Robin-Larcenet-couvertureL'histoire: L'affection du sieur Alzheimer me paralyse tous les jours un peu plus. Il m'arrive trop souvent de voler aux riches sans plus me souvenir à qui je dois donner le pognon...

La critique Nelfesque: Ah Manu Larcenet! J'avais adoré "Le Combat ordinaire" et "Le Retour à la terre". Ces deux séries de bandes dessinées font partie de mes préférées. Je suis tombée par hasard sur "La Légende de Robin des Bois" au détour d'un vide grenier et connaissant l'auteur je n'ai pas hésité longtemps avant de repartir avec.

Dès les premières cases, je suis déjà prise d'un fou rire. La rencontre avec ce Robin des Bois version papi est hilarante. Atteint d'alzheimer, à l'image de Doris dans Némo, Robin ne sait jamais plus de 10 minutes ce qu'il fait là, qui est la personne qui l'accompagne et part dans des délires musicaux allant d'Annie Cordi à Carlos. On sent que c'est un trentenaire qui a fait cette BD, on a les mêmes références et on se poile franchement!

Petit Jean, de la même génération que Robin, est un vieux moine, est un peu la mémoire de ce dernier et l'aide franchement dans ses actions. Sans lui, il serait très certainement dans un hospice. Au lieu de ça, ils arpentent ensemble les chemins forestiers de Rambouillet à la recherche de touristes à détrousser. Bob Ricard, marcel et youki en laisse, pas de doute, c'est le signe d'une noblesse de grande lignée! Toujours décalé, à l'humour second degré et absurde, cette bande dessinée est un concentré de bonne humeur.

Assimilés à des serial kilers de touristes, ils sont recherchés par le célèbre shériff de Nottingham, en mal du pays. Ici point de cactus et d'indiens, il doit s'acclimater à la province française et trouve très vite en Lord Greystoke (alias Tarzan) un spécialiste de la forêt pour l'aider dans ses recherches. Quand je vous disais que c'était de grand n'importe quoi! 

Quand le troisième âge côtoie les héros de notre enfance, ça donne un mélange détonnant qu'il est vraiment plaisant de lire. Bataille en duel entre Tarzan et Robin, crise d'amnésie de ce dernier, réparties hilarantes, sans oublier Frère Tuck qui fait une apparition en Pape Tuck (les années ont passé et il a eu de l'avancement), quelques clins d'oeil à d'autres références BDesques telles que Tintin ou encore mythologiques avec le Cheval de Troie revu et corrigé à la sauce Larcenet: voici un aperçu de ce qui se passe dans "La Légende de Robin des Bois". Entre délires forestiers et incursion dans la cité, ce Robin est beaucoup plus drôle que l'original (beaucoup plus vieux aussi). Larcenet dépoussière nos classiques tout en les respectant. On sent une vraie tendresse dans cet ouvrage qui nous propose une vision drôle et fraîche de nos souvenirs d'enfance. A découvrir d'urgence!

la legende de robin des bois
(clic pour voir en plus grand)