mardi 1 mars 2011

Ange à l'Océanis, Ploemeur, 26-02-11

ange_afficheSamedi dernier, le groupe Ange faisait une étape à Ploemeur pas loin de chez nous. Groupe français mythique des années 70', ils ont bordé mon enfance avec notamment mon album préféré Cimetière des arlequins qui tournait sur les platines du salon familial. Sur scène et en tournée quasi permanente depuis 1969, ce groupe propose un rock progressif inspiré à leur départ de groupes tels que King Crimson ou Genesis. Chaque passage sur scène n'est qu'un prétexte à un mélange subtil de concert, de théâtre et de déclamations poétiques! Quel programme!

C'est avec un ami que j'y suis allé vu que Nelfe est peu amatrice du genre. J'ai beau avoir essayé de la convertir avec Gérard Manset et La mort d'Orion ou Atoll et L'araignée mal mais rien à faire... Je crois même que j'ai aggravé son cas! J'ai rejoint le copain devant la salle de l'Océanis de Ploemeur qui accessoirement sert aussi de piscine! Tout cela est véridique, pour vous en convaincre, si un jour vous y allez, vous pourrez noter la présence impromptue d'un distributeur de lunettes sous-marines et autres bonnets de bain dans le hall d'accueil. Malgré notre attrait pour la musique planante, nous avons décidé de nous préserver et par là même de préserver le reste du public en évitant d'apparaître en petits baigneurs dans la salle! L'Océanis est une belle salle et le son est au diapason. La soirée promet!

Je passerai sur la première partie que j'ai trouvé plus que moyenne: Kina Temple. Bonne interprétation mais l'impression d'avoir déjà écouté cela dans divers groupes que j'apprécie: Siouxsie and the Banshees, Soundgarden, Sonic Youth et même parfois des accents de Led Zeppelin. Passons directement à la performance de la troupe à Décamps.

ange_groupeNous avons eu droit à deux heures de concert, deux heures de pur régal (à part un titre chanté avec pour seul accompagnement un accordéon (je hais littéralement cet instrument de musique)). J'ai eu le droit en plus à mes deux morceaux préférés du groupe à savoir Bivouac et Cimetière des Harlequins tous les deux tirés de l'album éponyme à la deuxième chanson. En fait, le set a permis au groupe de parcourir l'ensemble de leur longue et prolifique carrière riche en changement de line-up: petit powerpoint défilant sur écran géant durant la dernière chanson du show et désignant toutes les personnes ayant embarqué à un moment ou à un autre dans le "vaisseau" Ange. 

Le groupe a assuré durant les deux heures, ce qui devrait interpeler certains artistes plus reconnus et qui servent régulièrement le minimum syndical à leurs fans. Ce fut un set carré et précis au service de l'univers délirant et torturé du groupe. Mention spéciale au batteur qui s'est révélé impressionnant, au guitariste aux envolées flamboyantes la guitare à la main (il avait peur de rien comme disait un fameux Jean-Jacques) et au claviériste Tristan Descamps, fils du chanteur. Tout était donc réuni pour que le spectacle soit total et précisons de suite qu'il repose beaucoup sur les épaules du chanteur originel et toujours présent du groupe: Christian Descamps.

ange_chanteurIl est d'une rare présence sur scène: impressionnant de charisme, je le vois plus comme un chanteur-comédien tant le théâtre est le premier mot qui me vienne à l'esprit après une telle prestation. Malgré le poids des ans, la voix est toujours aussi puissante et reconnaissable avec par moment des petites faiblesses masquées par des interruptions et autres subterfuges d'usage pour les dinosaures du rock (j'adore les dinos en plus!). Nous avons eu droit à quelques phrases disséminées entre les chansons pour expliquer leur contexte de production mais aussi parfois faire quelques rapprochements avec la réalité d'aujourd'hui.

Franchement, j'ai passé un très bon moment en compagnie de ces vieux de la vieille entre passages planants et moments plus rock, entre paroles délirantes et paroles plus militantes. Un très bon concert dont je me souviendrai longtemps.

Posté par Mr K à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,