la r’garder, Il faut qu’j’lui dise que j’veux faire des bêtises, J’peux pas rester minable plus longtemps sans la brancherMais la magie finit par opérer dans ce milieu carcéral surpeuplé et Vivien le poète trouve les mots pour faire opérer la magie de l'amour (sic): On dirait qu’le monde est à toi quand tu t’promènes, Sur ce quai d’gare, Cendrillon, tu marches comme une reine. Ben oui, c'est imparable, non? Surtout qu'il précise bien qu'il fait oeuvre de salut public et qu'il ne pense pas uniquement à son plaisir personnel, jugez donc: J’vais pas t’laisser partir avec un légionnaire en perm, J’vais pas t’laisser séduire par le premier marin qui traîne, J’vais pas t’laisser dormir tout seule si t’est libre ce week-end. Avouez que ce serait dommage, non?

Pour assurer le coup, donner l'estocade finale, rien ne vaut une référence féline, ben oui les LOLcats existaient déjà en chanson dans les années 80: Car elle a comme un p’tit chat sauvage dans les yeux, Qui ressemble au tatouage que j’ai dans l’cœur. Jeannie Longo! Bingo, je veux dire! Le poisson est ferré, ne reste plus qu'à remonter la prise et la serrer très fort dans ses bras. C'est une métaphore d'accord?! Vivien ne serre pas un poisson dans ses bras! En gros, il a pécho la P'tite Lady!!!

Je me demande encore comment j'ai pu vivre sans connaître les trucs et astuces de Vivien. Il est quand même balaise et méthodique, surtout que c'est aussi un surdoué de la musique comme vous allez l'entendre. Il est trop fort ce Vivien...

 

Posté par Mr K à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :