001L'histoire: Qu'arrive-t-il donc aux femmes de Stepford? Ont-elles toujours été, ainsi que Joanna les découvre en s'installant dans cette ville, de véritables poupées ménagères, uniquement préoccupées de l'entretien de leur intérieur et du bien-être de leur famille? Ou alors sont-elles victimes de leurs maris, tous adhérents du "Club des hommes", qui se réunissent chaque soir dans une vieille bâtisse mystérieuse interdite aux femmes?

Joanna, jeune femme libérée, tente de créer une association féminine avec l'aide de deux amies nouvellement arrivées. Quelle n'est pas sa stupeur de les voir, à leur tour, se transformer brusquement à l'image des autres femmes de la ville. L'inquiétude devient rapidement de l'angoisse...

Joanna réussira-t-elle à échapper à ce cauchemar aseptisé, climatisé, lot quotidien des femmes de Stepford?

La critique de Mr K: l'auteur d' Un bébé pour Rosemary et d'Un bonheur insoutenable frappe à nouveau! Ce livre se situe à la croisée des chemins entre science-fiction tendance anticipation, thriller et critique sociale. Datant de 72, en pleine période d'émergence du féminisme et libération des moeurs, Ira Levin imagine un lieu où tout semble s'être arrêté aux années 50' pour la gente féminine: "gentilles" (dans le sens "bien braves"), obéissantes et dont la place est au foyer à s'occuper uniquement des tâches ménagères. Mais derrières les apparences se cache un lourd secret...

C'est là qu'intervient Joanna qui se situe aux antipodes de ses nouvelles voisines. Militante active doublée d'une féministe affirmée, elle prend tout d'abord le parti d'en rire. Chacun après tout dans le rêve américain est libre de faire et de penser comme il veut. Surtout qu'elle rencontre très rapidement deux amies avec qui elle se sent en accord notamment sur l'égalité homme/femme et le droit à l'oisiveté. Peu à peu le malaise s'installe, les amies de Joanna semblent se transformer en femmes au foyer modèles et son propre mari Walter change peu à peu de comportement suite à son inscription au Club des hommes. Comme c'est un récit à la première personne, on se sent proche d'elle et on s'enfonce dans un délire de persécution, de paranoia. Conspiration? Manipulation? Symptômes d'une maladie mentale naissante? Si on ne connait pas la fin, le lecteur se fait joyeusement brinquebalé par l'auteur et ce, jusqu'aux toutes dernières pages!

Personnellement, j'ai littéralement dévoré ce livre. Le style épuré de l'auteur fait une fois de plus mouche et il est vraiment difficile de lâcher cet ouvrage. Le personnage de Joanna est très attachant et j'ai enduré son calvaire avec elle, souffert avec elle tant son caractère et sa manière de voir les choses ont fait écho en moi: l'identification au personnage est très forte et c'est peut-être la plus grande qualité de cette oeuvre. L'intrigue est menée de main de maître comme un mécanisme de haute précision (à la manière d'ailleurs d'Un bébé pour Rosemary) et la révélation finale est terrible. Rajoutez à cela comme cerise sur le gâteau une couverture de Caza et vous obtenez un petit chef d'oeuvre! À lire!