furiesdeborascouvrvb-500x500L'histoire: La lande de Skanör voit s'écraser une météorite d'où émerge une créature avide ; cent cinquante et une personnes convergent des environs de Stockholm pour un suicide collectif ; une boutique d'aquariophilie est tenue par une femme étrangement proche de ses poissons...
Dans ces contes horrifiques, Anders Fager s'empare des grands thèmes de la mythologie, du folklore et du fantastique pour créer des territoires sensuels et sombres, où il fait surgir des créatures d'épouvante. Mais le monstre n'est pas toujours celui qu'on imagine. Avec un humour noir confinant à la jubilation, l'auteur construit ses récits à coup de petits détails dissonnants qui font basculer un quotidien banal: dans cet univers de cauchemar, dans ce monde dévasté, violence et folie sont partout.

La critique de Mr K: Aujourd'hui, c'est une œuvre atypique et fascinante que je vais vous présenter. Cette lecture est le fruit d'un partenariat avec les jeunes et prometteuses éditions Miroboles. Vu la claque que j'ai prise lors de la présente lecture, je pense qu'ils ont un bel avenir devant eux!

Anders Fager n'est pas encore reconnu à sa juste valeur en France et pourtant... Plus qu'un écrivain, cet ancien dyslexique, véritable touche à tout (historien de l'antiquité, punk rockeur, créateur de jeux de rôles) est un artiste à part. Ce suédois qui arpente dans l'ombre les mêmes sentiers qu'Advide Lindqvist (l'auteur remarquable et remarqué de "Laisse moi entrer") s'attaque ici à la nouvelle fantastique mâtinée d'horreur pure et polymorphe. Avec ces sept récits compilés à partir de trois recueils de nouvelles uniquement parus en Suède, Miroboles nous invite à une plongée dans un univers où les déviances et les étrangetés sont légion.

Les différentes nouvelles traitent de sujets bien différents à priori: conception et déroulé d'un rituel érotico-satanique, la résistance acharnée d'une famille face à l'envahisseur, la découverte d'un mystérieux trou par un jeune garçon, une tenancière de boutique d'aquariophilie vieille fille à la vie bien réglée, le compte rendu d'un suicide collectif hors-norme, la passion dévorante d'un couple, le rêve de l'escalier de Buzzati revisité à la mode nordique... Autant d'histoire à priori basiques qui vont s'ouvrir vers un ailleurs, une dimension ou une intimité déviants. Point commun: l'être humain qui se trouve au centre de toutes ces histoires, ce qui permet à Fager à travers ces récits fantastiques de nous livrer un reflet implacable et fidèle des vicissitudes humaines. Le tableau n'est donc pas des plus reluisant et les âmes que l'on croise dans cet ouvrage sont torturées, marquées d'un fatum oppressant. Flirtant bien souvent avec le roman noir tant les personnages semblent entravés par des chaînes invisibles, on souffre beaucoup dans cette lecture, le lecteur-éponge en prend plein les dents et l'estomac. À la fin d'un récit, on repose bien souvent le livre encore tout chamboulé par ce que l'on vient de lire. La surprise est très souvent au rendez-vous ce qui est gage de qualité quand on s'essaie à la nouvelle.

Le plaisir de lecture est immédiat et durable. Les histoires se lisent avec une facilité déconcertante malgré l'aspect glauque et repoussoir des univers et personnages qui nous sont donnés à découvrir. Le mérite revient beaucoup au style de l'auteur qui de prime abord peut paraître simple et dénué de profondeur. Très vite, on se rend compte qu'un peu à la manière des impressionnistes, c'est par petites touches qu'il développe personnages et décors, le rythme lent s'accélère pour bien souvent finir par une révélation saisissante et renversante. L'addiction est immédiate et l'on ne peut lâcher ce livre tant qu'on en arrive pas au mot FIN. Pour garantir une cohérence et maintenir l'intérêt du lecteur, les éditions Miroboles ont intercalé entre les nouvelles principales des textes nommés Fragments qui sont numérotés. On y retrouve des personnages déjà aperçus dans des nouvelles et on y fait des rencontres peu rassurantes comme cet étrange créature venu sur Terre via une météorite! L'ensemble est donc très bien structuré, stimule le cerveau en terme d'hypothèse et le rendu final est remarquable.

Je ne peux que vous conseiller cette lecture tant elle m'a charmé et marqué. À partir de trames à priori simple, Fager développe tout un univers qui n'appartient qu'à lui et vous dépaysera à coup sûr! Vous lirez ici ou là pas mal de comparaisons avec Stephen King, je les trouve justifiées en terme de thématiques cependant je trouve que le style est beaucoup plus fin chez Fager et qu'il maîtrise mieux ses récits. Ici pas de gros effets de manches ou de fins bâclées, juste des textes accrocheurs et sans concession pour un effet garanti! Courrez-y!