lundi 13 juillet 2015

"Papillon de nuit" de R. J. Ellory

papillon-de-nuit-elloryL'histoire : Après l’assassinat de John Kennedy, tout a changé aux États-Unis. La société est devenue plus violente, la musique plus forte, les drogues plus puissantes que jamais. L’Amérique a compris qu’il n’y avait plus un chef, un leader du pouvoir exécutif, mais une puissance invisible. Et si celle-ci pouvait éliminer leur président en plein jour, c’est qu’elle avait tous les pouvoirs. C’est dans cette Amérique en crise que Daniel Ford a grandi. Et c’est là, en Caroline du Sud, qu’il a été accusé d’avoir tué Nathan Vernet, son meilleur ami.

Nous sommes maintenant en 1982 et Daniel est dans le couloir de la mort. Quelques heures avant son exécution, un prêtre vient recueillir ses dernières confessions. Bien vite, il apparaît que les choses sont loin d’être aussi simples qu’elles en ont l’air. Et que la politique et l’histoire des sixties ne sont pas qu’une simple toile de fond dans la vie de Daniel, peut-être lui aussi victime de la folie de son temps.

La critique Nelfesque : Pour ceux qui nous suivent depuis un moment, inutile de dire une fois de plus que je suis une fan inconditionnelle d'Ellory et que dès qu'un nouveau roman sort en librairie, je me jette dessus. "Papillon de nuit" a une saveur particulière puisque, bien que tout récemment sorti en librairie en France, il ne s'agit pas d'un nouveau roman. Bien au contraire...

Les éditions Sonatine viennent de lancer leur nouvelle collection, Sonatine +, qui fait la part belle aux romans oubliés. Premiers écrits ou romans passés injustement inaperçus en France sont mis en lumière dans un format semi poche et un prix bien moindre qu'un broché classique. Une belle occasion de se faire plaisir à moindre frais ! "Papillon de nuit" rentre complètement dans la ligne éditoriale de cette nouvelle collection puisqu'il s'agit ici du premier roman de R. J. Ellory, sorti en 2003 en Angleterre mais jusqu'ici inédit en France. On ne peut que remercier Sonatine de nous permettre de découvrir le premier écrit de ce grand écrivain contemporain !

J'ai coutume de dire que cet auteur est bluffant, qu'il arrive à plonger ses lecteurs dans une ambiance bien particulière où l'intrigue passe au second plan, avec des personnages à la psychologie fouillée et avec une plume unique. Et bien, je peux maintenant dire que cette finesse d'écriture, ce don qu'il a pour hypnotiser son lectorat, R. J. Ellory l'a depuis son tout premier roman.

Avec "Papillon de nuit", Ellory nous transporte au plus proche de l'âme humaine, dans un roman fort et émouvant. Nous suivons Daniel, pendant plus de 500 pages, dans ses dernières semaines à vivre, ses derniers jours, ses dernières heures, son dernier souffle. Jugé et emprisonné dans le couloir de la mort pour le meurtre de son ami d'enfance, son frère noir, dans une Amérique en plein bouleversement de la guerre du Vietnam et du ségrégationnisme. Longtemps silencieux, il va se confier au père John et lui raconter l'histoire de sa vie, celle de sa rencontre avec Nathan, celle de leur amitié indéfectible et ses fantômes du passé.

Ainsi, le lecteur navigue tour à tour entre le temps présent (1982) et le passé de Daniel. Son histoire est prétexte à nous raconter celle de l'Amérique, son évolution, sa population, ses peurs et ses espérances. Nous suivons Daniel depuis tout petit et, au fil des pages, nous développons une grande affection pour ce personnage. Comment un individu peut-il être conditionné par le pays dans lequel il vit ? Comment peut-il s'en délivrer et aller contre les décisions nationales ? Comment un homme peut-il construire sa vie face à l'innommable ?

Ellory ayant lui même fait de la prison pour vol dans ses jeunes années, ses descriptions du milieu carcéral sont justes et sans détours. Loin de la caricature du taulard tatoué, gros bras et peu finaud, Daniel est un homme comme un autre avec une histoire lourde à porter et une grande solitude qu'il va nous raconter ici. Avec un sentiment d'urgence palpable face à l'issue fatale qui attend Daniel et, encore une fois (et ici pour la première fois), une force indéniable dans l'écriture de son auteur, ce roman se place dès les premières pages dans les meilleurs romans de Ellory. On retrouve tout ce qui fait la patte de l'auteur : une histoire forte, un background fouillé, des psychologies complexes et des personnages emblématiques et pourtant si ordinaires. Les ingrédients d'un grand roman sont tous ici réunis et le cuisinier Ellory les accommode avec brio.

L'histoire dans l'Histoire, le destin d'un homme meurtri, un questionnement profond sur les notions de liberté, d'intégrité et de dignité, c'est tout cela "Papillon de nuit". Et puis, il y a la plume magnifique d'Ellory qui fait de ce roman une oeuvre unique... Un vrai moment d'émotion et un roman précieux.

Egalement lus et chroniqués du même auteur au Capharnaüm éclairé :
- "Seul le silence"
- "Les Anonymes"
- "Vendetta"
- "Les Anges de New-York"
- "Mauvaise étoile"
- "Les Neuf cercles"

Posté par Nelfe à 17:09 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,