steve-mosby-les-fleurs-de-lombreL'histoire: "Ce n’est pas l’histoire d’une petite fille qui disparaît. C’est l’histoire d’une petite fille qui réapparaît. Un matin, sur une promenade de bord de mer, venue de nulle part, une fleur noire à la main et une histoire atroce à raconter."

Telle est la trame de La Fleur de l’ombre, un thriller écrit en 1991 par un certain Robert Wiseman, mystérieusement disparu depuis lors. Neil Dawson, dont le père vient d'être retrouvé sans vie au pied d'un viaduc, apprend que celui-ci nourissait une étrange obsession pour ce roman. Bientôt il constate de troublantes similitudes entre les derniers jours de Robert Wiseman et ceux de son père. Pire encore, c’est peu à peu la réalité qui semble s’inspirer de l’abominable récit de La Fleur de l’ombre. Et Neil ne tarde pas à se retrouver aux prises avec un psychopathe d’un genre très particulier.

La critique Nelfesque: J'ai découvert Steve Mosby avec "Un sur deux" et j'avais bien envie de lire un autre de ses romans. C'est maintenant chose faite avec "Les Fleurs de l'ombre" qui sortira en librairie le 19 janvier prochain.

Il est difficile de parler de ce roman sans en dévoiler trop. L'ambiance est inquiétante, la trame sombre et mieux vaut être concentré sur sa lecture car celle-ci n'est pas aisée. Les mises en abime sont nombreuses, le lecteur est baladé entre la trame principale et celle du thriller "La Fleur de l'ombre", contenu dans ce roman. Un roman dans un autre, une poupée russe, l'ensemble se brouille, les récits s'imbriquent pour finalement ne faire plus qu'un et on ne sait plus qui est qui, ce qui est réel et ce qui ne l'est pas, où commence la fiction et jusqu'où va aller Steve Mosby. Accrochez-vous à vos chaussettes et lisez "Les Fleurs de l'ombre" à tête reposée. Si vous ratez ne serait-ce qu'un paragraphe en ayant la tête ailleurs, vous aurez du mal à reprendre le fil. Chaque élément a son importance, chaque pièce a sa place, ce roman est un puzzle.

Bien qu'utilisant un procédé d'écriture original et qui porte toute la singularité de ce récit, je suis assez mitigée quant à mon avis sur ce nouveau roman. Certes la forme est intéressante, bien que complexe, le style d'écriture est audacieux et l'ensemble se tient mais il manque un je ne sais quoi pour que la sauce prenne. Trop concentré sur la trame, on en oublie les personnages et personnellement je ne me suis pas attachée à eux. La lecture de "Les Fleurs de l'ombre" se fait sans réelle empathie et peu importe ce qu'il peut arriver à tel ou tel personnage de ce roman. Je n'ai pas ressenti l'urgence de la situation dans laquelle se trouve Neil Dawson... Cette sensation est pour moi un gros handicap à la lecture d'un thriller, d'autant plus quand ce dernier est un thriller psychologique! Le fond par contre est glauque et malsain et l'idée est originale. Je l'aurai aimé un peu plus poussée pour vraiment accrocher.

Je suis curieuse de voir ce que les amateurs de thriller vont penser de ce roman. Idem pour les fans de Steve Mosby qui, avec "Les Fleurs de l'ombre", amène une dimension plus complexe à son écriture. Déroutant et à la fois risqué, chacun se fera sa propre opinion sur ce roman qui en tout cas ne laissera pas le lecteur indifférent.