l'audience

L'histoire: Dans une petite ville du Texas, une jeune enseignante, mère de trois enfants, attend en silence le verdict de son procès.
Qu'a-t-elle fait pour être traînée en justice, et risquer cinq ans de prison ferme?
Elle a entretenu des rapports sexuels avec quatre de ses élèves, tous majeurs. Un crime passible d'emprisonnement au Texas, depuis 2003.

La critique de Mr K: L'audience, livre de la Rentrée Littéraire, est la version romancée d'un fait divers judiciaire réel qui s'est déroulé aux États-Unis dans un tribunal texan. Une jeune enseignante y est jugée par rapport à sa conduite et les rapports intimes qu'elle a entretenus durant un mois avec quatre de ses élèves majeurs. Ce comportement est jugé dans cet État ultra-conservateur comme déviant et peut être passible d'une peine d'emprisonnement. Dans ce roman, l'auteur alterne chapitres concernant les différents jours d'audition et flashback dans la mémoire de Debby, l'accusée muette qui se retranche derrière son silence pour affronter son juge et les jurés qui vont devoir décider de son sort.

Je vous le dis tout de go, ce n'est pas de la grande littérature et j'étais plutôt déçu au début de ma lecture. Les pages se tournaient à un rythme régulier mais sans passion aucune, l'héroïne n'étant pas des plus attachantes et limite exaspérante. Que cache ce silence? Qu'en est-il des motivations qui l'ont poussée à rechercher des relations extrêmes avec ces jeunes hommes? Peu ou pas d'éclairage au départ et une certaine lassitude devant les banalités assénées en début de roman. Dubitatif, légèrement ennuyé, je me disais qu'on tournait en rond et que rien ne faisait sortir cette œuvre d'un banal témoignage de l'incurie de la justice américaine. On a ainsi une procureur vraiment très très méchante, un juge obsédé par cette dernière et regrettant leur relation ancienne, autant d'éléments un peu caricaturaux qui pour moi ternissent les propos et faisait de ce livre une lecture tout juste passable.

Heureusement, après les premiers jours consacrés aux témoignages de l'accusation notamment ceux des jeunes gens, on passe aux témoins de la défense et l'on tombe alors de Charybde en Scylla avec le témoignage épouvantable de la mère qui finalement enfonce plus sa fille qu'elle l'aide et un mari meurtri dans sa chair qui ne veut pas que sa famille implose à cause des fautes passées de sa femme. Le livre prend alors une autre dimension avec des personnages tortueux à l'extrême témoignant de la désagrégation d'une famille lambda. C'est âpre, on souffre pour tout le monde et le verdict vient cueillir un lecteur enfin conquis par cette histoire qui décolle et explore des aspects plus sombres des personnages. Heureusement d'ailleurs, cela sauve l'ensemble.

L'écriture est certes écrite d'une pointe sèche et précise comme il est écrit en quatrième de couverture mais elle ne m'a tout de même pas laissé de souvenir impérissable. La forme est globalement décevante par manque d'originalité et de pouvoir évocateur. Cependant la lecture est aisée et finit tout de même par nous surprendre en deuxième partie de lecture. Malgré l'injustice qui s'abat sur cette femme (elle est jugée pour des actes que seule la morale puritaine réprouve), je ne me suis pas attaché à Debby que j'ai trouvé personnellement inconséquente vis à vis de ses enfants et dont j'abhorre les actes qu'elle a pu commettre. Je n'ai donc pas été touché comme certaines personnes pourraient l'être même si je m'élève toujours face aux procès faits pour déviance comportementale ou délit d'opinion.

Ce fut donc une lecture intéressante bien qu'imparfaite. À chacun de se décider s'il veut tenter l'aventure ou non!