vendredi 9 septembre 2011

"Un père idéal" de Paul Cleave

un_pere_idealL'histoire: Jack Hunter a longtemps été un bon époux et un père idéal. Un homme bien sous tous rapports, hormis cette petite manie secrète et discutable : le meurtre violent de prostituées. Aussi son fils Edward ne s'attendait-il pas à ce que la police vienne un jour frapper à la porte de leur maison si tranquille pour arrêter le premier serial killer de l'histoire de Christchurch, Nouvelle-Zélande.
Vingt ans plus tard, Edward est à son tour devenu un citoyen modèle. Comptable sans histoire dans un cabinet d'avocats de la ville, il a tout fait pour oublier et faire oublier ses sombres origines. Mais le jour où sa femme est sauvagement assassinée, c'est vers son père, toujours derrière les barreaux, qu'il va se tourner pour prendre conseil. Pourra-t-il faire autrement que de marcher sur ses traces ? L'instinct de tueur est-il vraiment héréditaire ? Autant de questions qu'Edward va devoir affronter durant une folle semaine qui verra sa vie bien rangée basculer dans l'horreur.

La critique Nelfesque: Après avoir lu beaucoup de bien sur "Un employé modèle" dont je parlerai d'ici peu, j'ai eu la chance de lire ce second roman de Paul Cleave traduit en français en avant première. Voyons voir un peu ce qui vous attend en librairie le 13 octobre...

Le roman commence comme un coup de poing. Alors qu'Edward coule des jours heureux avec sa femme et leur petite fille, un rendez-vous à la banque tourne au cauchemar. Des braqueurs pénètrent dans le hall, réclament l'argent et repartent avec un otage qu'ils abattent sur le trottoir. Cet otage, c'est Jodie, la femme d'Edward. Débute alors pour lui une descente aux enfers et une soif de vengeance. Passant de la culpabilité (que faisaient-ils dans cette banque à ce moment précis? Pourquoi est-il intervenu lors du hold-up?) à la folie, il va avec ce drame renouer avec son passé.

Cela fait plus de vingt ans qu'Edward n'a pas vu son père, depuis le jour où ce dernier a été emmené par la police et inculpé pour meurtres envers des prostituées. Toute sa vie, Edward a été "le fils du chasseur", le serial killer des prostituées de Christchurch, et toute sa vie une ombre a plané sur son avenir. Les chiens ne font pas des chats, il a peur d'être comme lui et doit affronter les regards suspicieux et effrayés. Le meurtre de Jodie est l'occasion pour Jack de recontacter son fils. Il veut l'aider, lui faire comprendre quelque chose. Mais cela sera-t-il vraiment bénéfique pour Edward a ce moment précis de sa vie?

L'histoire est somme toute assez banale. Une enfance marquée, un drame familiale, une vengeance. Un schéma classique pour un thriller. Pourtant "Un père idéal" est différent, plus tortueux, plus complexe, plus basé sur la psychologique des personnages et jouant avec les nerfs du lecteur. Entre amour filiale, dégoût, incompréhension et besoin de justice, Eddie va mettre de côté ce qu'il reste de sa vie familiale et mener, avec son paternel, l'enquête qui le conduira jusqu'aux assassins de sa femme et jusqu'aux frontières de la folie.

Ironie, sarcasme, parfois même humour, viennent un peu égayer cet ensemble oppressant et diaboliquement addictif. La tension est palpable et on ne peut lâcher ce roman de la première à la dernière page. Amateurs de thrillers de qualité, jetez-vous sur "Un père idéal"!

Posté par Nelfe à 17:19 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,