dimanche 4 septembre 2011

L'Art dans les chapelles - 20ème édition

art chapellesL'Art dans les chapelles est un évènement qui a lieu chaque année dans notre région depuis 20 ans. Celà fait trois ans que nous ne ratons sous aucun prétexte ce rendez-vous et honte à moi je viens de me rendre compte que je n'en ai jamais parlé ici... On peut le mettre en parallèle avec Les nuits blanches de Lucie dont j'avais cette fois ci fait un billet il y a quelques années. Le principe? Des artistes prennent possession de chapelles, souvent seulement ouvertes pour l'occasion, et y installent des oeuvres contemporaines spécialement conçues pour le lieu. Quatre circuits nous permettent de parcourir pas moins de 25 chapelles, pour la plupart des XVe et XVIe siècles, qui jalonnent la vallée du Blavet, dans la région de Pontivy, et de découvrir le travail surprenant d'artistes internationaux.

Nous avons, cette année, parcouru trois circuits sur deux week-end consécutifs. Parfois désappointés, parfois déçus, parfois perdus, nous avons tout de même eu de belles surprises et je pense qu'à l'avenir nous suivrons de près le travail de certains artistes, notamment celui de Philippe Mayaux dont je reparlerai plus bas.

Voici quelques exemples de ce que l'on peut retrouver cette année dans l'édition 2011 de L'Art dans les chapelles.

A Pluméliau, sur l'ancien site de la chapelle Notre Dame de Cloître, Christophe Cuzin nous propose une silhouette peinte en rouge qui se dégage du paysage et se voit de loin. Une installation écarlate et épurée qui fonctionne comme un pion de Monopoly et interpelle le visiteur.

Cuzin

Plus loin, c'est Rainer Gross qui investit la chapelle Saint-Nicolas en installant une sculpture monumentale qui se déploie dans la quasi-totalité de l'édifice. Evoquant la caligraphie ou le dessin, cette installation en lattes de peuplier noircies emporte le spectateur avec elle, le contraignant de traverser l'oeuvre, de suivre son cheminement, de l'enjamber. Un de mes coups de coeur de cette année.

Gross

Toujours sur ce parcours, une des installations préférées de Mr K: "Angle mort" de Patrice Hébrard. Avec une mise en scène de pièces sculptées, il nous propose des "sculptures-vidéos" présentant deux personnages se cherchant sans se voir dans un paysage rural qui fait écho à la campagne environnante.

Hébrard

Pour la dimension historique et l'hommage que rend Eric Vigner aux résistants abattus en ce lieu, j'ai aimé son installation à la Chapelle Notre-Dame du Cloître. Metteur en scène et directeur du Centre Dramatique National de Lorient, il réalise là sa première oeuvre "non scénographique" évoquant de par ses formes les quatorzes "âmes" des résistants massacrés dans cette chapelle.

Vigner

Sur un autre parcours, à la chapelle Saint-Laurent à Silfiac, là où l'an dernier nous avions vu une magnifique installation de Yann Esnault à base de tissu trempé dans de la cire d'abeille colorée fondue, nous retrouvons cette année les "Structures vibrantes" de Wernher Bouwens. Jouant avec la charpente de la chapelle, il a installé une grille en bois qui vibre et s'anime au gré du déplacement du visiteur.

Bouwens

Arrive l'installation qui nous a le plus interpelé, celle de Philippe Mayaux à la chapelle de la Trinité à Cléguérec. C'est là que nous avons passé le plus de temps, nous imprégnant de l'ambiance du lieu, de la musique, des sons, des formes et des écrits présents. C'est dans un univers fantasmatique que les oeuvres occupent la chapelle et stimulent l'imagination. Etrange et ludique, cette installation est présentée comme un musée de l'homme constitué de morceaux de vie et de traces humanoïdes récupérés après une catastrophe naturelle. Morbide me direz-vous? Et bien non pas du tout! Nous avons plus affaire ici à de la poésie et ces crânes fantomatiques dansant la valse sur une musique digne de Take Abe resteront longtemps dans notre mémoire.

Mayaux

Enfin, Olivier Nottellet, sur un troisième parcours, investit la chapelle Saint-Jean à Le Sourn pour son oeuvre "Console de jeu". Une monumentale peinture murale souligne l'architecture en jouant sur les points d'équilibre instable, comme un jeu de construction.

Nottellet

Cette 20ème édition fut pleine de découvertes, d'émerveillement, de questionnements et de discussions fortes intéressantes et enrichissantes. L'an prochain, c'est sans hésitation que nous nous rendrons de nouveau à ce rendez-vous annuel entre histoire et culture. Pour ceux qui sont dans le coin en ce moment, c'est jusqu'au 18 septembre.

Posté par Nelfe à 15:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,