9782841727063_1_75

L'histoire: La Primeterre est dévastée. L'éruption du Yellowstone a noyé les États-Unis sous la cendre et rendu inhabitable une grande partie de la planète. Des flots de réfugiés se massent dans les terres parallèles adjacentes, bientôt surpeuplées. Il faut s'adapter pour survivre. Dans ce contexte post-apocalyptique, l'énigmatique Lobsang décèle l'émergence dans l'humanité de jeunes surdoués à l'intelligence incomparable. Est-ce une chance ou une menace? Il invite Josué Valienté, lui-même marginal dans son enfance, à enquêter auprès de la jeunesse atypique de Belle-Escale. Une jeunesse à laquelle Maggie Kauffman, commandant du dirigeable Armstrong II, aura affaire dans les circonstances les plus calamiteuses… De son côté, Sally Linsay reçoit un message de son père, avec qui elle n'a plus de contact depuis le jour du Passage. Le génial inventeur nourrit le projet de se rendre sur Mars afin d'en explorer les profondeurs parallèles, convaincu d'y faire une fabuleuse découverte. Laquelle? Et surtout à quel prix?

La critique de Mr K: Cette lecture a un goût tout particulier. C'est le troisième volet d'une saga qui pour l'instant m'a charmé et envoûté comme rarement et on sait en commençant La Longue Mars qu'après il faudra attendre un certain temps pour lire le tome 4 seulement disponible en anglais pour l'instant. Et puis… il y a la disparition récente et encore douloureuse de Terry Pratchett parti trop tôt. Le tome 5 prévu sera-t-il finalement écrit par Baxter en solo ? Pour autant, je n'allais pas bouder mon plaisir à replonger dans cette histoire de mondes parallèles qui s'avère toujours aussi passionnante et bien écrite.

La Primeterre (notre planète) est en piteux état. Suite à une éruption volcanique géante, elle est devenue inhabitable. Commence alors la plus grande vague migratoire de l'Histoire de l'humanité. Cela ne va pas sans poser des soucis de place, de logistique mais aussi de géopolitique. La concurrence reste rude entre les puissances: les USA et la Russie sont à terre, les chinois veulent tirer leur épingle du jeu. L'exploration des mondes parallèles continue donc avec comme objectif pour Maggie Kauffman (commandant de vaisseau US) d'atteindre le 250 000 000 ème monde parallèle, limite jamais franchie et synonyme de gloire pour le pays qui l'atteindra en premier. L'expédition ne sera pas de tout repos avec passager clandestin, mondes hostiles et confrontation dramatique face à des mutinés d'un vaisseau considéré comme perdu depuis des années.

On retrouve aussi Lobsang et Josué aux prises avec nos successeurs, de jeunes gens aux capacités cérébrales étendues (des protohumains diront les spécialistes) arrogants et menacés par la realpolitik en œuvre autour de leurs personnes. Faut-il les étudier? Les supprimer? Les laisser vivre à leur guise? Autant de questionnement autour de l'évolution de notre espèce tant au niveau de ses capacités que de ses dérives. La thématique est passionnante et remarquablement servie par les vulgarisations scientifiques d'un Baxter toujours aussi talentueux dans le domaine. On frôle entre deux rencontres et péripéties, le récit philosophique voir métaphysique, on réfléchit beaucoup entre prospective et vision éclairée du présent. C'est assez bluffant et addictif à souhait.

Sally quant à elle accompagne son père avec qui les rapports sont tendus. Plutôt mauvais dans son rôle de géniteur (le grand absent), c'est lui qui avait livré gratuitement à l'humanité les plans des passeurs, machines permettant à tout à chacun de traverser les multivers en toute liberté. Le voila lancé maintenant sur la piste d'un mystérieux artefact qui serait présent sur l'une des nombreuses Mars. On alterne ici récit intimiste (parfois très touchant) d'une relation père/fille complexe et la course vers les étoiles et un secret bien caché. Là encore, le lecteur se verra guidé par des explications précises et assez jubilatoires sur le fonctionnement de l'univers et des astres qui le compose.

Toutes ces intrigues se croisent, se rejoignent et se séparent pour un ensemble finalement très homogène et d'une rare richesse. On retrouve le souffle de l'aventure avec un grand A, des personnages très attachants (j'adore Sally et Josué notamment), l'humour distillé par petites touches marqué du sceau de Pratchett, l'immersion dans un multivers foisonnant, un humanisme mesuré ne tombant jamais dans la facilité et des enjeux passionnants. On termine sur les genoux, heureux et pantelants d'avoir entrepris un voyage à nul autre pareil. À ne pas louper pour tous les adeptes de SF!

Chroniques des deux premiers tomes de la trilogie:
-La Longue Terre
-La Longue Guerre