jeudi 8 mars 2012

"Sparrow" de Johnnie To

sparrow-affiche1L'histoire: Kei, le meilleur pickpocket de Hong Kong et ses amis Sak, Mac et Bo mènent une vie paisible faite de petits larcins. Un jour les quatre amis croisent la route de Lei, une jeune femme retenue prisonnière par M. Fu, un riche homme d'affaire. Les pickpockets vont monter plusieurs "coups" pour libérer la jeune femme de l'emprise de M. Fu.

La critique de Mr K: 4,5/6. J'ai emmené mes CAP voir ce film de Johnnie To sorti en 2008 dans le cadre du dispositif Lycéens au cinéma. C'était l'occasion pour eux de découvrir le cinéma asiatique qui ne fait guère recette auprès de nos jeunes et pour moi de voir un film de To différent de ce qu'il réalise d'habitude. En effet, ce grand cinéaste plutôt habitué au genre "film de gangsters" (hautement apprécié dans sa patrie) nous livre ici un savoureux film qui mélange plusieurs genres avec jubilation.

On se trouve tout d'abord face à un film de "casse" pur et dur aux scènes milimétrées à l'extrême (scène d'ouverture où les quatre comparses dépouillent quelques passants de leurs effets personnels, la scène où les quatre amis tentent de voler la clef du coffre de M. Fu pendant un de ses massages thérapeutiques). On retrouve les thèmes du travail d'équipe (les quatre amis semblent parfois constituer un seul corps tant ils sont en osmose lors de leurs coups), l'élaboration du plan et même à un moment une simili-scène d'audition à la Ocean Eleven de Soderbergh.

sparrow-3

Pour autant, ce film ne se résume pas simplement à cela. Le ton est souvent très léger, on sourit, voir on rit à gorge déployée car ce métrage s'apparente aussi à une douce comédie. Certaines scènes présentant les tranches de vie entre les quatre amis (le leader charismatique, le beau garçon, monsieur tout-le-monde et un ado attardé) sont hilarantes à l'image de leurs retrouvailles après qu'ils se soient chacun à leur tour fait molester par les hommes de main de M. Fu. Il y a aussi les quatre scènes de séduction qui se suivent où Lei charme tour à tour les quatre vieux garçons pour mieux les sensibiliser à sa cause (j'ai une nette préférence pour la scène dans l'ascenseur avec monsieur tout-le-monde).

 sparrow2

Ce film est une belle réussite. Tout d'abord on sent que les acteurs (des habitués de To) ont pris plaisir à le tourner. Comme on est dans le buddy movie et qu'il sont tous très justes dans leur jeu, on y croit et on prend plaisir à se mêler à ce sympathique gang de pickpockets. Kelly Lin est quant à elle parfaite dans le rôle de la victime charmeuse qui ensorcèle avec élégance tous les hommes qui croisent son chemin. Johnnie To dans ce film confirme sa grande maîtrise technique qui ici frôle la perfection: musique omniprésente relevant à merveille des plans et des images lèchées mettant en valeur comme jamais la ville de Hong Kong dans sa diversité et son cosmopolisme. Le seul réel défaut de Sparrow est son scénario basique qui ne décolle jamais mais l'esprit contemplatif qui entoure cette oeuvre vous plonge littéralement dans un lointain qui paraît du coup très proche.

Une belle oeuvre que je vous conseille donc pour vivre une immersion à la fois étrange et drôle dans une ville emblématique et une certaine idée du cinéma. 

Posté par Mr K à 19:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

  1