Le grand jour est enfin arrivé. C'est avec une excitation non feinte que nous arrivons à la salle de concert en ce jeudi de vacances scolaires. Dieu que l'attente a été longue! Je suis un gros fan de sieur Tellier depuis maintenant quelques années et son dernier album "L'Aventura" n'avait que confirmé tout le bien que je pensais de lui. Véritable ode à l'enfance et à l'hédonisme, il me tardait de voir cet opus traduit live par un Tellier réputé comme généreux et imprévisible sur scène. Et oui, vous l'avez deviné! Ce soir, Nelfe et moi avons été dépucelés et croyez moi, la première fois fut des plus réussies!

SAM_1400

Deux défauts seulement à la prestation: une première partie plus qu'anecdotique pour ne pas dire ennuyeuse de S.A.G.E qui pour le coup gagnerait à s'énerver un peu plus sur scène et à cultiver un peu de singularité. Certes il joue bien du piano (assis malheureusement, sic), il a un beau brin de voix, mais j'ai personnellement trouvé sa prestation plate et sans réelle saveur. L'impression en fait d'avoir entendu ça avant et réalisé de bien meilleure manière... Mais bon, les goûts et les couleurs ne se discutent pas et tant mieux pour lui, certains de ses followers étaient là et donnaient de la voix. Deuxième défaut, la présence de trois hurluberlus pintés comme jamais au premier rang de la scène, interpelant Sebastien Tellier à chacune de ses prises de paroles et vociférant / criant pendant certaines chansons. En fin de set, un couple d'habitués des concerts de l'artiste nous ont dit que c'était toujours le cas et qu'il rameutait toujours ce genre de pochtrons irrespectueux. Mais ne boudons pas notre plaisir, le concert fut épique et magique entre chansons, blagues pourries d'un Sébastien en plein trip planant et reprises de chansons ringardes. Unique!

SAM_1381

Le set débute par le premier morceau de l'album "L'Incroyable vérité", Oh Malheur Chez O'Malley, qui plante direct le décor. Notre Lebowski rockeur apparaît dans toute sa splendeur improbable, s'installe au clavier et de suite nous emporte avec lui. On ne redescendra que deux heures plus tard! Il est accoutré d'un costume des plus étranges où rien ne semble aller avec le reste (chemise, gilet, châle indien, casquette, pantalon... Nelfe ira jusqu'à dire qu'il se fournit chez Emmaüs!). Je vous laisse juge avec les photos du post. Barbu et ventru, il dégage un charme et une aura plus que particulière, personnellement je suis fan et cela me rassure quant à ma propre personne. J'ai de la marge! Rajoutez là-dessus un style de danse bien décadent sur certains morceaux et vous obtenez un pur ovni! AMAZING comme disent les anglais!

Il embraye de suite avec deux extraits de son dernier opus Ma Calypso et L'Adulte, de pures pépites ici légèrement réorchestrées (tout comme le reste du set d'ailleurs) avec même une reprise de la musique des Cités d'or pour le deuxième titre. Sébastien est un grand enfant, de la même génération que moi et rien que d'y penser, mon cœur et mes tripes s'étreignent en repensant à ce pur moment de magie entre trip revival et musique planante! Wahou!

S'ensuit deux de ses plus grands tubes: Cochon Ville et surtout, Divine qu'il avait proposé pour l'Eurovision. Le public reprend en cœur, ça bouge sec, on est à deux mètres du maître et nous sommes en pleine communion. Belle orchestration, belle énergie communicative, on touche le ciel! Roche tiré lui aussi de l'album "Sexuality" vient calmer le jeu avec son rythme et ses paroles langoureuses, histoire de reposer les esprits. Puis vient, L'Amour naissant qui forcément pour Nelfe et moi a une symbolique toute particulière, nous avions passé cette chanson à l'Église pour notre mariage! Moment magique une fois de plus avec Sebastien Tellier au piano pour un morceau intimiste à souhait! Un peu à l'image de cette interprétation ci de L'Amour et la violence:

Kilometer remet un bon coup de fouet au public avec un Tellier qui s'énerve un peu (mais pas trop quand même, faut pas pousser!). L'Amour et la violence vient ensuite avec cette litanie imparable et prenante qui pénètre les corps et les âmes. Tout le talent de Tellier résumé entre sens mélodique et paroles universelles. Il poursuit son set avec Aller vers le soleil, une nouvelle ode à l'amour sensuel dont il a le secret, ambiance sucrée et suave. Une fois de plus, nous sommes définitivement conquis avant la venue de Orsinet, mon morceau préféré de Sébastien Tellier. 14 minutes et 12 secondes de bonheur avec l'évocation de son doudou et donc de son enfance perdue. Je préfère la version album mais l'émotion était palpable et on se prend à croire l'espace d'un morceau bien progressif à un monde meilleur... La claque une fois de plus!

SAM_1383

Histoire de redescendre un peu de ce sommet musical, il interprète Ricky dans une version bien punchy, style cinématographique. La nouvelle orchestration est magistrale et accentue encore plus le message de la chanson qui raconte une vengeance avortée entre ados. Re-claque! Pour définitivement nous cueillir, retour au piano pour le maestro et une interprétation de La Ritournelle, LE morceau qui l'a fait connaître. Effet garanti, un public frissonnant, en pleine transe et fin... Enfin, pas tout à fait, deux rappels viennent ponctuer la soirée. Sexual Sportwear une de mes chansons préférées de "Sexuality" et Fingers of steel dans une version intimiste qui enterre la version album et nous laisse pantelant, conscients d'avoir vécu un concert hors norme et vraiment génial.

Que dire de plus? Un artiste à part, généreux comme prévu, complètement décalé. Il discute avec le public, leur sert quelques reprises improbables dont La Dolce vita de Christophe. Reprise que j'ai d'ailleurs largement préférée à l'originale. Du Goldman, du Polnareff, du Dalida... C'est open bar pour le public pendant quelques minutes. "Vous avez payé vos places, je vous fais ce que vous voulez!". Blagues bien nases aussi entre deux chansons, on peut se demander s'il était vraiment parmi nous à certains moments! Le son était vraiment bon, je vous conseille vraiment de ne pas hésiter à aller à L'Étage à Rennes même s'il faut bien avouer que c'est vite l'étuve au bout d'un moment.

Un grand concert donc pour un artiste qu'on aime encore plus et qu'on a d'ores et déjà hâte de revoir sur scène!

SAM_1837
Et en prime on repart avec la setlist de Mr Tellier himself!