ConnellL'histoire: Dans une petite ville de Tasmanie, dans les années 1970-80. Depuis tout petit, Julian Corkle invente, fabule, fait le clown, multiplie les bobards ; bref, Julian Corkle est un fieffé menteur. Bien obligé quand on grandit dans une petite ville paumée de province avec des rêves de célébrité et des secrets honteux. Car quand ses petits camarades jouent au base-ball, Julian, lui, dévore les magazines people, joue à l'infirmière, regarde des feuilletons à la télé, décore sa chambre, écoute en boucle les albums de Bowie et pomponne sa mère. Autant dire qu'il est loin de faire l'unanimité dans sa famille : son père, pilier de pub et dingue de foot, ne le trouve pas assez viril ; sa soeur, sportive accomplie, alterne bourrades brutales et coups de gentillesse ; son frère, l'intello, le méprise. Seule sa mère l'adore, croit en lui et l'encourage dans toutes ses entreprises. Qui sont nombreuses ! Car on a beau être une future star, encore faut-il trouver sa voie…

La critique Nelfesque: J'avais entendu parlé de ce roman au titre à rallonge, lors de sa sortie, dans une chronique littéraire sur France Info. La libraire qui en parlait était très emballée et m'a donné envie de découvrir ce roman. J'ai profité du "Challenge Destination" d'Evertkhorus consacré ce mois ci à la Nouvelle-Zélande pour me lancer dans la lecture de "Julien Corkle est un fieffé menteur".

J'ai vraiment apprécié ce roman. L'atmosphère qui se dégage de l'écriture de D. J. Connell, l'époque qui est formidablement retranscrite ici, les sujets difficiles qui sont abordés sans détour, la personnalité de ce jeune Julian Corkle...

Julian est un jeune homme fragile, fantasque et curieux de tout. En cela, il diffère de sa famille et particulièrement de son père qui met un point d'honneur à détruire psychologiquement tous ses projets et à essayer de le façonner à son image. Oui mais voilà, Julian n'est pas son père, il n'est pas non plus comme la majorité des garçons qu'il fréquente: il est homosexuel et nous allons le suivre dans la découverte de sa sexualité et son acceptation de ses différences.

Le sujet n'est pas simple, surtout à l'époque, mais heureusement pour Julian sa mère est une véritable bouffée d'oxygène. Elle le conforte dans ses choix, l'aide à avancer et fait "briller sa petite étoile". Pour elle, son fils est particulier, il doit avoir un destin de star et sans sa mère la vie de Julian serait sans doute impossible dans une communauté si fermée. Elle est excessive mais contrebalance l'attitude rigide de son père et apporte son quota d'amour à Julian.

Ce roman navigue entre émotion et humour, dédramatisant quelques situations lourdes et évènements cruels. On s'attache à ce jeune Julian que l'on suit de son plus jeune âge à ses 16 ans, âge où son heure de gloire va sonner. Julian est sûr de lui, il doute parfois mais rarement grâce à la force que lui transmet sa mère. Souvent arrogant et agaçant, il affirme sa différence et avance en dépit de ce que peut penser la société et ses proches. Ses rapports avec son père sont très durs et il est difficile de lire la préférence nettement affichée de ce dernier pour son frère et sa soeur. Ce que fait et pense Julian n'a aucun intérêt pour lui et son indifférence marque le lecteur autant que Julian. Tristes rapports qu'entretiennent ces deux là...

Mais tout est bien qui finit bien, non sans embûches sur le chemin, car Julian trouve sa voie, l'amour aussi, et fait la connaissance de Dot, personnage attachant et "boule d'affection", qui va changer sa vie. Existe-t-il vraiment des gens comme Dot? J'aime y croire même si nous sommes de plus en plus dans un monde individualiste.

Ce petit bout de vie d'un adolescent fantasque et décalé qui construit son avenir m'a touchée. Entre homosexualité, ambiance 70's dans une petite bourgade australienne et famille rigide, ce roman est une lecture agréable. Julian Corkle est un fieffé menteur mais aussi et surtout un personnage attachant.

evertCette lecture entre dans le cadre du "Challenge Destination" d'Evertkhorus consacré ce mois ci à la Nouvelle-Zélande, D.J. Connell étant une auteure néo-zélandaise.

Mes compagnons de challenge: Evertkhorus Méloë, Paikanne, Frankie, Jostein, Aproposdelivres, Mimipinson (+1 autre lecture), Lynnae (+1 autre lecture), Flof13, Sharon, Silly, Achille49, Mel loves travels, Iluze et Vagabondes.