001

L'histoire: On peut être petit et avoir le cœur grand.
Avec ses amis, Hopper tente de reconstruire Atlantia. Mais la reine Felina rassemble à nouveau une armée de chats errants, dans le but de réduire à néant la civilisation des rats. Un jour, Hopper se perd et se retrouve dans les rues de New York. Il est recueilli par une bande d'animaux qui deviennent des alliés inattendus. Parviendra-t-il à sauver la cité de la destruction et à rétablir la paix?

La critique de Mr K: Nouvelle incursion dans la littérature jeunesse avec ce deuxième tome de La Guerre des Mūs, série de Lisa Fiedler que j'avais bien apprécié lors de ma lecture à la sortie du volume 1 en mars dernier. Grande aventure et émotions palpables avaient été au RDV dans un livre accessible et plus malin qu'il n'y paraissait de prime abord. L'essai est-il transformé avec Hopper contre-attaque? Suivez le guide!

Suite à une bataille éprouvante, Hopper et ses compagnons se retrouvent face à de grands défis notamment celui de reconstruire la ville d'Atlantia, ravagée par les combats d'hier. Dur dur quand on est une petite souris de connaître les ordres de priorité et de faire face au ressentiment de certains habitants. De plus, les menaces sont lourdes: les humains et les chats rodent, la sœur d'Hopper a gardé son caractère de cochon (un comble pour une souris me direz-vous!) et notre héros a encore bien du mal à croire qu'il est bel et bien l'Élu. Ce volume le verra faire des rencontres surprenantes, combattre ses démons intérieurs face à l'adversité et mener une fois de plus ses amis au combat. Pas le temps de s'ennuyer, les 380 pages de ce livre ne doivent pas rebuter vos têtes blondes qui peuvent je vous le rappelle entreprendre cette lecture dès leurs 11 ans.

On retrouve dans ce deuxième volume toutes les qualités du premier. Le style reste très accessible sans être simpliste. On poursuit l'exploration des sous-sols de Brooklyn avec une certaine curiosité et un étonnement renouvelé. C'est le gros point fort de cette saga qui se plaît à nous partager le point de vue de rongeurs et autres habitants de ces lieux ténébreux emplis de secrets. On oscille constamment entre émerveillement, rencontres impromptues et menace latente avec des passages plus sombres. Hopper fera même un séjour à la surface où il rencontrera Ace (un allié félin précieux pour la suite de ses aventures) et Capone (plus anecdotique dans son temps de présence mais assez fun dans son genre! Un indice: c'est un canidé d'une espèce bien particulière!). C'est le temps de voir évoluer notre souriceau courageux dans des lieux nouveaux comme un parc, un restaurant italien (mama mia!) et même un retour à la case départ avec un petit passage dans son animalerie entrevue au début du roman précédent).

L'action ne ralentit jamais vraiment avec tout de même quelques passages introspectifs et des révélations sur Hopper, Firen et Zucker. Les personnages ont donc été poussés un peu plus et même si pour un lecteur averti âgé aucune réelle surprise n'est au RDV (on rentre dans des schémas vus et revus), les plus jeunes apprécieront ses portes entrouvertes qui livrent des secrets importants et en introduisent d'autres pour les deux volumes à venir (il s'agit d'une tétralogie, rappelons-le). On s'attache encore plus au personnage: le jeune héros en quête de lui-même, la machiavélique Felina, le mystérieux La Rocha et ses prophéties nébuleuses, le facétieux Ace (très bon nouveau personnage) et bien d'autres que je vous laisse découvrir par vous-même!

Au final, cette lecture fut récréative à souhait. Les plus jeunes passeront par tous les états et seront accrochés par ce rythme trépidant entrecoupé de réflexions plus personnelles qui feront sans nul doute écho à leurs propres interrogations. Vivement la suite!