vendredi 18 février 2011

"Héritages" de Hans et Gourdon

couvL'histoire:

Je m'appelle Nina.
Je suis une sorcière.
Mon pouvoir ne se voit pas.
Il m'accompagne depuis toujours.
J'en ai hérité.
Mes mains en sont les instruments...

La critique de Mr K: J'ai reçu cette BD en cadeau par notre cher voisin Tinmar (vous savez le papa de Speedou). Ce volume est une histoire complète qui fait partie d'une collection particulière appelée Sorcières: Des récits indépendants pour des destinées de femmes... singulières... Tout un programme! Justement les deux auteurs sont des femmes, chose suffisamment rare pour le signaler (même si elles percent de plus en plus depuis un certain temps notamment grâce à la toile).

Cette BD débute par quelques mots de Sigmund Freud: Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose. Une ambiance mystérieuse s'installe et va distiller ses effets pendant tout le récit. Nous suivons Nina, jolie jeune fille indépendante, invitée avec son compagnon Nils à une soirée mondaine par sa meilleure amie Chloé. Dès la première planche, la narratrice nous parle d'un don qu'elle possède depuis toute petite sans nous en révéler la teneur. Sur le retour, le couple a un accident de voiture, Nils meurt. La vie de Nina bascule. L'accident en est-il vraiment un? Qui est cette homme qui la suit? Et cette mystérieuse blonde? Et puis, il y a ses deux grands-mères qu'elle a peu connu et dont personne ne parle dans sa famille... Peu à peu, on s'enfonce avec elle dans le passé familial et l'on sent l'étau se resserrer autour d'elle.

Heritages_Tome_1_Planche_2
Pour agrandir, cliquez sur l'image

Avec cette histoire, on se retrouve en plein polar mêlé de fantastique. Rythme plutôt lent au départ, plus on avance, plus les événements s'accélèrent, un peu à la manière d'un bon policier. On a le droit aux fausses pistes, aux révélations de secrets anciens, aux situations inextricables et aux passages de suspens, même si dans l'ensemble on baigne dans le déjà-vu. Je n'ai que rarement été surpris par les méandres d'un scénario finalement conventionnel, c'est le seul défaut de cette œuvre. En effet, les dessins ne ressemblent à rien d'autre que j'ai pu parcourir dans le 9ème art et sont réussis: mélange de dessins classiques avec une petite touche impressionniste pour marquer encore plus l'étrangeté régnante.

En résumé, une bonne BD qui se lit bien et qui mérite d'être découverte.

Posté par Mr K à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,