couv

L'histoire: Nous vivons, sans trop vouloir le savoir, dans un univers inquiétant. À l'est comme à l'Ouest, les arsenaux des grands croissent en qualité et en efficacité. Et nous vivrons sans doute bientôt, si ce n'est déjà fait, sous la menace de missiles placés en orbite autour de la planète. Plantu, caricaturiste politique au Monde, ne s'y résigne pas. Le recours aux armes est pour lui le mal suprême et il le dénonce sans relâche. Son fusil à lui, c'est le stylo, ses munitions, la dérision.

La critique de Mr K: C'est à un voyage dans le passé que je vous convie aujourd'hui avec ce recueil de dessins satyriques de Plantu paru en 1984. Le monde était en marche vers ce qu'il est devenu avec tout de même une différence énorme, encore divisé en deux entre les deux blocs qui se font face depuis les débuts de la Guerre Froide. Tout cela paraît si lointain alors qu'en fait quand on y réfléchit bien, cela ne fait que 30 ans et qu'est-ce que trente ans à l'échelle de l'Histoire? Rien! L'ouvrage se divise en six grandes parties et se concentre sur la situation internationale de l'époque. Pas de revue de presse donc sur les affaires internes à la France mais plutôt un bilan la santé du monde qui est déjà sous haute tension à l'époque.

Le premier chapitre s'intitule Est-Ouest rien de nouveau. La guerre nucléaire possible entre les deux grands est dans tous les esprits et cette menace hante la quasi totalité des dessins de Plantu. Le cow-boy Reagan est aux manettes des USA et conduit une ligne dure face à l'adversaire soviétique. Il est notamment question d'installer des missiles dans plusieurs pays de l'OTAN pour réagir au déploiement en Europe de missiles russes, quelques lueurs de rapprochements entre les deux Allemagne se font voir au grand dam de l'URSS, un Boeing de la Korean Airlines qui s'était écarté de sa route est abattu par un avion de chasse soviétique provoquant la mort de 269 personnes, le commerce militaire de la France est fleurissant (notamment vers le Mahgreb et le Proche Orient)... Face à cette prolifération des armements qui semble sans limite quelques voix pacifistes se font très modestement entendre mais rien qui ne puisse enrayer cette logique de tension et de destruction.

image 1

La deuxième partie L'Empire soviétique s'attarde lui sur la politique interne au bloc Est avec notamment un curieux jeu des chaises musicales au plus haut sommet de l'État où le Secrétaire National du Parti semble ne pas avoir une très longue espérance de vie... Le pouvoir use prématurément dit-on! Brejnev finit par mourir, puis Andropov et Tchernenko. Plantu s'attarde aussi sur le conflit afghan, éclairage fort intéressant quand on sait qu'il a servi de racine à la création de groupuscules terroristes toujours en activité aujourd'hui. C'est aussi la répression en Pologne contre le mouvement Solidarnosc qui n'aspire qu'à davantage de liberté avec la naissance d'une icône nationale Lech Walesa. Au détour d'un dessin ou deux, le dessinateur ne se gène pas pour dénoncer l'aveuglement du parti communiste français quant à la réalité du terrain, soutenant aveuglement l'action du grand frère communiste.

image 3

image 4

On passe ensuite dans la troisième partie à L'Empire américain. On commence par toute une série de dessins concernant les opérations plus ou moins officielles de la CIA au Nicaragua, Salvador et la Grenade, les années 80 étant une époque où les États-Unis se croient en croisade au nom de Dieu pour purifier l'Amérique centrale des forces gauchistes et autres éléments déstabilisants à leurs yeux. La guerre d'influence est à son paroxysme et assassinats / pressions diverses sont légions. Le Chili vit toujours sous l'ère Pinochet mais en Argentine et au Brésil des percées démocratiques se font jour. Le Pape en voyage en Amérique du sud (Jean Paul II à l'époque) déclare que l'Église rejette le matérialisme et le collectivisme, son discours trouvera un écho fort dans les pays non alignés.

image 5

La quatrième partie est titrée Le Liban déchiré. En 1982, le conflit israélo-palestinien se déplace au Liban où se sont réfugiés les troupes de l'OLP d'Arafat. Bombardement intensifs, massacres nombreux, c'est un bain de sang. Malgré les injonctions de la communauté internationale, Israël poursuit son offensive. En 1983, l'État hébreu retire ses forces mais les forces palestiniennes se font expulser tour à tour de Libye et de Syrie. La partie est loin d'être terminée.

La cinquième partie aborde elle La révolution des mollahs en Iran. Depuis 1979, Khomeniny est au pouvoir et a imposé la révolution islamique à l'un des plus vieux pays du monde. 5000 exécutions officielles ont eu lieu entre 1979 et 1985, la liberté d'expression est réduite à peau de chagrin. C'est aussi le temps des tensions avec le voisin irakien avec plus de 400 000 morts en 3 ans et des bombardements sur les pétroliers naviguant dans le golfe Persique.

image 6

image 7

L'ultime chapitre s'intitule La planète oubliée. C'est un des sujets les plus chers de Plantu qui revient ici : le développement et l'écologie. Toute une série de dessins revient sur l'indifférence des pays du Nord par rapport à la situation catastrophique des pays du Sud. Le manque d'eau, la famine, la pollution et l'exploitation des zones vierges, autant de problèmes abordés frontalement par l'auteur. Pour autant, jamais de vraie méchanceté ici mais plutôt le sentiment que l'absurdité la plus totale qui règne sur le monde, ainsi les représentants du tiers monde, sont plus attristés que révoltés comme s'ils nous plaignaient de ne pas nous intéresser à eux. Triste monde tragique.

image 8

Ce voyage dans le passé s'est révélé éprouvant tant on a l'impression que la répétition semble être une loi de l'Histoire. Les conflits passent puis sont remplacés par d'autres et la situation globale reste inchangée pour la grande majorité des pays pauvres. Les gros continuent de s'enrichir éhontement pendant que les autres crèvent de faim ou sous les coups du nouvel ordre économique. Pour autant, à travers ses personnages et quelques scènes, Plantu distille de l'espoir, il est maigre mais il existe. En premier lieu chez les hommes de bonne volonté qui certes ne pèsent pas lourd face aux grands et puissants mais qui ont le mérite d'exister.

image 2

Ce dessinateur a du cœur, il aime profondément l'humanité, quelle meilleure preuve que ce recueil à la fois ludique et intelligent!

Déjà lus, appréciés et chroniqués du même auteur au Capaharnaüm Éclairé:
- Bas les masques
- Cassettes, mensonges et vidéo
- Les Conseils de tonton DSK