mardi 6 septembre 2011

"Les Mange-Rêve : Le Grand Dérèglement" de Jean-Luc Le Pogam

LMR1L'histoire: 2024. Les ordinateurs des gouvernants ont cerclé l'Europe d'un mur électromagnétique infranchissable, y programmant des hivers de neuf mois, flanqués de températures à -50°. Dessinateurs, peintres, musiciens, danseurs, écrivains ou photographes... Tous sont pourchassés par les Mange-Rêve car leur métier d'artiste est désormais interdit. 

1.Le Grand Dérèglement: Iwan et Thibault sont amis depuis la maternelle.

Pour les deux garçons et leur copine Mélanie, début septembre rime depuis toujours avec rentrée. Sauf que cette fois, elle a eu lieu au collège.

Alors, quoi de plus banal que le petit coup de stress d'une rentrée de septembre à la veille des premiers grands froids?

Rien, si ce n'est qu'un soir, fuyant un cours de guitare qui a tourné au drame, Iwan et Thibault se réfugient chez eux mais doivent se rendre à l'évidence: leurs parents ont dispaeru!

C'est avec la complicité d'Yvon et Jack, deux grandsz-pères qui ont oublié de vieillir, que le trio se lance sur des cataskis bourrés d'électronique à la poursuite du train qui emmène ses prisonniers vers le nord.

Tous les cinq découvrent rapidement qu'ils sont la proie des Mange-Rêve qui les ont pris en chasse dès la première heure de l'expédition...

La critique de Mr K: Petit coup de projecteur aujourd'hui sur ma lecture du premier tome de la série des Mange-Rêve. Une amie m'en avait parlé et lors d'une soirée de crémaillère, elle m'a fait rencontrer l'auteur qui est un de ses proches. Le tome 1 en poche, je suis rentré chez moi. Il s'est passé quelques mois depuis et vacances obligent, le présent volume a dû attendre que ma PAL diminue pour que je m'y consacre. 

Ce premier volume nous plonge dans un monde à peine futuriste (son auteur parle d'anticipation) mais terriblement flippant. L'Europe s'est refermée sur elle-même et un hiver quasi permanent a été instauré par un pouvoir dictatorial qui fait régner la terreur aux seins des rêveurs (artistes) à l'aide d'une milice impitoyable (les fameux "Mange-Rêve"). Voilà un background comme je les aime et ce qu'il y a de bien chez cet auteur, c'est qu'il ne sacrifie jamais au pathos du genre pour se consacrer pleinement à ses personnages. Vous ne saurez donc pas grand chose sur le fond, Jean Luc Le Pogam distillant les révélations par petites touches successives, instaurant une attente chez son lecteur qui ne peut que poursuivre en espérant être davantage éclairé. 

La grande force de ce livre réside dans le traitement des personnages. Tout d'abord, les trois pré-ados sont loin des caricatures que l'on retrouve trop souvent dans la littérature pour "djeuns". Il y a du J. K. Rowlings dans sa manière de leur donner vie: beaucoup de malice, de sensibilité et de sens du détail qui font qu'on y croit, que les personnages prennent vie devant nous et surtout se révèlent crédibles. On passe donc un bon moment en compagnie d'Iwan, Thibault et Mélanie. Mais les personnages que j'ai préféré sont les deux grand-pères baroudeurs qui vont devoir s'occuper d'eux suite à la disparition des parents. Certes, ils sont hauts en couleur et des passages sont à la limite du vraisemblable mais qui n'a jamais rêvé d'avoir un super-papi à l'image de Jack et Yvon, retraités des services spéciaux toujours aussi pro et efficaces mais qui sont avant tout aimants et attentionnés envers ces trois jeunes livrés à eux mêmes. 

L'action se déroule dans ma chère Bretagne et c'est la deuxième raison principale de mon engouement. Loin de tomber dans le ringard, j'ai aimé parcourir les abords du golfe du Morbihan en cataski et me promener en compagnie de Mélanie et Iwan du côté du château de Suscinio. Ce n'est pas tous les jours qu'on lit une transfiction (genre cher à Francis Berthelot) se passant du côté de chez soi! En plus, ça tient la route et l'auteur évite l'écueil de l'écriture régionaliste en nous proposant une histoire universelle dans laquelle chacun peut se retrouver. Et puis... qu'on le veuille ou non, la Bretagne ça vous gagne! 

Ce premier volume est très rapide à lire, il s'agit de la mise en place d'une intrigue bien plus vaste qui se lance véritablement dans le deuxième volume que je vais bientôt lire. J'ai passé un agréable moment. L'écriture est fluide et agréable à lire, ce roman est à classer dans le "Cross-age", il est à conseiller aux jeunes mais il est aussi destiné à un public plus adulte adepte du genre (et j'en suis!). J'ai hâte de suivre les pérégrinations de nos héros dans le volume suivant: "La route du Nord"

Posté par Mr K à 17:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

  1