CHARLY_1L'histoire: Charles IX fut de tous nos rois de France l'un des plus calamiteux.

À 22 ans, pour faire plaisir à sa mère, il ordonna le massacre de la Saint-Barthélémy, qui épouvanta l'Europe entière. Abasourdi par l'énormité de son crime, il sombra dans la folie. Courant le lapin et le cerf dans les salles du Louvre, fabriquant de la fausse monnaie pour remplir les caisses désespérément vides du royaume, il accumula les initiatives désastreuses.

Transpirant le sang par tous les pores de son pauvre corps décharné, Charles IX mourut à 23 ans, haï de tous.

Pourtant, il avait un bon fond.

La critique de Mr K: Il est des auteurs que je retrouve toujours avec un plaisir non-dissimulé, Teulé fait partie de ceux-là. J'avais bien apprécié Darling et adoré Je, François Villon. Avec Charly 9, cet auteur amateur d'Histoire s'attaque (sic) à une partie sombre de notre mémoire collective: les guerres de religion, le massacre de la Saint-Barthélémy et le règne chaotique et méconnu de Charles IX. Fils mal-aimé d'une mère despotique (Catherine de Médicis), nous suivons le «p'tit Charly» de sa décision désastreuse à sa déchéance mentale et physique.

Dès les premières lignes, pas de doute, c'est du Teulé! On retrouve son style si particulier sans concession, direct et efficace. On navigue constamment entre fascination et répulsion pour ce roitelet de pacotille, tyrannisé par une mère avide de pouvoir et un frère qui ne l'aime pas et attend son tour pour monter sur le trône (Charly met du temps à mourir...). Personnage pathétique par excellence, on aimerait pas être à sa place. Surtout qu'au fur et à mesure, la culpabilité le ronge littéralement, il perd pied avec la réalité et sombre dans la folie. Le tout est raconté sur le ton de la farce ce qui permet de faire digérer l'ensemble qui se rapproche parfois du roman paillard et gore.

J'ai lu sur la blogosphère des avis forts négatifs sur ce livre notamment des personnes défendant l'Histoire avec un grand H. Étant moi-même historien de formation, je ne comprends pas cette haine quasi viscérale envers Teulé. On peut ne pas aimer cet auteur, c'est une histoire de goût mais j'ai pris ce livre pour ce qu'il est avant tout: un roman! Certes, il y a des références historiques erronées, incomplètes voir fausses mais on est avant tout devant un roman, une fiction qui s'inspire de faits réels et les transforme au gré de la fantaisie de Teulé. Celui qui cherche à se cultiver de façon universitaire passera donc son chemin et s'orientera vers des livres spécialisés écrits par des historiens. Teulé est avant tout un faiseur d'histoires aimant l'Histoire... Je ne vois vraiment pas où est le mal...

Pour ma part, j'ai bien aimé cet ouvrage même s'il n'est pas mon préféré de l'auteur. Relativement court, je l'ai lu très vite et avec plaisir. C'est l'essentiel!