guerreinvL'histoire: C'était un savant américain; il venait de faire une importante découverte, mais il n'eut pas le temps de la communiquer car il mourut aussitôt, foudroyé.

C'était un homme très équilibré, un chercheur d'une grande valeur. Or, après avoir fait une prodigieuse découverte, il décida de... se suicider.

C'est un très brillant enquêteur et il tient à savoir pourquoi, aux États-Unis, dans toute l'Europe et en Asie, les plus grands savants sont frappés d'une mort brutale après avoir fait une découverte capitale.

La critique de Mr K: Retour à la Science-Fiction aujourd'hui avec un ouvrage datant de 1939. C'est mon premier livre d'Eric Frank Russell et il m'a été prêté et chaudement recommandé par mon futur ex-collègue Georges (bientôt retraité). Il m'avait prévenu en me disant que le style n'était pas forcément remarquable mais que l'intérêt du bouquin résidait dans son propos et que la révélation était formidable. Cette sentence lourde de mystère ayant fortement aiguisé ma curiosité, je me lançais dans cette lecture...

Nous suivons Bill Graham, agent spécial du gouvernement dans une enquête étrange et haletante: la mort soudaine de nombreux savants du monde entier travaillant notamment dans le domaine de l'optique. Je ne vous en dirais pas davantage afin d'éviter d'éventer la teneur de l'histoire, nous avons une politique rigoureuse en matière de refus de «spoiler» au Capharnaüm éclairé! Sachez simplement qu'arrivé à la moitié du livre, Graham va comprendre ce qui se passe (un peu à la manière de Néo découvrant l'existence de la matrice dans Matrix), sa vision du monde va changer irrémédiablement et une réaction va s'avérer plus que nécessaire! Cette révélation qui fait la force du livre est vraiment inattendue et donne une bonne claque au lecteur. L'histoire est bien menée et malgré quelques défauts (peu ou pas de personnages féminins -ici réduits à leur plus simple expression-, les États-Unis une fois de plus désignés comme sauveurs), je n'ai pas été déçu par le dénouement plutôt attendu.

Rien d'exceptionnel au niveau du style effectivement, ça se lit bien, sans souci mais aussi sans fioritures. L'auteur déroule son histoire classiquement et les éléments s'accumulent sans réels effets de manche. Par contre, l'intérêt ne faiblit pas et malgré une certaine platitude stylistique, on reste «accroché» jusqu'au bout malgré une baisse d'intensité dans la dimension dramatique dans le dernier acte.

Un bon roman de SF qui résiste assez bien à l'épreuve du temps et qui mérite le détour pour l'originalité de son twist et le suspens grisant qui précède sa révélation. Avis aux amateurs!