serum2L'histoire:

1773 : MESMER INVENTE L'HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM

Une injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient d'Emily Scott.
Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques.
Quelques jours pour empêcher le pire.
Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel?

La critique Nelfesque: Après avoir lu le premier épisode de "Sérum", je n'avais qu'une hâte: continuer cette saga d'Henri Loevenbruck et de Fabrice Mazza au concept original et inattendu.

J'ai lu ce second opus pratiquement dans la foulée du premier. J'avais donc encore l'histoire du précédent dans la tête. Toutefois, un "previously" semblable à ceux des séries télévisées (décidément le concept est poussé jusqu'au bout) est présent en début d'ouvrage.  Ce condensé de scènes clés ravive la mémoire du lecteur et lui permet de débuter ce second épisode sous les meilleurs auspices.

Dans cet épisode 2, de nouveaux personnages apparaissent dont le père du docteur Draken et un couple d'activistes politiques à la WikiLeaks, John Singer et sa femme.

On retrouve Lola là où on l'a laissé et sa situation personnelle et familiale se dévoile peu à peu. On la découvre femme forte sur tous les fronts, auprès d'Emily mais aussi de son frère et de son fils. Draken laisse également entrevoir une facette de sa personnalité que l'on ne connaissait pas encore. C'est grâce à la relation qu'il entretient avec son père, ancien psychiatre également, que ce processus a lieu. J'ai particulièrement aimé cette facette du roman.

L'histoire se complexifie, on commence à entrevoir certains enjeux et le rythme est toujours aussi dense. La tension est palpable, le lecteur est embarqué dans cette course folle et quand la fin arrive, on se retrouve avec encore plus de questions! Quelle frustration! Vivement le 3ème épisode prévue pour le mois de juin.

Notez bien le petit dessin présent en dessous du titre de la série. Il change à chaque épisode et son choix n'est pas anodin. On se croirait dans le générique de "Fringe" ;)

La suite au prochain épisode...

Egalement lu et chroniqué au Capharnaüm Eclairé:
- Sérum - Saison 1, Episode 1