les nouveaux sauvages afficheL'histoire : Vulnérables face à une réalité qui soudain change et devient imprévisible, les héros des Nouveaux sauvages franchissent l'étroite frontière qui sépare la civilisation de la barbarie. Une trahison amour, le retour d'un passé refoulé, la violence enfermée dans un détail quotidien, sont autant de prétextes qui les entraînent dans un vertige où ils perdent les pédales et éprouve l'indéniable plaisir du pétage de plombs.

La critique Nelfesque : Quel film ! Quelle bouffée d'oxygène ! "Les Nouveaux sauvages" est un film exutoire, réflectif et drôle à la sauce latine. Autant dire que cela donne à voir des pétages de plombs bien enlevés et wahou ça décoiffe !

Cette oeuvre est plus une compilation de courts métrages qu'un long métrage en lui-même. Tour à tour, nous suivons l'histoire de voyageurs dans un avion, d'un dîner au restaurant, d'un trajet en voiture, d'une voiture mal garée, d'un réveil brutal et d'une soirée de mariage qui n'ont rien en commun si ce n'est le thème central : la vengeance.

Par vengeance, nos héros sont capables du meilleur comme du pire, d'échafauder les plus scabreuses stratégies, de laisser de côté leurs bienséances. Qu'est ce qui fait qu'un jour on peut complètement péter un plomb ? Où se situe le fusible qui saute et rend tout retour en arrière impossible ?

les nouveaux sauvages 3

"Les Nouveaux sauvages", c'est un peu de chacun de nous poussé à l'extrême. En toute honnêteté, j'ai plus d'une fois voulu pousser au cul d'une voiture trop lente devant moi, balancer à la tête de quelques personnes une batterie de cuisine, dire leurs 4 vérités à des agents de la fonction publique. Oui mais voilà, ça ne se fait pas... Et quand on voit ce que ça peut engendrer dans ce film, on se dit que c'est sûrement pas plus mal.

Voici un film très drôle où l'on rit à gorge déployée, un film qui fait du bien et qui défoule ! 6 courts métrages tous plus drôles et pathétiques les uns que les autres. L'un d'eux est plus noir, plus sérieux, avec un final à glacer le sang. Comme pour nous rappeler que malgré les situations cocasses présentées ici, la vengeance n'amène rien de bon.

les nouveaux sauvages 1

Présenté en compétition lors du Festival de Cannes 2014, "Les Nouveaux sauvages" a dû décoiffer un public souvent trop conventionnel et quelque peu coincé dans de vieux schémas cinématographiques. Pour sa nouveauté, pour le vent frais qui se dégage de ses images, pour la beauté des plans et l'efficacité de la réalisation, je lui aurai bien donné quelques prix. Mais malheureusement je ne fais pas partie du jury...

les nouveaux sauvages 5

La critique de Mr K : 5/6. Voilà un film qui fait du bien, complètement cinglé, au souffle délirant et cynique. À travers six sketchs, le spectateur est convié à voir six personnes littéralement péter les plombs: un homme humilié par tous ses proches depuis sa naissance, un automobiliste au bord de la crise de nerf, un ingénieur en explosif qui n'a pas vraiment de chance, une mariée qui se rend compte de l'infidélité de son époux le jour de son mariage, une cuisinière taciturne assez impulsive, un père de famille aisé confronté au délit monstrueux de son fils... autant de situations qui partent en cacahuète et ont ravi le spectateur sadique que je suis.

les nouveaux sauvages 4

Le réalisateur vient du milieu de la publicité et cela se sent dès les premières images. Cadrages, lumières, points de vue sortent de l'ordinaire et donnent directement un ton différent à ce que l'on a l'habitude de voir. Rajoutez à cela un emploi de la musique très malin et un film vu en VO pour une immersion totale et nous avons passé deux heures de pure exploration dans les abîmes de l'être humain, ces moments où l'on perd pied et où malgré nos efforts nous lâchons prise et nous comportons comme des sauvages dans des situations que n'aurait pas renié un Kafka. De manière générale, les acteurs jouent très bien leur partition et malgré parfois quelques exagérations, on se prend au jeu et on essaie de deviner ce qu'il va se passer ensuite. D'ailleurs, je ne me suis pas révélé mauvais en la matière et j'ai deviné nombre de développements d'où mon 5/6 du début. J'ai été surpris certes mais pas autant que j'aurai pu le penser.

les nouveaux sauvages 2

On rit donc beaucoup et à gorge déployée devant tant d'animosité montrée à l'écran, mélange de cynisme, d'autodérision parfois (on peut se reconnaître au détour d'une ou deux situations) mais aussi de cruauté. Un des segments est très éprouvant avec une fin qu'on ne voit d'ailleurs pas venir. Avec Nelfe nous nous sommes regardés tout choqués. Rassurez-vous ce passage rude ne dure par longtemps et le réalisateur repart dans son grand huit bien huilé avec une pièce finale de toute beauté. La tension finalement ne retombe jamais, on jubile beaucoup et l'on sort tout étourdi de cette expérience cinématographique à l'humour noir féroce, bien loin des sentiers balisés par les productions américaines à la mode. Idéal par les temps qui courent!