lundi 15 juin 2015

"Capitaine Corcoran" d'Alfred Assollant

001

L'histoire: Pour tirer l'Académie des sciences de Lyon de l'embarras où l'a plongée l'exécution d'un testament, l'intrépide capitaine Corcoran, breton de Saint-Malo, part sur les traces du fameux Gouroukamrata, premier livre sacré des Hindous, que les Anglais ont vainement cherché dans toute la presqu'île des Indes. La réussite de ce descendant de Surcouf ne fait pas de doute. Mais que de diversions sur sa route! Au cours d'aventures trépidantes, accompagné de sa fidèle Louison, la tigresse du bengale, Corcoran se battra contre les anglais au service du maharadja de Baghavapour, épousera sa fille, héritera de son titre, avant de réformer l'État et de proclamer la république des Mahrattes!

La critique de Mr K: Une fois n'est pas coutume, c'est Nelfe qui avait contribué au développement de ma PAL en me rapportant cet ouvrage lors d'un passage éclair dans un magasin de déstockage où elle avait dégoté quelques ouvrages à prix défiant toute concurrence. La quatrième de couverture de celui-ci lui a fait penser qu'il pourrait me plaire par son côté aventure et l'époque à laquelle il se déroule (j'adore le 19ème siècle). Grand bien lui en a pris! Je l'ai littéralement dévoré, apprécié et je m'en vais de ce pas vous le conseiller!

Je ne connaissais pas Alfred Assollant avant cette lecture. Et pourtant… En faisant quelques recherches sur le net, je me suis rendu compte que la mémoire collective ne rend pas hommage à l'écrivain qu'il fut. Capitaine Corcoran a ainsi été un des livres les plus lus au 19ème siècle et il s'inscrit dans la mouvance d'un Jules Vernes pour le côté aventure pure, mâtiné de références scientifiques (en moins prégnant tout de même) et d'Alexandre Dumas pour la verve de sa trame historique. À noter que l'auteur fut aussi journaliste et républicain convaincu, ce qui se ressent au détour de certains développements de l'histoire du présent volume.

Pour le compte de l'académie des sciences de Lyon, un jeune capitaine malouin à la renommée bien installée va s'embarquer vers l'Inde à la recherche d'un livre hindou légendaire. Très vite sa quête va être détournée par sa rencontre avec un maharadjah dont les intérêts sont menacés par l'occupant anglais (nos meilleurs ennemis de l'époque et ceci depuis des siècles!).

Commence alors un récit virevoltant mêlant scènes d'action, descriptions des mœurs observées, rencontres improbables et amitiés naissantes et tout plein d'autres événements racontés à la manière 19ème siècle sur un ton plus irrévérencieux et humoristique qu'à l'accoutumée. On se rapproche par moment du Voltaire écrivant Candide et décrivant sous une forme picaresque les aventures extraordinaires d'un grand niais. Pas de grand dadais ici mais un capitaine Corcoran qui s'apparente au héros idéal de l’époque: un homme sans faille, à l'honneur nullement entachée, d'une force physique certaine et à la tête bien faite (il connaît de multiples langues orientales et se sort d'un nombre incroyable de situations inextricables). Le ton léger permet de proposer une lecture à la fois fascinante se rapprochant de l'épopée par moments mais aussi du plus léger avec un roman d'aventure qui ne se prend pas pour autant trop au sérieux avec un second degré omniprésent, marque de fabrique du roman d'aventure à la française.

On s'attache donc beaucoup à ce capitaine courage et à sa fidèle Louison, une tigresse au caractère bien trempé qui s'apparente par moment à un beau gros chat ronronnant. J'aurai lu ce livre enfant, j'aurais encore plus adoré la relation qu'elle tisse avec son maître. J'avais pour rêve d'avoir une panthère noire Bagheera à la maison comme dans Le Livre de la jungle. Corcoran en lui-même est en avance sur son temps par son côté progressiste, ainsi il va installer des institutions républicaines là où les populations n'ont connu que le pouvoir autocratique (pas sûr pour autant qu'elles perdurent…), ses rapports avec les indigènes détonnent aussi quelque peu avec la tradition colonialiste de l'époque. Reste un livre qui montre assez précisément et justement une époque donnée où le monde est livré à une guerre d'influence entre les deux grands et où tous les coups sont permis.

La lecture s'est révélée aisée, à la confluence de styles déjà évoqués plus haut. L'écriture est rafraîchissante, très accessible, emplie de gaieté et de verve malgré parfois les événements tragiques qui y sont relatés. Le souffle de l'Aventure avec un grand A emporte ce Capitaine Corcoran vers des rivages qui pourront séduire indifféremment petits et grands. Les amateurs du genre se doivent de le lire au plus vite.

Posté par Mr K à 17:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,