9782081233270L'histoire: "Il vécut à Paris en l'an 1313 un homme qui allait du nom d'Andreas Saint-Loup, mais que d'aucuns appelaient l'Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes..."

Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu'il avait oubliée... Il comprend alors que jadis vivait ici une personne qui a soudainement disparu de toutes les mémoires.

L'Apothicaire, poursuivi par d'obscurs ennemis, accusé d'hérésie par le roi Philippe le Bel et l'Inquisiteur de France, décide de partir jusqu'au mont Sinaï.

La critique de Mr K: Beau bébé de 794 pages, L'Apothicaire est le premier ouvrage que je lis de Loevenbruck même si ce nom ne vous est pas inconnu sur ce blog, Nelfe ayant chroniqué les deux premiers tomes du livre-série Sérum ici et . Avec ce titre, l'auteur aborde un tout autre genre, celui du roman historique. Étant fort friand de ce genre avec des réussites inoubliables comme Les Piliers de la Terre de Ken Follett ou Le Nom de la rose d'Umberto Éco, c'est donc avec grand plaisir que je me plongeais dans cette aventure moyen-âgeuse riche en promesse.

On suit dans ce récit, l'aventure peu commune d'un apothicaire réputé de Paris, Andréas de Saint Loup. Ce personnage est totalement imaginaire mais il va côtoyer de grands noms de l'époque que vous retrouverez eux dans les livres d'Histoire. Très tôt dans le livre, le lecteur est accroché. Ce n'est pas tous les jours qu'un personnage de roman découvre une nouvelle pièce dans sa maison, le postulat est vraiment nébuleux et on n'attend qu'une chose: l'explication de faits purement fantastiques. Sans rentrer dans les détails, sachez que va s'ensuivre une quête de vérité échevelée partant de Paris et se terminant en terre sainte. Saint Loup, son jeune protégé et une jeune fille en fuite vont devoir éviter les pièges tendus et les deux forces qui semblent les poursuivre pour les empêcher de découvrir un secret immémorial.

Franchement, j'ai été pris par le style direct mais néanmoins exigent de l'auteur. Les pages se tournent vite, Loevenbruck a un sens du récit certain et l'on s'attache assez vite aux personnages. La réalité historique du XIV ème siècle est remarquablement rendue et bien qu'en deçà d'un Follett ou d'un Eco, l'ensemble est très acceptable et immersif à souhait. Mais voilà, il y a un hic. La fin est pour ma part bâclée. On a certes la grande réponse attendue mais tout ce qui gravite autour et qui interpèle aussi le lecteur m'a semblé simplement effleuré. La fin est alors attendue et sans surprise. Malheureusement, on retrouve le défaut de nombreux polars ésotériques qui aguichent très bien le client mais qui finalement, retombent comme un soufflé.

Pour autant, ce fut une agréable lecture. L'évasion est au rendez-vous et les qualités nombreuses. Simple précaution, ne vous attendez pas au roman historique du siècle, simplement une bien sympathique récréation dans un passé fascinant. À vous de tenter ou non l'expérience.