le_combat_ordinaire_T_1L'histoire:

C'est l'histoire
d'un photographe fatigué,
d'une fille patiente,
d'horreurs banales,
et d'un chat pénible.

La critique Nelfesque: Voilà une BD que j'avais très envie de lire. J'en avais beaucoup entendu parler, partout en bien. Les lecteurs avaient été très touchés, leurs vies avaient quasiment changé depuis. Je ne pouvais pas passer à côté!

Effectivement, cette BD est un bijou de réalisme et de pudeur. Dans "Le combat ordinaire" il y a un peu du combat de chacun d'entre nous. Les problèmes que rencontrent le personnage sont les nôtres, nos interrogations, nos doutes, nos craintes... La relation qu'il entretient avec son frère, très adulescente, est à mourir de rire. Le mélange d'amour et de distance qu'il y a entre lui et ses parents est très réaliste. Chaque lecteur d'une trentaine d'année ne peut que se retrouver dans ces quelques planches.

Ce tome est le premier d'une série de 4 que nous chroniquerons par la suite. Je conseille vivement à tout ceux qui ne l'ont pas lu de réparer cette erreur au plus vite. Cette BD vous touchera, vous fera rire, vous fera pleurer... Cette BD est un condensé de la vie tout simplement.

La critique de Mr K: Belle redécouverte que celle-ci. J'avais lu les trois premiers tomes, il y a un certain temps et ils m'avaient drôlement plû. Dans le premier, nous faisons connaissance avec Manu, un photographe trentenaire angoissé de la vie qui décide de faire un break à la campagne en compagnie de son chat Speed (voici ici expliqué le nom que le voisin a donné à son chat, grand copain de Tesfa et squatteur officiel de la maison!). On suit ses pérégrinations avec plaisir, en riant souvent, en ayant une boule à l'estomac parfois. Modèle de réalisme et de justesse, j'ai été saisi par sa relation à lui-même (je m'y suis un peu retrouvé), à son frère (de grands moments de rigolade) et sa véto (sosie de sa nana dans "Le retour à la Terre" et charmante à souhait). Mention spéciale aux planches bichromatiques où l'auteur fait le point sur lui et sa relation aux autres. À lire!