avis_de_d_c_sL'histoire: Perry Hollow, bourgade tranquille de Pennsylvanie, n'a jamais connu de meurtre. En tout cas, pas depuis que le chef de la police Kate Campbell est en poste. Jusqu'à ce jour de mars. Suite à l'appel d'un routier, elle se rend sur l'autoroute en périphérie de la ville. Sur le bas-côté de la chaussée, une caisse ressemble fort à un cercueil.

Modus operandi: pas de lutte, une incision dans la carotide, un cercueil de fortune, un avis de décès!

À l'intérieur, George Winnick, un fermier des environs. Ses lèvres sont cousues, ses veines et artères ont été vidées de leur sang et remplies d'un liquide d'embaumement. Quelques heures auparavant, le journaliste responsable de la rubrique nécrologique dans la gazette locale a reçu un "préavis" de la mort de George. Pourquoi ce message annonciateur d'une mort imminente?

Un meurtrier qui officialise ses crimes quelques instants avant de les commettre!

Kate Campbell est décidée à faire la lumière sur cette affaire. Son enquête met à jour des personnages sombres et pervers, les secrets et les drames d'une communauté paisible où, désormais, chacun craint pour sa vie.

La critique de Mr K: Encore un présent pour mon anniversaire (mes parents cette fois-ci) et quel cadeau! Mon coup de cœur de janvier pour un polar rondement mené. Une petite ville américaine sans histoire, un meurtrier amateur de sutures et d'annonces nécrologiques, la peur qui s'installe peu à peu, voici les éléments classiques du genre réunis par Todd Ritter dans son tout premier livre. Le postulat n'est guère original je vous l'accorde mais le résultat c'est quasiment une nuit blanche, le passage par divers états fiévreux (entre trépignements et impatience de savoir la suite) et finalement une lecture marquante pour un genre pourtant difficile à renouveler.

Impossible ne pas faire un parallèle avec Michael Connelly. Les deux auteurs ont en commun d'avoir été journaliste (peut-être d'ailleurs que Ritter l'est toujours...). Surtout, il y a ce savoir-faire, cette capacité à nous embarquer dans une histoire qui au premier abord peut paraître banale. Un style direct et nuancé à la fois et surtout des personnages auxquels on ne peut que s'attacher. Pour moi, le véritable héros d'Avis de décès c'est Henry, ex-journaliste talentueux au passé mystérieux et douloureux qui a atterri dans ce trou du cul du monde qu'est Perry Hollow et qui s'occupe des annonces nécrologiques du journal local. Par là même, il est le lien entre le tueur et la ville. Personnage renfermé, timide, honteux (une cicatrice lui traverse le visage), il va se révéler peu à peu au cours de l'intrigue. Kate Campbell, chef de la police locale est elle aussi bien réussie, policière pragmatique confrontée à son premier meurtre, maman célibataire élevant son enfant déficient mental... Mais si l'auteur s'arrêtait là, il n'y aurait rien de remarquable mais là où il fait fort, c'est que tous les personnages secondaires sont ciselés dans la même matière, c'est dire s'il est impossible de lâcher cet ouvrage avant d'en avoir parcouru la dernière page.

Autre point positif, l'auteur nous mène en bateau du début à la fin et c'est vraiment à la toute fin que l'on se doute de l'identité du meurtrier. Entre temps, ce sont les montagnes russes, on change d'avis constamment, les rebondissements sont légion. Des fissures apparaissent dans le masque de la petite ville tranquille, des anciennes blessures réapparaissent et une révélation innommable cloue l'ensemble dans un dernier acte de haute volée. Vous l'avez compris, un excellent thriller que je vous conseille chaudement!