002

L'histoire: Un vieux chalutier qui saute sur une mine allemande en plein dans la rade de Lorient et Le Poulpe repart en guerre...

Contre qui cette fois? Qui peut bien vouloir la fin du village de Kerletu? Qui peut être assez avide pour vouloir s'emparer d'un morceau d'éternité niché entre granit et océan?

Est-il vraiment possible d'arrêter le carrelage du vieux druide? Le Poulpe aura bien du mal à répondre...

La critique de Mr K: Retour dans l'univers haut en couleur de la série du Poulpe avec cette enquête en terre bretonne. Cette aventure du Poulpe avait une saveur toute particulière à mes yeux car l'essentiel de l'action se déroule dans les environs de mon lieu de travail, dans les terres de l'est de la rade lorientaise. Peu ou pas d'éléments toponymiques ont été modifiés et du coup l'immersion s'est faite très vite, me vissant un sourire au coin des lèvres durant toute ma lecture.

C'est en feuilletant sa feuille de chou quotidienne que Gabriel Lecouvreur alias le Poulpe tombe sur une drôle d'histoire: un chalutier a coulé suite à une collision avec une mine anti-sous marine allemande datant de la Seconde Guerre mondiale. Il n'en faut pas plus pour attiser sa curiosité et l'amener à promener sa défroque dans le Morbihan sud sur sa vieille moto anglaise. Très vite, il va se heurter à une certaine hostilité de la part de quelques habitants et va découvrir que derrière ce fait divers à priori anodin se cache une conspiration plus importante mettant en danger l'identité culturelle même du paisible petit village de Kerlétu (aujourd'hui quartier de la ville de Gâvres).

On retrouve dans cet ouvrage toutes les qualités de la série. Tout d'abord, il y a toute une série de portraits plus grolandais les uns que les autres: un gang de bikers réactionnaires, un notaire filou, des habitants froids et retors, une jeune bretonne crépière aussi allumée que son bilig... ils sont trop nombreux pour tous les citer ici. Tout ceci confère une ambiance unique à cet ouvrage et plonge notre héros dans une enquête difficile qui ne se résolvera que dans les ultimes pages de l'ouvrage. Peu propice aux descriptions vu la brieveté imposée aux auteurs de la série, ma chère Bretagne, ses paysages, son bâti et son charme intemporel sont ici remarquablement rendus par petites touches sensibles et justes. L'écriture de Raynal fait merveille et les phases dialoguées sont croustillantes à souhait dans le pur style du Poulpe. La lecture se fait donc sans effort et avec un plaisir renouvelé page après page.

Ce fut donc une lecture très rapide et agréable au possible. Un bon moment en terre bretonne doublé d'une intrigue maîtrisée et une fois de plus terriblement actuelle dans les thèmes qu'elle aborde. Avis aux amateurs!

Autres Poulpe chroniqués au Capharnaüm Éclairé:
- Nazis dans le métro
- J'irai faire Kafka sur vos tombes
- Du hachis à Parmentier
- Vomi soit qui malle y pense
- La petit fille aux oubliettes
- La bête au bois dormant